> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, SOCLE > Ethnicité, Racisme, Immigration > Ethnicité, Racisme, Immigration (Situations locales) > En cours de scolarité, un élève du lycée Brassens de Villepinte (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

En cours de scolarité, un élève du lycée Brassens de Villepinte (Seine-Saint-Denis) en danger d’expulsion

26 février 2009

Extrait du site du RESF, le 24.02.09 : Jeune majeur en rétention, danger d’expulsion

Saber Najah, tunisien, élève au Lycée Georges Brassens de Villepinte (93), 18 ans et trois mois. Contrôlé et arrêté à Paris, au forum des Halles le 18 février, il a reçu un APRF et a été placé en rétention au Mesnil Amelot.

Saber est issu d’une famille nombreuse, son père, journalier agricole. Il a rejoint, à l’âge de 15 ans, son cousin germain français habitant à Aubervilliers, qui seul pouvait lui assurer la possibilité de poursuivre sa scolarité.

Cette famille l’a alors entièrement pris en charge. Les deux parents ayant des horaires de travail lourds et variables, Saber s’occupe des deux enfants de la famille, qui ont aujourd’hui 7 ans et 3ans ½, et va souvent les chercher à l’école. Ces deux enfants le considèrent comme leur propre frère, ils ont vécu toute leur enfance à ses côtés.

Saber a poursuivi sa scolarité d’abord à La Courneuve, puis au Lycée Georges Brassens de Villepinte, où il prépare un CAP vente pour la fin de l’année scolaire 2009, et un BEP pour 2010.

L’appel contre la décision de maintien en rétention sera audiencé le 25 février à 9h au Palais de justice de Paris, et jeudi, au Tribunal administratif de Melun sera jugé le recours contre l’Arrêté préfectoral de reconduite à la frontière pris par me Préfet de police de Paris. Dans la prison pour étrangers du Mesnil Amelot, il commence à comprendre qu’il pourrait bientôt ne jamais revoir son Lycée et sa famille d’Aubervilliers. Au Mesnil Amelot, il est considéré comme un jeune français, et les retenus sont choqués de le voir parmi eux.

Saber doit pouvoir retrouver sa famille et être présent à son lycée le jour de la rentrée, lundi 2 mars pour poursuivre sa scolarité.

Le site du Réseau éducation sans frontières

Répondre à cet article