> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Dédoublement, Pdmqdc, Taille des classes > EP. Dédoubl., Pdmqdc, Taille (Positions politiques et syndicales) > Carte scolaire 2021 : le SNUipp dénonce le dédoublement des grandes sections (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Carte scolaire 2021 : le SNUipp dénonce le dédoublement des grandes sections en EP réalisé au détriment des autres classes sans réduction et l’extinction du dispositif « plus de maîtres que de classes"

10 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

École primaire
la nécessité d’un plan d’urgence !

Conférence de presse du 9 juin 2021

EXTRAIT DU DOSSIER DE PRESSE
IL Y A UN AN, le ministre octroyait une rallonge de 1 248 postes supplémentaires pour le premier degré en raison de la crise sanitaire. Il s’agissait alors de « garantir les meilleures conditions pour les élèves à la rentrée, après une année perturbée ».
Aujourd’hui la préparation de la rentrée 2021 élude complètement ce qui avait présidé à des mesures de bon sens, en arguant d’une rentrée normale et en tournant
résolument le dos aux difficultés que rencontre l’école. Balayées les
difficultés à assurer la continuité scolaire en remplaçant les enseignantes et enseignants absents, gommées les conséquences d’une scolarisation par intermittence au gré de la circulation du virus, évaporés les besoins spécifiques pour
les apprentissages des élèves… pour le ministre, l’année scolaire n’aura pas été perturbée.
Les remontées des cartes scolaires départementales font état de l’utilisation des 2 489 moyens créés pour la rentrée.
Ils serviront à financer les priorités ministérielles (augmentation des décharges de direction, dédoublement des GS en éducation prioritaire, allègement des effectifs des classes de GS, CP et CE1). Ce sera au détriment des créations de postes dont
le service public d’éducation a réellement besoin pour fonctionner et anticiper une nouvelle rentrée sous covid :
personnels remplaçants, spécialisés de RASED, maîtres supplémentaires…
Parents d’élèves, maires, élus, enseignantes et enseignants se sont mobilisés partout massivement pour à la fois dénoncer les fermetures de classes qui vont dégrader davantage l’existant et demander des moyens supplémentaires pour l’école, à même
de garantir les meilleures conditions de scolarisation aux élèves à la rentrée de septembre.
Le SNUipp-FSU revendique un plan d’urgence pour l’école, qui passe par un engagement pluriannuel sur les moyens nécessaires à son bon fonctionnement. Dans l’immédiat, il demande la création de postes supplémentaires pour la rentrée 2021, notamment en postes de titulaires remplaçants qui font actuellement défaut pour assurer la continuité dans les écoles.

[...] Le dédoublement des classes de grande section en REP+ et REP
D’après l’enquête du SNUipp-FSU, 704 postes sont créés pour dédoubler les classes de grande section de REP+. Cela cache des réalités départementales disparates. Les départements des Bouches-du-Rhône et de Seine-Saint-Denis concentrent respectivement 113 et 106 créations de postes.
Bien que ne figurant pas parmi les priorités, le dédoublement des classes de grande section en REP est amorcé avec 210 postes créés à cet effet.
Cette priorité consomme un grand nombre de postes et se fait au détriment des effectifs des autres classes ne bénéficiant d’aucune mesure de réduction.

[...] L’extinction du dispositif « plus de maîtres que de classes »
Le dispositif s’éteint petit à petit avec 105 suppressions de postes, majoritairement hors éducation prioritaire. Les retraits se font dans des départements où le dispositif avait été maintenu comme en Gironde (9 postes), le Jura et l’Yonne (8 postes),
ou encore la Charente, l’Eure, l’Indre-et-Loire et la Saône-et-Loire (7 postes).

Le dossier de presse

 

Voir la sous-rubrique EP. Dédoubl., Pdmqdc, Taille (Positions politiques et syndicales)

Répondre à cet article