> EDUCATION. Généralités (hors EP) > Education. Généralités (Positions) > Education. Généralités (Positions autres : observateurs, assoc., (...) > "Pour une école fédératrice. 3 propositions pour (re)faire de l’éducation le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Pour une école fédératrice. 3 propositions pour (re)faire de l’éducation le ciment de notre démocratie" (Vers le Haut, septembre 2022, 15 p.)

22 septembre

Pour une école fédératrice. 3 propositions pour (re)faire de l’éducation le ciment de notre démocratie

Rapport de Vers le Haut, septembre 2022

SOMMAIRE
1. Du prêt-à-porter au sur-mesure : personnaliser l’éducation
1.1 La personne au centre des apprentissages
1.2 Collège unique, collège inique ?
2. De soliste à chef d’orchestre : les enseignants, clés de voûte de l’école
2.1 Reconnaître et valoriser l’engagement hors de la classe
2.2 Nouvelles partitions : ouvrir et personnaliser les carrières
3. Du château fort au jardin public : l’école au centre du village
3.1 L’école, portail de la République
3.2 Vers la démocratie éducative locale
Conclusion : l’école ne s’en sortira pas seule !

 

EXTRAITS

 : 1.2. Collège unique, collège inique ? (page 5)
A rebours de son ambition universelle, le collège met de facto en œuvre une sélection fondée sur les compétences de la filière générale. A peine sortis du primaire, les élèves en difficultés sont progressivement acculés au couperet d’une orientation souvent vécue comme un douloureux échec. Pour que chacun puisse effectivement faire l’expérience « de ses vertus et de ses talents », il serait préférable de prolonger l’enseignement primaire en élargissant le champ des apprentissages, notamment pour valoriser les enseignements appliqués et professionnels
. 5 l’organisation des enseignements sous l’égide d’une dizaine de professeurs distincts complique l’accompagnement des élèves et accroit les déterminants socio-culturels ; les enseignements pratiques et professionnels sont de fait dévalorisés par le primat des matières générales (mathématiques, français, histoire-géographique).
Au surplus, l’organisation du collège ne correspond pas aux besoins de sécurité et de confiance des adolescents, pour les raisons suivantes :
en élargissant le socle commun d’enseignements, pour donner plus de part aux apprentissages pratiques et aux travaux collectifs pour tous les élèves ;
en modulant davantage les apprentissages aux besoins des enfants afin de diversifier les expériences pédagogiques et le développement de l’adolescent ;
en renforçant l’accompagnement individuel des élèves, en vue de la formation d’un projet d’orientation au travers de soutiens et d’expériences complémentaires adaptés.

 

3. Du château fort au jardin public  : lʼécole au centre du village (page 11)

3.1. Lʼécole, portail des services publics
Par ailleurs, l’expérience de l’éducation prioritaire a montré l’intérêt pour l’école de mieux s’appuyer sur les caisses d’allocations familiales. En effet, les CAF financent des dispositifs de soutien aux familles et de suivi des élèves en difficultés dont la mise en œuvre pourrait davantage associer les équipes pédagogiques des écoles et collèges. Alors que l’action publique s’épuise à réunir, coordonner, piloter les acteurs locaux, l’école constitue une référence claire et un point de passage obligé. De ce point de vue, le rattachement des politiques de jeunesse à l’Éducation nationale en 2019 offre des opportunités qui n’ont pas été pleinement saisies à ce stade.

Recommandations
La généralisation de projets éducatifs locaux pourrait permettre de mieux mobiliser le tissu associatif. C’est en particulier le cas pour la relation avec les familles, dont on sait qu’elle constitue un facteur puissant de réussite des élèves : la mise en oeuvre des espaces parents, instaurés par la loi de 2012, montre l’importance d’un tiers associatif, disposant de liens préexistants avec les familles et l’enfant.
Une approche plus territoriale de l’école permettraient de mieux associer le monde économique. La mobilisation des entreprises constitue un vrai levier pour les apprentissages en soulignant les liens entre théorie et pratiques et en inscrivant la découverte des métiers dans une réalité locale. Elles peuvent également participer au développement du mentorat, notamment à l’occasion du stage de 3ème, ou aux projets de micro-entreprises.

 

Conclusion : (page 15)
La compétition internationale, les tensions sociales et les bouleversements environnementaux plaident pour un effort important en matière d’éducation. Cependant, les mandats précédents ont souligné l’ampleur des fragilités et des blocages qui entravent notre système éducatif. Le malaise des enseignants, en particulier, interroge les marges de manœuvre réelles de la rue de Grenelle. Alors que leur statut apparaît, à tout point de vue, en nette dégradation, il ne semble pas raisonnable d’espérer les remobiliser sans gages de réassurances clairs et de garanties pour l’avenir. Dans un domaine aussi vital pour la vie de la Nation, l’enjeu est humain avant d’être budgétaire. Toutes dépenses confondues, la part du PIB que la France consacre à l’éducation a stagné depuis 1980 [21]. Un investissement de 2 points de PIB permettrait de replacer la France en tête des pays de l’OCDE aux côtés de la Suède ou de la Finlande.
A une époque de faible croissance et de tensions économiques, l’acceptabilité et la soutenabilité d’un tel investissement suppose cependant qu’il permette de :
soutenir le redressement de la compétitivité et de la souveraineté de la France, en particulier dans le domaine industriel ;
et d’associer pleinement l’ensemble des forces sociales, familles, entreprises, collectivités, qui ont légitimement des aspirations pour leurs enfants, leurs salariés et leurs électeurs.
Ces deux conditions dessinent ensemble un nouveau service public de l’éducation, fondé sur une plus grande participation de la société civile et sur une plus grande part faite au pouvoir d’agir des personnes : familles, associations, enseignants et chefs d’établissements

Extrait de verslehaut.org de septembre 2022

 

Le site de Vers le Haut

Voir le mot-clé Think tank (Position) (gr 3)

Répondre à cet article