> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, SOCLE > Ethnicité, Racisme, Immigration > Ethnicité, Racisme, Immigr. (Etudes universitaires) > La France et ses démons identitaires, par Smaïn Laacher, Hermann édit., (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La France et ses démons identitaires, par Smaïn Laacher, Hermann édit., février 2021

26 avril 2021

La France et ses démons identitaires
Smaïn Laacher
Hermann, 2021
18 EUR
192 p.
ISBN : 9791037006202

DESCRIPTION
La confiance perdue dans les institutions et dans la parole d’État a produit des mondes clos. L’appartenance religieuse, culturelle et l’origine nationale constituent dès lors la seule information à connaître et le premier repère à identifier pour régler ses actions de défense ou d’agression. Et également pour choisir ses alliances avec certaines cultures et certaines confessions qu’ont dit dominées. Ce livre ambitionne d’intervenir aussi raisonnablement que possible dans le débat public sur ces enjeux, en maintenant à tout prix ce préalable fondamental : la condition première d’une possible liberté de penser est d’abord de ne pas croire en l’inaliénabilité de ses certitudes.

Extrait de editions-hermann.fr du 17.02.21

 

« La France et ses démons identitaires » ou le caractère hybride de l’identité
Le sociologue Smaïn Laacher signe un essai sur les nombreuses querelles et passions qui déchirent actuellement le tissu social français et exhorte la gauche à contrecarrer cette « fragmentation mortifère ».

Livre. De bout en bout, c’est un essai sur la corde raide, comme l’est aujourd’hui toute réflexion osant s’affranchir du manichéisme ambiant. C’est le travail, scrupuleux jusqu’à l’excès, d’un amoureux de la nuance qui, fatalement, sera accusé par ses détracteurs d’en manquer, puisqu’il vise ce qu’il appelle les « démons identitaires », selon lui en train de déchirer le tissu social français en compromettant toute perspective commune.

Sociologue, professeur à l’université de Strasbourg, Smaïn Laacher a, ses précédents ouvrages en témoignent, beaucoup travaillé sur les questions des migrations et de l’asile, avec une attention particulière aux droits des migrants et à la protection des femmes. Ce livre-là, par lequel il se jette dans la mêlée tout en récusant le principe même du pugilat, découle d’un « profond malaise mélangé à une colère sourde » devant une situation où, déplore-t-il, « la vérité est déchue au rang d’insignifiant ».

Extrait de lemonde.fr du 23.04.21

Répondre à cet article