> PILOTAGE, ACCOMPAGNEMENT, ÉVALUATION, ORIENTATION > Orientation scolaire et Découverte professionnelle, Stages 3e > Orientation scolaire > Inégalités au bac dans la répartition des spécialités : les établissements (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Inégalités au bac dans la répartition des spécialités : les établissements défavorisés ont beaucoup moins de possibilité de s’affilier à des lycées situés dans le “bassin de vie” de leurs élèves (Carenews)

2 août 2021

Réforme du bac : des inégalités qui persistent malgré tout
Voilà maintenant deux ans que la réforme du bac a eu lieu. Entre intentions louables et difficultés à appliquer la réforme, des inégalités sociales et genrées subsistent. Éclairages.

[...] Problème de répartition des spécialités sur le territoire
Bien souvent, les établissements sont incapables de proposer la totalité des spécialités à leurs élèves. Pour contrecarrer cela, ils doivent conclure des conventions avec d’autres lycées qui proposent les spécialités manquantes. À l’origine de la réforme, le ministère de l’Éducation nationale avait précisé que toutes les spécialités seraient proposées dans le cadre du « bassin de vie » de l’étudiant. Or, de telles conventions sont rares. Les établissements privés sous contrat, dont les élèves sont principalement d’origine sociale favorable, sont largement en avance dans la signature de conventions. Environ un tiers d’entre eux ont établi des accords entre établissements.

« Les établissements classés REP ont beaucoup moins de possibilité de s’affilier à des lycées situés dans le “bassin de vie” de leurs élèves et en capacité à répondre aux demandes de spécialités. C’est pourquoi la réforme ne propose pas les mêmes enseignements en fonction du milieu social et géographique des élèves », analyse Christophe.

Extrait de carenews.com du

Répondre à cet article