> INEGALITES : Mixité sociale, Pauvreté, Ethnicité… > Mixité sociale et Carte scolaire > Mixité sociale et Carte scolaire (Etudes univers.) > Selon une étude américaine, développer les liens d’amitié entre enfant riches (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Selon une étude américaine, développer les liens d’amitié entre enfant riches et pauvres ("la connectivité économique") favorise l’ascenseur social (Libération)

16 août

Pour réduire les inégalités sociales, une étude suggère de favoriser les amitiés entre riches et pauvres

Une enquête publiée dans la revue « Nature » montre que les liens d’amitiés entre enfants issus de classes sociales opposées permettraient aux plus modestes de gravir plus facilement l’échelle sociale.

Des logements sociaux, plus d’espaces publics ouverts ou la diversification des établissements scolaires pourraient être des solutions aux inégalités sociales, selon David Leonhardt, éditorialiste du « New York Times ». (Nicolas Guyonnet/Nicolas Guyonnet)

Créer davantage de liens d’amitié entre riches et pauvres, serait-ce le meilleur biais pour permettre à « l’ascenseur social » de fonctionner ? C’est ce que suggère une étude publiée ce lundi dans la revue scientifique Nature. Cette dernière explique que pour un enfant issu d’un milieu modeste, vivre dans un environnement où les amitiés transcendent les classes sociales augmente considérablement le niveau de vie à l’âge adulte. Ainsi un jeune qui grandirait dans un quartier où 70% de ses amis sont riches verrait ses revenus futurs augmenter de 20%.

Pour décrire le phénomène de ces amitiés faisant le pont entre les classes sociales, les chercheurs à l’origine de l’étude emploient un terme relativement technique : la « connectivité économique ». La méthode qu’ils ont employée pour l’analyser ne l’est pas moins… Ils se sont appuyés sur les données de 72 millions d’utilisateurs de Facebook aux Etats-Unis. Soit 84% des adultes américains âgés de 25 à 44 ans. Les universitaires ont utilisé le code postal, l’âge, le parcours d’études ou encore le modèle de téléphone de tous ces utilisateurs pour déterminer leurs revenus. Puis ont passé au crible quelque 21 milliards de liens d’amitié sur le réseau social. Rares sont les enquêtes d’une telle ampleur…

Extrait de liberation.fr du 02.08.22

Répondre à cet article