> 9 - POLITIQUE DE LA VILLE > OUVERTURE SOCIALE > Grandes écoles, universités, entreprises, fonction publ. > Ouverture sociale. Les actions des grandes écoles (sauf Sciences (...) > Le défi dans les écoles de commerce et dans les IEP : s’ouvrir socialement (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le défi dans les écoles de commerce et dans les IEP : s’ouvrir socialement malgré la concurrence accrue (Le Monde Campus et Challenges)

11 février Version imprimable de cet article Version imprimable

L’ouverture sociale, le vrai défi des grandes écoles de commerce

Les plus sélectives à l’entrée sont aussi les moins mélangées socialement. [...]

La plupart de ces écoles « postbac » attirent des profils moins scolaires. Et, comme le montrent les très forts écarts affichés en matière de taux de boursiers Crous, elles possèdent, selon les territoires, une population assez variée.

Dans un contexte de forte concurrence et afin d’œuvrer pour l’égalité des chances, toutes les business schools se sont ouvertes à de nouveaux publics : l’arrivée d’élèves de la filière technologique, d’origine sociale plus populaire, [...]

Tout comme l’intégration d’élèves, par des procédures d’« admissions parallèles », qui profitent chaque année à des milliers de diplômés d’un BTS (brevet de technicien supérieur), d’un DUT (diplôme universitaire de technologie) ou d’une licence, qui proviennent d’origines sociales plus diverses que les étudiants de prépa.
[...]

Reste que l’effet de ces différents programmes estampillés « égalité des chances » (stages de préparation, tutorat, aides financières, etc.) ne semble pas suffisant. [...]

Extrait de lemonde.fr/campus/ du 05.02.19 : L’ouverture sociale, le vrai défi des grandes écoles de commerce

 

Voir aussi

Les boursiers sont trois fois moins nombreux dans les écoles de commerce qu’à l’université malgré leurs efforts pour diversifier les profils des étudiants.

Extrait de challenges.fr : Les écoles de commerce brillent toujours par leur manque de diversité sociale

 

S’ouvrir socialement malgré une sélection accrue : le dilemme des Instituts d’études politiques

[...] En matière de diversité, les étudiants des classes sociales supérieures sont surreprésentés dans les IEP. Mais ceux-ci se sont dotés, depuis quinze ans, de programmes d’égalité des chances. Pour limiter l’autocensure de certains jeunes, ils ont tissé des partenariats avec des lycées et collèges défavorisés. C’est, par exemple, l’objectif de « Je le peux parce que je le veux », préparation gratuite au concours par Sciences Po Bordeaux. [...]

Les membres du Réseau ScPo réservent 10 % des places du concours commun à des bacheliers mention « très bien » évalués sur dossier et aux candidats du Programme d’études intégrées (PEI), un dispositif commun d’égalité des chances.
[...]

C’est pour tenter d’intégrer des jeunes très défavorisés qu’Aix propose, depuis deux ans, un accès spécifique sur entretien aux meilleurs élèves de Saint-Exupéry, un lycée des quartiers nord de Marseille. [...]

Extrait de lemonde.fr/campus du 07.02.19 : S’ouvrir socialement malgré une sélection accrue : le dilemme des Instituts d’études politiques

Répondre à cet article