> VI- PÉDAGOGIE (Généralités, Disciplines, Actions locales) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales INTERDEGRES > Interdegrés (Citoyenneté : Emc, Histoire-Géo, Coopération, Philo) > L’EDD dans une école et deux collèges REP+ à La Réunion : Projets Emile (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’EDD dans une école et deux collèges REP+ à La Réunion : Projets Emile (potager) (CNR), "Mobilités douces" (CNR) et Compétences psychosociales en sortie SVT au volcan

27 février

L’EDD pour une ouverture au monde
École élémentaire publique [REP+] Champ Fleuri, Saint-Denis (La Réunion)

Éducation au développement durable - Numérique - Langues vivante

PRÉSENTATION DU PROJET

  • L’école élémentaire publique Champ Fleuri de Saint-Denis s’est déjà fortement engagée dans le dispositif EMILE depuis la rentrée 2022. Aussi, par la création d’un potager qui s’est vu décerner un prix à l’occasion de la Coupe de France du meilleur potager, les équipes éducatives ont déjà initié des actions en faveur de l’éducation au développement durable.
  • De nouvelles concertations avec l’ensemble des parties impliquées démontrent la volonté de l’équipe enseignante de continuer à faire de l’EDD le fil rouge de ce projet. Grâce au CNR éducation – Notre école, faisons-la ensemble, l’on cherche ici à concilier numérique, apprentissage des langues et sensibilisation à la protection de la planète.
  • Les professeurs souhaitent mettre en place une correspondance avec des écoles à l’international afin de partager les spécificités environnementales et culturelles de l’île. Des mobilités pour les enseignants et les élèves seront organisées afin de rendre réelles les rencontres jusque-là virtuelles. Les enfants pourront découvrir d’autres pays grâce aux liens tissés avec des élèves anglophones.
  • Il existe une volonté forte et collective de faire de l’école élémentaire Champ Fleuri une école des langues et du numérique qui permettra d’ouvrir au monde les enfants de notre réseau REP+, contribuant ainsi à promouvoir l’égalité des chances.
  • Le projet ambitionne de participer à la création d’un pont virtuel entre l’Afrique, l’océan Indien et l’Europe en portant des valeurs environnementales fortes et en développant l’apprentissage des langues

PARTENAIRES ASSOCIÉS AU PROJET
Caisse des écoles

FINANCEMENT ACCORDÉ AU PROJET

  • Montant total alloué par l’Éducation nationale dans le cadre du FIP : 5 000 €
  • Montant alloué par les collectivités territoriales : 500 €
  • langues

Extrait de eduscol.education.fr (1 page)

https://eduscol.education.fr/3791/projets-portes-dans-le-cadre-de-notre-ecole-faisons-la-ensemble

 

 

CNR - Focus sur le projet "Mobilités douces" au collège Montgaillard

Du développement des actions autour du vélo électrique à la construction d’un parking financé par le collège, cette initiative a mobilisé l’ensemble des élèves de l’établissement pour l’amélioration des infrastructures cyclables autour du collège.

Ce projet validé par la commission de mars 2023 a vu le jour dans le collège par des concertations organisées en décembre 2022 sous forme de sondage auprès des élèves, des parents et du personnel.

De cette concertation est sortie une volonté de développer les mobilités durables à travers le vélo électrique. A partir de là, l’équipe pédagogique coordonnée par le Principal et Mr NAZARALY, professeur de SVT, ont élaboré un projet autour du développement durable permettant l’utilisation de vélo à assistance électrique sur différentes actions.

Ces actions sont développées avec l’association OTE BIKE qui proposent des ateliers autour de la pratique, de la sécurité et de la maintenance. Ces ateliers sont en direction des élèves de 5e pour la première année, ainsi que les enseignants et les parents. D’autres ateliers autour de l’EDD viennent se greffer petit à petit.

Ces vélos vont être aussi utilisés par les enseignants d’EPS et pour le passage de l’ASSR1, mais aussi sur des opérations spéciales comme le Run and Bike destiné à récolter des fonds pour le Téléthon.

L’acquisition de ces vélos a nécessité le besoin d’un parking. Le collège sur ses fonds propres et l’implication des agents répond à ce besoin par sa construction.

De l’entame des actions du projet a suscité l’envie pour les élèves de venir à vélo au collège, mais la route n’étant pas sécurisées par des voies cyclables, beaucoup de parents s’y opposent. Un groupe d’élèves de 5e avec leur enseignant, ont décidé d’écrire une lettre à Mme ADAME élue à la ville de Saint Denis et au Conseil Départemental pour l’interpeller sur cette question.

Une rencontre a eu lieu entre Mme ADAME et les élèves. Ils ont pu exposer leur souhait qu’il y ait des pistes cyclables qui aillent jusqu’au collège. Les élèves, qui s’étaient préparés à cet entretien avec l’appui de la CPE et du Principal adjoint, ont développé leurs arguments devant l’élue en s’appuyant sur une enquête réalisée par les éco-délégués auprès de tous les élèves. Mme ADAME, convaincue, a répondu par l’affirmative.

Par ce projet, l’équipe éducative a su mobiliser les élèves autour de la mobilité durable. Ces derniers s’impliquent de plus en plus sur cette envie de se déplacer à vélo, de concert avec les orientations politiques de la ville, et dans un souci de développement durable. Cet état d’esprit se traduit par un autre projet NEFLE dans le collège animé par les éco délégués sur une TI BOUTIK SOLIDAIRE et qui fera l’objet d’un autre article.

Les prochaines années le projet prend de l’ampleur avec l’acquisition de plus de vélos électriques permettant plus d’actions comme faire les sorties à vélo au lieu de prendre le bus, ou encore prêter les vélos aux écoles du secteur pour une sensibilisation.

Extrait de ac-reunion.fr de janvier 2024

 

Les compétences psychosociales s’invitent au volcan !

Nous vous invitons à lire le témoignage d’une enseignante de SVT, Perrine Van Hecke, qui a transformé ses sorties pédagogiques grâce aux compétences pyschosociales !

"Quand j’arrive au collège Paul Hermann en 2007, l’équipe en place me met au parfum : tous les 4° vont au volcan chaque année dans le cadre du cours de SVT, en général 9 à 10 classes dont deux 4° segpa.

Je comprends alors que c’est une vraie institution et je m’y attelle ! En effet, la plupart des élèves des quartiers de Ravine Blanche et de Joli Fond, deux quartiers prioritaires de la ville, n’ont que peu d’occasion de découvrir leur île et sa beauté. Nous sommes en REP+.

Mais, d’année en année, je constate qu’avec les collègues, on s’épuise à mener une sortie de terrain avec 5 à 7 arrêts pédagogiques où l’énergie pour capter et garder l’attention du groupe sur le plan scientifique est énorme et le bilan cognitif faible ! Je ressors de ces journées dépitée, fatiguée et insatisfaite.

A partir de ce constat, grâce à mes formations sur les compétences psychosociales et avec l’aide de ma collègue Christelle Chapelain forte d’une formation ERASMUS en Islande sur « enseigner à l’extérieur en développant les CPS en contexte mixte », j’ai décidé cette année de repenser cette sortie de fond en comble. Finalement, même si le chapitre de SVT se nourrit des observations concrètes sur le terrain, des objectifs d’apprentissage sous-jacents sont à mes yeux bien plus prioritaires !

Donc concrètement, à chaque arrêt (ex : devant le panorama de la Vallée de la Rivière des Remparts ou encore dans la Plaine des sables), les élèves sont invités à prendre le temps de réfléchir sur leur ressenti sensoriel et émotionnel, à poser des mots sur ce qu’ils vivent dans l’instant, d’abord individuellement sur une ardoise puis à le partager au groupe si besoin. Ensuite, après une pause scientifique d’explication (sans livret à remplir), les élèves participent à d’autres activités CPS : jeu de cohésion de groupe, jeu de connaissance de soi et des autres (« les 5 choses importantes sur mes 5 doigts), activité des cartes forces à offrir à son binôme, jeu d’attention et de connexion en groupe. Les professeurs (dont certains formés aux CPS dans le cadre du projet UNPLUGGED) accompagnent et participent aux différentes activités ! Chaque « moment CPS » est conclu par un temps réflexif.

Les journées (toujours énergivores !) sont surtout marquées par des rires et de l’enthousiasme, de l’engagement. Le débriefing de retour en classe fait plaisir : nos élèves ont ressenti et exprimé des émotions variées, les ont partagées, ont appris à mieux se connaître, à créer du lien avec l’autre y compris avec les adultes. Ils ont vécu pour la plupart les moments en conscience qui ont permis de développer une ou plusieurs de leurs CPS.

Voici quelques témoignages d’élèves !

Je remercie aussi mes collègues de SVT C. Chapelain et V. Kurtz qui m’ont suivie et mes collègues accompagnateurs qui nous ont fait confiance !

Je vous invite à tenter l’aventure des CPS en sortie, qui améliore la relation pédagogique et le climat scolaire, pour finalement mieux entrer dans les apprentissages !"

Extrait de ac-reunion.fr du

CARDIE_InnovActus16

Répondre à cet article