> ACTEURS et PARTENAIRES > Enseignants (Identité, Métier) > Enseignants (Positions et Témoignages) > Témoignage d’une professeure des écoles en REP+ qui a émigré au (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Témoignage d’une professeure des écoles en REP+ qui a émigré au Québec

14 juin

Pour mieux enseigner, j’ai choisi d’émigrer - BLOG
"On ne dit pas aux professeurs qu’ils devraient être heureux de vivre de leur vocation pour justifier un salaire minable. D’ailleurs, parler salaire ne me dérange pas : si je le convertis, il a doublé et ma qualité de vie s’est nettement améliorée.", raconte cette enseignante.

[...] Il faut dire que j’avais passé mes cinq dernières années en tant que professeure des écoles, en REP+ dans une des villes les plus pauvres de France et qu’à côté, plus rien ne me paraissait effroyable, injuste ou disproportionné. À 30 ans, je me demandais comment me sortir la tête de l’eau, submergée par les “pas de vague”.

À l’aube de ma vie d’adulte, je n’envisageais plus aucun avenir pour moi, à part celui de rester forte et en même temps d’être écrasée par un système qui marche à reculons, dans un pays dont je portais fièrement l’héritage des lumières.

[...] Pour la première fois de ma vie, je me suis sentie utile, considérée et appréciée dans mon travail. On m’a dit que j’étais une excellente enseignante. Je ne suis plus un numéro, un préjugé ou une rumeur. Je sais que mon histoire, ma vision et mon enseignement comptent. Je n’ai plus l’impression de porter le poids de la nation sur mes épaules et d’essayer seule d’arranger ses blessures béantes.

Extrait de huffingtonpost.fr du 11.06.22

Répondre à cet article