> POLITIQUE DE LA VILLE > Insertion professionnelle > Insertion professionnelle (Généralités) > L’insertion professionnelle des lycéens professionnels et des apprentis de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’insertion professionnelle des lycéens professionnels et des apprentis de niveau Cap-Bts (Depp)

4 juillet

DEPP
Note d’information,
n° 22.20 – Juin 2022.
L’insertion professionnelle des lycéens professionnels de niveau CAP à BTS deux ans après leur sortie d’études en 2019

56 % sont en emploi salarié dans le secteur privé en juillet 2021
Le taux d’emploi des lycéens de niveau CAP à BTS sortant d’études en 2019 atteint 56 % en juillet 2021, 24 mois après leur sortie, niveau plus élevé que la génération sortie 12 mois avant (+5 points). Avec la levée du troisième confinement en mai 2021, ces sortants bénéficient d’un rattrapage sur le marché du travail entre janvier 2021 et juillet 2021. Au final, leur insertion a plus progressé entre 6 mois et 24 mois (+15 points) que celle de la génération précédente (+9 points). Deux ans après la sortie d’études, 47 % des emplois salariés occupés le sont en CDI, contre 38 % 6 mois après.
Un an après la fin de sa formation en 2019, un lycéen professionnel sur dix a repris ses études l’année scolaire suivante.

Extrait de education.gouv.fr de juin 2022

 

L’insertion professionnelle des apprentis de niveau cap-bts deux ans après leur sorti d’études

Note d’Information n° 22.21, juin 2022

Deux ans après la sortie, 68 % des emplois occupés sont en CDI, contre 56 % 6 mois après. Si deux ans après la sortie du système éducatif, un niveau d’études élevé et l’obtention de la certification préparée continuent à favoriser l’insertion professionnelle, cet avantage est moins important qu’à 6 mois après la sortie d’études. L’insertion en emploi reste meilleure pour les apprentis issus d’une formation du domaine de la production : deux ans après leur sortie d’études, 74 % d’entre eux ont un emploi salarié dans le secteur privé, contre 69 % pour ceux issus du domaine des services.

Répondre à cet article