> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Laïcité > Laïcité (Textes et Déclarations officielles) > Marlène Schiappa ouvre les Etats généraux de la laïcité. Entretien avec La (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Marlène Schiappa ouvre les Etats généraux de la laïcité. Entretien avec La Croix. La réaction de Jean Baubérot et les inquiétudes syndicales et associatives

21 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 22.04.21
Marlène Schiappa et les « ripoux de la laïcité »
TRIBUNE. Jean Baubérot a rencontré Marlène Schiappa lundi dernier, veille du lancement des Etats généraux de la laïcité. Malheureusement pour elle, l’historien a lu l’ouvrage que la ministre déléguée avait consacré au sujet en 2018 et lui inflige une sérieuse correction de copie.
Comme secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, l’action de Marlène Schiappa me semble devoir être saluée. Ainsi la « loi Schiappa » adoptée en 2018 comporte des avancées notables dans un domaine où l’Etat républicain comme la société civile ont encore pas mal de chemin à parcourir. Marlène Schiappa a lutté contre les violences sexistes et sexuelles et contre celles que subissent les LGBT… Bref, elle a été la représentante type du côté positif du « en même temps » macronien.

Dès ce moment-là, la ministre s’est intéressée à la laïcité. Qui le lui reprocherait ? Mais sans doute estimant qu’elle s’avançait dans un domaine qui lui était moins familier, elle a voulu prendre ses précautions. Le résultat est un petit livre, « Laïcité, point ! » (72 pages, et environ 70 000 signes) qu’elle a corédigé avec Jérémie Peltier. Ce dernier, « directeur des études de la Fondation Jean Jaurès […] a coordonné et suivi plusieurs travaux sur la laïcité, la radicalisation et le fait religieux », rapporte le dos de couverture. D’autre part, aspect rare, ce tandem a demandé à pas moins de six personnalités, qui semblaient au vu de leurs diplômes et de leurs titres qualifiées dans ce domaine et dont plusieurs sont des hauts fonctionnaires, de relire attentivement le texte (1).

Extrait de nouveobs.com du 21.04.21

 

Additif du 22.04.21
Les "Etats généraux" de la laïcité lancés par M. Schiappa inquiètent plusieurs organisations liées à l’éducation

Marlène Schiappa a donné le coup d’envoi mardi 20 avril au CNAM "d’une vaste consultation" destinée à "réaffirmer le modèle laïc français". Pour la ministre déléguée chargée de la citoyenneté, la laïcité, "c’est la loi de 1905", mais c’est aussi, a-t-elle déclaré lors du lancement de ces "états généraux", "un vecteur d’émancipation" qui permet "la consolidation de la citoyenneté en opposition à des discours communautaristes ou hostiles, qui émergent notamment chez les plus jeunes". Elle était entourée de "nombreux intellectuels", Souâd Ayada (philosophe spécialiste de la spiritualité musulmane, inspectrice générale de l’Education nationale, présidente du Conseil supérieur des programmes, réputée proche du courant "républicain - antipédagogue", ndlr), Raphaël Enthoven (philosophe, réputé proche du "Printemps républicain", ndlr), Caroline Fourest (journaliste, connue pour sa critique polémique du rôle des Frères musulmans, ndlr), Philippe Gaudin (philosophe, directeur de l’IESR), Gaspard Koenig (philosophe, défenseur d’un "jacobinisme libéral", ndlr) et Henri Peña-Ruiz (philosophe, a été membre de la commission Stasi où il a milité pour l’interdiction dans les collèges et lycées du port de signes ostensibles, l’un des piliers du courant "républicain - antipédagogue, ndlr)".

Ces états généraux doivent aboutir à "la fin de l’été" avec un "Forum de la laïcité et de la citoyenneté". "Le gouvernement rendra publiques les conclusions de l’ensemble des travaux, les propositions qui en découlent, ainsi que les initiatives et bonnes pratiques de terrain qui devront être mises en œuvre.

"Afin de marquer (sa) réprobation de la manière dont les États généraux de la Laïcité ont été annoncés", la Ligue de l’enseignement "a pris l’initiative de rédiger un court texte en vue de rassembler des associations, organisations, mouvements et syndicats". Les signataires considèrent que "les conditions ne sont malheureusement pas réunies actuellement pour pouvoir participer à ces États Généraux".

Ce texte a été signé par plusieurs organisations syndicales de l’éducation, des mouvements pédagogiques et d’éducation populaire et de Jeunesse dont la FCPE, la FSU, l’UNSA education, Les Francas, les CEMEA, les PEP, Solidarité Laïque", ainsi que la Confédération des MJC, les CRAP Cahiers pédagogiques, DEI France, les Francas, l’ICEM-pédagogie Freinet, la Jeunesse au Plein Air...

Le dossier de presse ici, le site des CEMEA ici

Extrait de touteduc.fr du 22.04.21

 

Marlène Schiappa : « On ne peut pas refuser de discuter de la laïcité et se plaindre de ne pas être écouté » Abonnés
Entretien Marlène Schiappa, ministre déléguée à la citoyenneté, s’engage à ouvrir les états généraux de la laïcité à toutes les sensibilités.

La Croix : Pourquoi lancez-vous, ce mardi 20 avril, des états généraux de la laïcité ?

Marlène Schiappa : Dans la lettre de mission que j’ai reçue cet été à ma prise de fonction, le premier ministre me charge notamment de faire vivre le principe de laïcité. Depuis plusieurs années, ce sujet passionnel suscite des controverses, des polémiques entre personnes qui ont des approches différentes sur la laïcité ou la place des religions. Je pense que s’écouter est toujours positif.

EXPLICATION. Des états généraux de la laïcité, pour quoi faire ?

De récentes études ont en outre montré que ce principe est moins bien compris par une partie de la jeunesse. J’ai donc choisi de lancer aujourd’hui ces états généraux qui permettront à tout le monde de s’exprimer sur ce que doit être la laïcité et nous allons ouvrir une consultation auprès de 50 000 jeunes avec le site Make.org.

Le but est de faire remonter au début de l’été des idées qui pourront éclairer les initiatives que nous aurons à prendre avec plusieurs ministres dont Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale et Amélie de Montchalin ministre de la fonction publique.

Alors que vous dites vouloir rassembler sur la laïcité, pourquoi avoir fait appel à des profils très clivants comme le philosophe Henri Pena-Ruiz ou l’essayiste Caroline Fourest ?

M. S. : Ils participent à la conférence de lancement des états généraux ainsi que des personnalités très différentes comme Philippe Gaudin, professeur à l’école pratique des hautes études, spécialiste de l’enseignement du fait religieux ou le philosophe Gaspard Koenig. J’ai invité de nombreuses personnalités de toutes sensibilités. Les cultes seront bien sûr associés. Je recevais hier l’historien Jean Baubérot qui n’est pas sur une ligne dite dure de la laïcité : écouter tout le monde c’est important. Nous finalisons le choix des personnalités qui piloteront les différents groupes de travail et mon objectif est de trouver le bon équilibre. Il y aura aussi une charte déontologique pour proscrire les invectives personnelles.

PODCAST. Marlène Schiappa : « La laïcité, c’est le ciment de la citoyenneté »

Extrait de lacroix.com du 20.04.21

 

En bas à gauche les mots-clés de l’article
et ci-dessous les 10 derniers articles de la rubrique Ethnicité, Racisme, Immigration (Textes et Déclarations officielles). (chemin en haut de la page 🏠)

Répondre à cet article