L’ouverture à la diversité des écoles de cinéma est poussée par les plateformes, comme Netflix (Le Monde Campus)

15 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Un vent de diversité souffle sur les écoles de cinéma
De nouvelles formations ou programmes sont lancés pour accueillir des profils moins homogènes. Une ouverture poussée par les plateformes, comme Netflix, qui souhaitent produire des contenus davantage à l’image de la société.

[...] La Fémis fait mentir son image élitiste en multipliant les dispositifs en faveur de la diversité : stages « égalité des chances » avec le soutien de la Fondation Culture & Diversité depuis 2008, La Résidence depuis 2015. Et, en septembre 2020, à Mayotte et à La Réunion, ont été oraganisées des « cordées de la réussite », des ateliers sensibilisant les jeunes du secondaire issus de milieux modestes à la poursuite d’études dans le milieu artistique.

[...] Depuis un an, la plate-forme multiplie les partenariats en faveur de la diversité : avec La Résidence de la Fémis, avec Kourtrajmé, avec l’association 1000 Visages ou encore avec l’école des Gobelins… « Netflix s’attaque ainsi au sujet numéro un aujourd’hui : les contenus, analyse Nathalie Berriat, directrice des Gobelins. Quand vous faites travailler des équipes interculturelles, vous entremêlez des histoires, mais aussi des approches artistiques différentes. Et c’est justement ce qu’on appelle la French touch : un savoir-faire ouvert, particulièrement recherché. » Et primé.

Extrait de lemonde.fr du 11.03.21

Répondre à cet article