> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 10 types de documents > Educ. prior. (Déclarations officielles) > Pap Ndiyae va mettre en place un groupe de travail sur le "mille feuilles" (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Pap Ndiyae va mettre en place un groupe de travail sur le "mille feuilles" de l’éducation prioritaire. Les réactions syndicales (Le Café)

29 juin

Education prioritaire : Pap Ndiaye met en place un groupe de travail
Malmenée depuis 2017, la politique d’éducation prioritaire va t-elle être relancée ? Lors du Comité technique ministériel du 28 juin, Pap Ndiaye (en personne) a demandé la mise en place d’un groupe de travail pour rendre cette politique plus "lisible". Reste à voir dans quel sens se fera la clarification...

Un mille feuilles mis en place par JM Blanquer

Lors du comité technique ministériel du 28 juin, Pap Ndiaye a fait le constat de l’empilement de dispositifs relatifs à l’éducation prioritaire avec les cités éducatives, les contrats locaux d’accompagnement en plus des Rep et Rep+. Il a parlé d’un "mille feuilles". Pour rendre l’éducation prioritaire plus lisible et plus juste il a annoncé son intention de réunir un groupe de travail.

Ce mille feuilles c’est mis en place avec JM Blanquer. Au lieu de procéder à l’évaluation de l’éducation prioritaire comme cela aurait du être le cas, JM Blanquer a multiplié les dispositifs parallèles. Les contrats locaux d’accompagnement (CLA) avaient pour but de remplacer les Rep. En donnant aux recteurs la possibilité de contractualiser en lieu et place d’une politique nationale, on donnait la possibilité de reverser à d’autres établissements, dans des communes plus influentes, les crédits destinés aux Rep. Le résultat a été immédiat : l’enseignement privé a réussi avec les CLA à entrer dans l’éducation prioritaire. Il a annoncé une multiplication par 5 des établissements sous CLA , portant leur nombre à 30 à la rentrée 2022. Les Cités éducatives sont un autre moyen de contractualiser de façon locale une politique qui devrait être nationale. On pourrait encore évoquer les territoires éducatifs ruraux. Points communs à ces dispositifs : remplacer une politique qui soutient des territoires où se concentrent des populations pauvres par une politique qui cible d’autres populations nettement moins défavorisées.

Un groupe de travail pour quoi faire ?

Cette annonce ministérielle a surpris les syndicats. "C’est paradoxal car c’est la précédente mandature qui a multiplié les dispositifs et créé le mille feuilles", nous a dit Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes Fsu. Pour elle, "il faut en finir avec les dispositifs comme les CLA et les Cités éducatives qui tendent à externaliser le soutien". Le Snes Fsu souhaite une révision de la carte de l’éducation prioritaire mais le ministère dit ne pas avoir mandat pour le faire. Pour elle, "le ministre prend conscience qu’il y a un sujet et qu’il faut le traiter. Mais il y a t-il volonté de conforter l’éducation prioritaire ?"

"Pour nous la multiplication des dispositifs n’aide pas les équipes à s’engager dans des dispositifs expérimentaux dont on ignore la durée", nous a dit Stéphane Crochet, secrétaire général du Se Unsa. "Nous tenons à ce qu’il y ait une carte nationale de l’éducation prioritaire de façon à éviter les effets de dilution qui arrivent quand on met les choses dans les mains des préfets et des recteurs. Le groupe de travail est un choix délibéré du ministre qui cherche à construire des lignes plus stables". C’est ce que le groupe de travail dira.

François Jarraud

Marc Douaire : Une vraie politique d’éducation prioritaire s’impose

Extrait de cafepedagogique.net du 29.06.22

 

Voir l’importante sous-rubrique Educ. prior. (Déclarations officielles) (320 articles)
à distinguer de la sous-rubrique Educ. prior. (Positions) (près d’un millier d’articles en 4 sous-rubriques)

Répondre à cet article