> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > PILOTAGE national, académ., local > Pilotage académique > Pilot. acad. : Les responsables > Le recteur d’Aix-Marseille accueille un « collège innovant » et justifie son (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le recteur d’Aix-Marseille accueille un « collège innovant » et justifie son choix : une école efficace dans les quartiers difficiles

1er février 2008 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « 20 minutes » du 31.01.08 : « Tester des projets pédagogiques »

La réaction de Jean-Paul de Gaudemar, recteur de l’académie d’Aix-Marseille.

Pourquoi avoir donné votre autorisation à un collège différent dans votre académie ?

Je suis désormais convaincu que nous touchons aux limites des méthodes traditionnelles dans les quartiers difficiles. On ne peut plus se contenter d’y faire l’école de la même manière qu’ailleurs. Il faut essayer autre chose, il faut tout essayer. Se donner les moyens pour trouver d’autres méthodes de travail.

Le pari est loin d’être gagné...

Je suis partant pour relever le défi, si cela permet d’éviter de voir certains jeunes quitter le collège sans qualification ou de décrocher en plein milieu d’année. Aujourd’hui, on n’arrive pas à endiguer cela. Avec cette expérience, on se donne une chance de plus de réussir. Comme les entreprises, l’Education nationale a besoin de laboratoires pour tester des projets pédagogiques innovants.

Cela ne signe-t-il pas l’échec de l’Education nationale ?

Oui et non. Disons que notre institution peine à garantir la réussite de tous dans certains contextes, quand les difficultés sont particulièrement lourdes et inédites. C’est sain de vouloir essayer autre chose.

Et si ça ne marche pas ?

On va inventer, sans courir trop de risques. On ne fera pas n’importe quoi. On va donner sa chance à une équipe d’enseignants et de pédagogues motivés. Il faut crever ce plafond de l’échec, qui est parfois désespérant. Il faut faire bouger les lignes. Il en va de la responsabilité de l’Education nationale de faire réussir chaque élève.

Recueilli par Laure de Charette

Répondre à cet article