> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, SOCLE > Mixité sociale et Carte scolaire > Mixité sociale et Carte scolaire (Pays étrangers) > Au Danemark, net recul de la mixité sociale et ethnique à l’école. (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Au Danemark, net recul de la mixité sociale et ethnique à l’école. L’"assignation" dans le discours du candidat Macron (Le Figaro)

22 mars

Mixité sociale à l’école : au Danemark, un modèle égalitariste qui bat de l’aile
Le nombre d’établissements scolaires mixtes a considérablement diminué, dans le public comme dans le privé.

La mixité sociale à l’école bat de l’aile au Danemark, un des pays les plus égalitaires d’Europe. Selon une étude du Conseil économique du monde ouvrier (AE), la proportion d’établissements scolaires (primaire et collège) mixtes où se côtoient les enfants de toutes classes sociales est passé de 42% à 27% au cours des dix dernières années. Dans le détail, 42% des écoles publiques étaient considérées comme mixtes en 2010, contre 29% en 2020. Dans les écoles privées, la tendance à la baisse est plus nette, la mixité passant de 41% à 22%.

À LIRE AUSSI Les Danois réinventent l’école buissonnière

« Un développement malheureux et préoccupant, car l’école mixte est très importante dans la société. Elle permet aux élèves de milieux aisés de rencontrer des camarades de conditions sociales différentes et de comprendre les défis et problèmes de ces élèves moins favorisés », explique Sune Caspersen, chef-analyste à l’AE et coauteur de cette analyse qui a cartographié les revenus des parents dans les écoles primaires et collèges de 2010 à 2020.

Ce brassage d’écoliers…

Extrait de lefigaro.fr du 21.03.22

 

École : le vœu pieux de la mixité sociale
ANALYSE - Malgré les réformes pour « lutter contre les inégalités à la racine », celles-ci marquent toujours le système scolaire français.

C’est dans la partie de son discours de présidentielle consacré à « une société plus unie », qu’Emmanuel Macron a présenté, jeudi dernier, son projet pour l’école. « La politique la moins inégalitaire est celle qui prévient les inégalités », a déclaré le président-candidat, qui se fixe pour objectif de « lutter contre les inégalités à la racine » et contre « l’assignation ». Reste qu’il n’a jamais été question, dans son projet, de « mixité sociale et scolaire ». « C’est pourtant le grand sujet, estime Stéphane Crochet, à l’Unsa, syndicat enseignant réformiste. Aucune leçon n’a été tirée de l’assassinat de Samuel Paty et des effets de la crise sanitaire », poursuit-il, évoquant le séparatisme social qui marque le système scolaire français. Selon les dernières données, publiées en 2015, un dixième des collèges scolarise près de 63 % d’élèves d’origine sociale défavorisée, quand, à l’autre extrémité, un dixième en scolarise 14,6 %. Le service statistique de l’Éducation nationale (Depp) conclut à une « importante ségrégation…

Extrait de lefigaro.fr du 22.03.22

Répondre à cet article