> ACTEURS et PARTENAIRES > Enseignants (Identité professionnelle) > Enseignants (Dossiers et Guides, Actes) > VEI Diversité : Souffrances et vitalité des profs. (Le Café pédagogique)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

VEI Diversité : Souffrances et vitalité des profs. (Le Café pédagogique)

2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Café pédagogique » du 26.06.04 : la revue « Diversité-VEI »

Une note de lecture de François Jarraud :
VEI Diversité : Souffrances et vitalité des profs.
« On ne peut pas continuer à placer des enseignants dans cet espèce de piège infernal, celui d’un imaginaire construit par l’agrégation et le capes confronté à des conditions d’exercice qui n’ont rien à voir ». Ce nouveau numéro 137 de VEI, rebaptisé "VEI Diversité" s’ouvre sur un stimulant entretien avec François Dubet (Bordeaux II). Le sociologue de l’éducation analyse le malaise des enseignants comme une crise de l’institution et des représentations. C’est que tout le numéro est consacré, avec une quinzaine d’articles, aux souffrances des professionnels de l’éducation, de la santé ou du social. Tous ont en commun un certain mal-être lié à un métier difficile.

Ainsi Pierre Perrier (IUFM Bretagne) s’intéresse aux tensions identitaires des professeurs débutants en ZEP. Il conclut "désormais, les ressources validées par l’institution comptent sans doute moins que la capacité à faire face dans des contextes scolaires dont la complexité peut s’analyser comme une forme d’enrichissement d’un métier qui se joue moins sur la capacité à développer des apprentissages qu’à créer des situations d’enseignement qui font ordre et sens".

Laurence Bergugnat-Janot (IUFM d’Aquitaine) semble lui répondre au terme d’une enquête sur le stress des enseignants. Elle relève que les enseignants les plus stressés ne sont pas ceux des ZEP mais ceux des zones sensibles hors-ZEP. Pour elle, "le métier d’enseignant ne peut être le même partout en France et il nécessiterait une gestion des ressources humaines au plus près des enseignants". Une conclusion qui nous ramène à l’interview de François Dubet. L’école peut-elle continuer à rêver d’un monde disparu ou doit-elle s’inventer à nouveau ? Le politique qui ravive les vieux fantasmes en évoquant l’autorité et la tradition ne contribue-t-il pas à l’effondrement de l’école réelle ? Ce nouveau numéro de VEI Diversité nous offre des analyses et des outils pour penser l’école, sa crise et celle des enseignants. En prime, une nouvelle maquette aérée et agréable. Sa lecture s’impose.

Répondre à cet article