> ENSEIGN. SUPERIEUR > Ouverture sociale > Ouverture sociale. Sciences Po > Les IEP en région > Conventions ZEP Sciences Po : admission de 6 élèves du même lycée prioritaire (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Conventions ZEP Sciences Po : admission de 6 élèves du même lycée prioritaire de Montceau-les-Mines et de 13 élèves de lycées en Cordées de la réussite dans l’ac. de Rouen

7 juillet 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Ils l’ont fait ! Les six lycéens montcelliens ayant tenté Sciences Po, par l’intermédiaire de la convention d’éducation prioritaire, ont tous été admis. La fin d’un projet, mais le début d’une nouvelle vie.

[...] Pour quatre d’entre eux (sauf Pierre et Marie qui attendent leur affectation), direction le prestigieux campus parisien à la rentrée prochaine.

Extrait de lejsl.com du 03.07.14 : Lycée Henri-Parriat Carton plein pour Sciences Po

Note : Le lycée Henri-Parriat a fait partie du "Dispositif expérimental de réussite éducative" (DERS), non reconduit à la rentrée 2011.

 

C’est dans le cadre de la cordée de la réussite « Sciences-Po », dispositif sur l’égalité des chances instauré dans l’académie de Rouen depuis 2006 et labellisé « Cordée de la réussite » en 2009, que 10 lycées haut-normands ont signé une Convention d’Education Prioritaire avec Sciences-Po.

Les objectifs majeurs de cette convention sont d’encourager, d’accompagner des lycéens de milieux modestes, ou à besoins particuliers, à s’engager dans un parcours scolaire ambitieux et ainsi de les aider à construire au mieux leur avenir professionnel, à travers l’acquisition de multiples outils, qu’ils soient méthodologiques ou encore techniques.

Depuis la mise en place de cette convention en 2006, dans l’académie de Rouen, 72 élèves ont intégrés Sciences-Po sur les quelques 213 candidats présentés.

Ces chiffres témoignent réellement de la réussite et de l’excellence de ce dispositif.

A noter que ces chiffres n’incluent pas les autres élèves de l’académie ayant réussi le concours d’entrée, par la voie dite traditionnelle et donc sans dispositif d’accompagnement adapté.

Cette année, parmi les 41 lycéens bénéficiant du dispositif, ce sont 13 d’entre eux qui ont obtenu leur ticket d’entrée pour Sciences-Po, candidats provenant des lycées André Malraux de Gaillon, Marcel Sembat et Les Bruyères de Sotteville-Lès-Rouen, Georges Brassens de Neufchâtel en Bray, André Maurois d’Elbeuf et enfin Marc Bloch de Val de Reuil.

Chaque année, les lycées signataires de la Convention Éducation Prioritaire organisent pour les élèves de bons niveaux et volontaires de classe de terminale, voire de première, des ateliers « Sciences-Po », qui sont animés et encadrés, selon les établissements, par des professeurs documentalistes ou de sciences humaines et sociales.

Ainsi, durant une année, les élèves de l’atelier « Sciences-Po » bénéficient à la fois d’un complément de culture générale à travers de nombreuses conférences et d’un appui méthodologique à travers, notamment, la constitution d’une revue de presse individuelle relative à un sujet d’actualité précis.

Outre les très bons résultats obtenus depuis quelques années (17 admis en 2013), le travail mené dans le cadre de ces conventions a un réel effet sur l’ambition des jeunes puisqu’avant la création de ces conventions, aucun élève haut-normand issu de l’éducation prioritaire ne tentait d’intégrer Sciences-Po.

Ce dispositif s’inscrit totalement dans les objectifs poursuivis par l’axe 1 du projet académique 2014-2017 : « L’ambition pour chaque parcours ».

Extrait de ac-rouen.fr du 10.07.14 : Treize élèves issus de l’éducation prioritaire admis à Sciences Po

Répondre à cet article