> ACTES PRODUCTIONS OZP > Les ZEP, laboratoire du système éducatif ? (automne 2021) > 12/12. Série "Les ZEP, laboratoire... ?" : la définition officielle de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

12/12. Série "Les ZEP, laboratoire... ?" : la définition officielle de l’éducation prioritaire en novembre 2021

24 novembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Série OZP "Les ZEP, laboratoire du système éducatif (automne 2021)

12/12. La définition officielle de l’éducation prioritaire en novembre 2021

Dans tous les articles précédents, nous avons analysé, à travers les fluctuations de cette politique, l’impact de l’éducation prioritaire sur l’évolution du système éducatif.
Rappellons les 7 thématiques que nous considérons comme les fondamentaux de l’éducation prioritaire et que nous avons regroupés dans la définition assez détaillée suivante :
"L’éducation prioritaire est un dispositif territorial de lutte contre les inégalités scolaires d’origine sociale, interdegrés, appuyé sur un projet local, et partenarial. Sa mise en œuvre repose essentiellement sur une réduction des effectifs par classe, un renforcement de l’accompagnement des élèves et des enseignants et l’action d’acteurs spécifiques."

Nous avons ajouté 3 items annexes qui, sans faire partie des fondamentaux, ont été associés au dispositif à certaines périodes : l’ouverture sociale du supérieur, l’excellence, l’action collective

 

L’EDUCATION PRIORITAIRE ACTUELLEMENT

Quittons maintenant cette perspective historique pour tenter de dresser un état de la politique d’éducation prioritaire en cette fin d’année 2021, quelques mois avant une importante échéance électorale.
Pour établir cet état des lieux documentaire, nous n’avons pas pu, comme pour les précédents articles de la série, nous appuyer sur des textes réglementaires spécifiques à ce disposiitf - l’absence de ceux-ci est d’alleurs l’une des particularités de la période 2017-2021. Nous avons donc pris pour référence le texte de présentation du dispositif en ligne actuellement :
[la page "L’Éducation prioritaire" du site du MEN (mise à jour : juillet 2021)

 

Nous pointerons en particulier les éléments qui ne figurent pas dans cette présentation officielle, car ces absences (ou ces "disparitions inquiétantes") peuvent être des indicateurs de l"évolution ces derniers temps de la politique d’éducation prioritaire.

 

Voici les grandes lignes des 5 chapitres (titres en majuscules) de cette page de présentation du dispositif, accompagnées pour la plupart d’un commentaire OZP en italiques :

[En tête du dossier]
" La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales."

COMMENTAIRE
On peut comparer cette définition synthétique et générale à la nôtre, plus précise et explicite sur les formes de "ce renforcement de l’action pédagogique et éducative."

Les contrats locaux d’accompagnement
Des contrats locaux d’accompagnement (CLA) ont été créés pour introduire plus de progressivité dans l’allocation des moyens. Les CLA concernent les écoles et établissements qui peuvent être socialement proches de l’éducation prioritaire, ou situés dans des territoires confrontés à des chocs conjoncturels, ou ayant des besoins d’accompagnement particuliers identifiés.
Les académies d’Aix-Marseille, Lille et Nantes expérimentent ce dispositif depuis la rentrée 2021. Il pourra être élargi ou généralisé à la rentrée 2022, s’il démontre son efficacité.

COMMENTAIRE
Les deux paragraphes sur le Cla, placés en tête de la page du MEN, ont visiblement été ajoutés et semblent un peu extérieurs à l’éducation prioritaire.
Comme dans la définition de l’éducation prioritaire qui introduit la page, le mot "territoires" est la seule allusion de toute la page (très discrète) à la liaison entre la politique de la ville et l’éducation prioritaire, liaison qui pourtant était à l’origine l’un des fondamentaux du dispositif. Le terme "quartiers prioritaires de la ville" est remplacé ici par le terme "quartiers périphériques" et le terme "collectivités locales" par le terme "élus". Quant aux "partenaires", ils sont cités, mais à la suite des parents et sans développement propre.
Le dispositif des cités éducatives qui s’appuie en particulier sur les collectivités locales n’est pas cité.
La page du Education prioritaire du MEN semble donc prendre soin de gommer toute référence à une collaboration institutionnelle avec le ministère de la Ville.

 

LES PRINCIPES DE L’EDUCATION PRIORITAIRE
La politique d’éducation prioritaire repose sur six principes clairement affirmés :

Garantir l’acquisition du "Lire, écrire, parler" et enseigner plus explicitement les compétences que l’école requiert pour assurer la maîtrise du socle commun
Conforter une école bienveillante et exigeante
Mettre en place une école qui coopère utilement avec les parents et les partenaires pour la réussite scolaire
Favoriser le travail collectif de l’équipe éducative
Accueillir, accompagner, soutenir et former les personnels
Renforcer le pilotage et l’animation des réseaux

Une priorité pédagogique
"Les réussites observées montrent que c’est principalement dans le quotidien des pratiques pédagogiques et éducatives que se joue la réussite scolaire des élèves issus des milieux populaires. Une approche systémique inscrite dans la continuité des parcours est essentielle. C’est l’esprit du référentiel de l’éducation prioritaire qui offre aux personnels des repères solides, fiables et organisés, issus de l’expertise des personnels, de l’analyse de l’inspection générale et des travaux de recherche. Les projets des réseaux doivent se fonder sur ce référentiel qui est à la disposition de tous."

COMMENTAIRE
Le référentiel de l’éducation prioritaire, qui, avec tous ses volets, est centré sur la pédagogie du dispositif, est l’un des rares documents de base qui subsiste de l’action du ministère précédent.

Le travail en équipe, la réflexion et la formation soutenus
Les pratiques professionnelles doivent se construire et se réfléchir collectivement pour mieux répondre aux besoins des élèves et des personnels qui seront mieux accompagnés et régulièrement formés. Dans les REP+, les obligations de service des enseignants du premier et du second degré ont été modifiées afin de tenir compte du temps à consacrer au travail en équipe, nécessaire à l’organisation de la prise en charge des besoins particuliers des élèves qui y sont scolarisés, aux actions correspondantes ainsi qu’aux relations avec les parents d’élèves.

Dans ces REP+, le temps enseignant est organisé différemment grâce à une pondération dans le second degré et à 18 demi-journées remplacées dans le premier degré. Trois décrets précisent cette évolution des obligations de service des enseignants exerçant en REP+.

COMMENTAIRE
Cette mesure a été mise en place par le ministère précédent.

Pour soutenir les enseignants, pour accompagner les temps de travail collectif et de formation, des formateurs ayant bénéficié d’une formation nationale sont aux côtés des équipes des REP+. Organisés progressivement en équipes ressources pour l’éducation prioritaire, ils participent à la reconstitution des forces de formation des académies.

COMMENTAIRE
La liste des professeurs formateurs de chaque académie figure en tête de la liste des réseaux REP+ et REP (voir la carte)

Le centre Alain Savary (Ifé), qui organise de nombreuses formations et publie de nombreux dossiers pédagogiques pour les différentes catégories de personnels en éducation prioritaire n’est pas cité .

Parmi les autres fonctions spécifiques, celle de coordonnateur d’éducation prioritaire, la plus ancienne, n’est pas citée mais le Plan national de formation (PNF) 2020-2021 propose un stage pour cette catégorie de personnels.
La fonction d’IA-IPR référent Éducation prioritaire n’est pas citée non plus mais les noms des "référents académiques Education prioritaire" de chaque académie figurent en tête de la liste des réseaux REP+ et REP (voir la carte).
Ont pratiquement disparu les fonctions de
 :
- Professeur référent (gr 3)
- Assistant pédag. (gr 3)/
- Préfet des études (gr 3)

Quant aux Maitre surnuméraire ou supplémentaire (gr 3) , la plupart des postes ont été supprimés ou transformés depuis le remplacement du dispositif Pdmqdc par celui du dédoublement.

 

Répartition académique des REP et des REP+ [...]
Voir la carte des académies avec la liste des REP+ et REP (collèges et écoles)

COMMENTAIRE
Le rapport Mathiot-Azéma, qui propose de sortir les REP du dispositif, n’est pas cité.

 

CLASSES DE CP et CE1 A 12 ELEVES EN EDUCATION PRIORITAIRE

Depuis 2019, l’ensemble des CP et des CE1 en Rep et Rep+ sont dédoublés. 300 000 élèves (20 % d’une classe d’âge) bénéficient de très bonnes conditions d’apprentissage.
Les dédoublements ont été étendus aux classes de grande section de maternelle en éducation prioritaire à la rentrée 2020. Toutes les autres classes de grande section, de CP et de CE1 verront progressivement leurs effectifs limités à 24 élèves. [...]

Élévation du niveau général et justice sociale
La bonne maîtrise des savoirs fondamentaux constitue l’un des principaux leviers pour réduire les inégalités sociales. Il est donc indispensable d’offrir aux élèves un encadrement renforcé dès le début des apprentissages pour leur permettre de bien maîtriser les savoirs fondamentaux.

Cette politique d’égalité des chances a été initiée à la rentrée 2017, le dédoublement concernait 300 000 élèves à la rentrée 2019 :
Cette politique d’égalité des chances a été initiée à la rentrée 2017, le dédoublement concernait 300 000 élèves à la rentrée 2019 : [...]

Évaluation de cette mesure : des premiers résultats positifs
Le dédoublement des classes de CP et de CE1 de l’éducation prioritaire a fait l’objet d’une évaluation scientifique menée par la DEPP et un groupe de chercheurs reconnus. L’évaluation a porté sur 15 000 élèves de CP dédoublés en 2017-2018 répartis dans 408 écoles. [...]

COMMENTAIRE
Ce chapitre est particulièrement développé.
Voir 11/12. Les ZEP, laboratoire du système éducatif ? (automne 2021) : une politique du dédoublement
Le dispositif "Plus de maîtres que de classes" , qui l’a précédé, n’est pas cité dans la page du MEN.

 

SOUTENIR LES FAMILLES LES PLUS FRAGILES

Un petit déjeuner à l’école
13 % des enfants scolarisés en Rep et Rep+ arrivent à l’école le ventre vide et ne bénéficient donc pas de bonnes conditions pour leurs apprentissages.

Dans le cadre de la stratégie de prévention et lutte contre la pauvreté (2018-2022), il a été notamment décidé qu’au cours de l’année 2019-2020, l’éducation nationale servira chaque jour 100 000 petits déjeuners afin d’offrir à chacun des conditions d’apprentissage satisfaisantes. Au collège, l’éducation nationale soutient les familles les plus fragiles par des aides financières. [...]

Un soutien financier renforcé aux familles
Pour la rentrée 2020, le montant de l’allocation de rentrée scolaire est de 490,39 € par enfant de 11 à 14 ans.

Pour l’année 2020, le ministère consacre 777 millions d’euros aux bourses de collège et de lycée, soit 2 % de plus que durant l’année 2019. La prime d’internat est également revalorisée, afin de favoriser la scolarité en internat des boursiers les plus défavorisés. En complément des bourses, le ministère consacre 65 millions d’euros aux fonds sociaux pour soutenir les familles les plus fragiles.

Enfin, en 2019, l’éducation nationale a consacré 2 millions d’euros (soit 1 million d’euros de plus qu’en 2018) au programme Ouvrir l’école aux parents, destiné à aider les parents allophones dans la prise en charge de la scolarité de leur enfant.

Une nouvelle allocation de rentrée sportive de 50 euros par enfant permet de financer tout ou partie de son inscription dans une association sportive.

COMMENTAIRE
Ces mesures sociales ne sont pas spécifiques à l’éducation prioritaire.

 

ENSEIGNER EN EDUCATION PRIORITAIRE
Être enseignant en REP, c’est intégrer une équipe motivée qui met en œuvre des pratiques pédagogiques innovantes pour répondre aux besoins spécifiques des élèves scolarisés de ces territoires et s’adapter à leurs difficultés.

Travail collectif, dialogue avec les parents, accompagnement des enseignants : l’éducation prioritaire au quotidien
Prendre part à des initiatives pédagogiques collectives
Des avantages pour la carrière

Revalorisation de l’indemnité d’exercice en réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+) [...]

COMMENTAIRE
L’insistance sur le collectif est bienvenue mais contraste avec le vécu couramment exprimé par les enseignants
.

 

POUR ALLER PLUS LOIN
Le site national "éducation prioritaire" vous permet de retrouver des informations institutionnelles, des ressources pédagogiques validées, des références à des travaux de recherche, des repères historiques, des données nationales et internationales, etc.

COMMENTAIRE
Ce site géré par Canopé et non directement par le MEN n’est pratiquement plus alimenté depuis la rentrée 2021.

Une circulaire précise les modalités de pilotage de l’éducation prioritaire.

COMMENTAIRE
Cette importante circulaire a été publié en mai 2017 par le ministère précédent.

Mon stage de troisième  : un site pour proposer des stages aux élèves de troisième des quartiers prioritaires

 

 

AUTRES DISPOSITIFS NON CITES DANS LA PAGE DU MEN

Les Carep (non cités)
Les centres académiques de ressources pour l’éducation prioritaire ne sont pas cités dans cette page mais ceux qui sont encore actifs sont signalés dans la carte-annuaire qui accompagne ce document : Aix-Marseille, Besanàon, Créteil, Caen, Guyane, Nancy-Metz, Nice, Paris, Poitiers, Reims, Rouen, Versailles.
L’activité de ces centres ressources est variable selon les académies mais l’exemple du Carep de Créteil en particulier montre le soutien logistique que peut apporter cette structure à un pilotage académique de l’éducation prioritaire.
Voir le mot-clé Carep (gr 3)/ .

 

La liaison interdegrés

COMMENTAIRE
Si "renforcer le pilotage et l’animation des réseaux" est bien cité parmi les 6 principes de l’éducation prioritaire, la notion d’interdegrés n’est évoquée que de manière implicite. On a vu pourtant combien la notion de liaison école-collège était affirmée et réaffirmée dans les circulaires de 1998, 2006 et 2014.

 

Les Cordées de la réussite et les ex-parcours d’excellence (non citées)
"Afin de créer un continuum d’accompagnement de la classe de 4ème au lycée et jusqu’à l’enseignement supérieur pour les collégiens et lycées issus de milieux modestes, "cordées de réussite" et "parcours d’excellence" sont fusionnés en un seul dispositif sous l’appellation "cordées de la réussite". A la rentrée 2020, le nombre d’élèves accompagnés sera doublé à l’échelon du territoire national.
[...] Sont prioritairement concernés par le dispositif :
- les élèves scolarisés en éducation prioritaire."
(extrait de l’instruction interministérielle du 21 juillet 2020)

COMMENTAIRE
Le dispositif des cordées de la réussite, créé en 2010 par Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, concernait essentiellement des lycéens, et des collégiens à partir de la troisième, issus des quartiers prioritaires. Le dispositif des parcours d’excellence, plus récent (2016), visait le même public dont aussi expressément les collégiens en éducation prioritaire.
La très récente fusion des deux dispositifs interministériels élargit et démultiplie, et celà dès la 4e, le public des élèves de milieu modeste pouvant bénéficier d’un accompagnement à l’accès à l’enseignement supérieur.

 

Les cités éducatives (non citées)

COMMENTAIRE
Le récent dispositif des cités éducatives, comme celui de l’éducation prioritaire, repose sur la labellisation d’un certain nombre de territoires mais s’en distingue par la forte implication de collectivités locales volontaires.
Il est encore trop tôt pour dire s8i les deux dispositifs vont être complémentaires ou se placer en situation de concurrence.

 

Le programme de réussite éducative (PRE) (non cité)
"Les bénéficiaires du Programme de réussite éducative sont les enfants, les jeunes ainsi que leurs familles qui résident dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ou sont scolarisés dans un établissement scolaire relevant de l’éducation prioritaire  : les réseaux d’éducation prioritaire et les Rep+, réseaux d’éducation prioritaire renforcée. Au final, les PRE couvrent presque intégralement les établissements scolaires en réseau."
(Extrait du site de l’Anct du 28 avril 2020)
Voir la sous-rubrique PRE, Réussite éducative
Voir le mot-clé PRE et Réussite éducative (gr 5)/

COMMENTAIRE
Sur l’histoire des relations entre l’éducation prioritaire et le PRE, voir la fiche de l’OZP de 2016, et en particulier le commentaire final

 

DEUX AUTRES DOCUMENTS OFFICIELS RECENTS SUR L’EDUCATION PRIORITAIRE
- la page "Devenir enseignant en éducation prioritaire" du site du MEN (non datée mais actuellement présente sur le site)
- la page Eduscol : "La politique d’éducation prioritaire" (mis à jour : mai 2021)

 

CONCLUSION
Définir l’éducation prioritaire et préciser ses limites n’est pas un exercice aisé. Le site de l’OZP le sait bien qui est confronté depuis son origine à des choix éditoriaux délicats dans sa mission de veille et qui a finalement adopté une définition large de son champ, incluant des thémes que l’on peut juger stigmatisants comme la violence scolaire ou dérangeants comme la forte présence d’élèves issus de l’immigration en éducation prioritaire. Les rédacteurs du référentiel de l’édcation prioritaire ont connu le même problème.
Voir à ce sujet Quels sont les dispositifs liés à l’éducation prioritaire ? Le point à la rentrée 2020 (OZP)

Précisons donc que la plupart des mesures ou dispositifs que nous relevons comme "non cités" dans la page Education prioritaire du MEN se retrouvent développés par ailleurs dans des notices Eduscol ou dans des dossiers de presse ministériels plus généraux.

Au total, on peut dire que cette page de présentation du MEN, dans sa version actuelle, décrit l’essentiel du dispositif, surtout lorsqu’elle en reprend "les 6 principes" et les 6 axes du référentiel, en mettant en valeur le travail en équipe, le dialogue avec les parents, le rôle des formateurs REP+... On comprend moins bien qu’elle ignore les coordonnateurs, qui sont depuis longtemps l’une des chevilles ouvrières du dispositif, et qu’elle ne fasse référence qu’en filigrane à la liaison entre les degrés à l’intérieur des réseaux.
Le dédoublement y occupe une part très (trop ?) importante, et donne l’impression qu’il résume à lui tout seul le dispositif. Des mesures sociales sont développées, qui relèvent davantage de la lutte interministérielle contre la pauvreté que de l’éducation prioritaire, comme s’il s’agissait de compenser ce déséquilibre. (Voir à ce sujet la déclaration récente de N. Elimas qui inclut par exemple dans l’EP les internats d’excellence, chers au président Sarkozy et au recteur Blanquer de l’époque.)
Enfin, la liaison avec la politique de la Ville, un fondamental de l’EP des origines mais qui est resté souvent plus théorique que réel, est passée sous silence, y compris sous la forme des cités éducatives.
Quant au dispositif des CLA, la page du MEN indique seulement "qu’il pourra être élargi ou généralisé à la rentrée 2022, s’il démontre son efficacité", sans préciser que cela pourrait se faire au détriment des REP.

 

Voir tous les articles de la série Les ZEP, laboratoire du système éducatif ? (automne 2021)

 

Ce document a été rédigé par Jean-Paul Tauvel, membre du bureau de l’OZP, responsable du site et auteur des fiches signalées ci-dessus.

Répondre à cet article