> 10 - Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2007 > juin 2007 > 25.06.07 - La réussite scolaire dans le CUCS de Papeete

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

25.06.07 - La réussite scolaire dans le CUCS de Papeete

25 juin 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « Tahiti presse » du 24.06.07 : Début du séminaire sur la réussite éducative

(Tahitipresse)

Les représentants des communes de la zone d’agglomération de Papeete sont réunis pour deux jours, à l’hôtel Méridien de Punaauia (côte ouest de Tahiti), pour discuter des problèmes d’éducation. Lors de l’ouverture du séminaire, l’Etat et le pays ont souligné l’importance de ce thème pour l’avenir de la Polynésie.

Organisé dans le cadre du CUCS (Contrat urbain de cohésion sociale, ex-contrat de ville), ce séminaire va permettre d’aborder les différentes problématiques concernant le secteur de l’éducation, mais aussi de déterminer des actions concrètes afin de combattre l’échec scolaire.

Le président du syndicat mixte du CUCS, Romeo Le Gayic, de la mairie de Papeete, a lancé les débats en insistant sur l’idée de partenariat entre l’Etat, le pays et les communes de la zone urbaine de Tahiti.

Il a également indiqué que les problèmes de l’éducation, outre la volonté d’aider les enfants de Polynésie à trouver des emplois, sont liés à des thèmes tels que l’habitat et le cadre de vie, la prévention de la délinquance ou encore la prévention en matière de santé.

Devant plusieurs personnes issues du monde éducatif et du monde associatif, le vice-président de la Polynésie, chargé de la politique de la ville, Temauri Foster, a mis en exergue le même point. "Je pense que nous sommes tous d’accord pour estimer que la réussite éducative ne se limite pas à la réussite scolaire. Elle passe par la transmission des valeurs humaines, républicaines, sans oublier le socle que représentent nos valeurs culturelles", a-t-il déclaré.

Des sommes importantes consacrées à l’Education

Intervenant au nom de l’Etat, l’administrateur des îles du Vent (Tahiti et Moorea), Olivier Jacob, a rappelé que sur les transferts financiers annuels de l’Etat vers la Polynésie française (environ 150 milliards de Fcfp, 1,257 millions d’euros), le secteur de l’Education représentait à, lui seul, 40% de cette somme.

L’égalité de chaque citoyen en matière d’éducation est un "impératif républicain" et "l’enfant doit être au coeur des programmes de réussite éducative", a-t-il indiqué. Le défi est important, sachant qu’environ 40% des habitants de Polynésie française ont moins de vingt ans.

"L’école joue un rôle important (...) mais elle ne peut pas tout, toute seule", a ajouté Olivier Jacob, en expliquant que le travail entrepris devait perdurer pendant plusieurs années pour être réellement efficace, et ce avec une politique éducative "adaptée au contexte local".

Le contrat urbain de cohésion sociale de l’agglomération de Papeete a été signé le 30 janvier dernier entre neuf communes des îles du Vent, la Polynésie française et l’Etat. Les neuf communes faisant partie du CUCS sont : Arue, Faa’a, Mahina, Moorea, Paea, Papara, Papeete, Pirae et Punaauia.

Répondre à cet article