> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES (en EP) > DISCIPLINES (doc. généraux) > Disciplines : CITOYENNETE (doc. généraux) : Edd, Emc, Emi, Histoire-Géo, (...) > Citoyenneté (Etudes, Dossiers et Guides, Actes) > La guerre d’indépendance algérienne, sujet sensible à l’école de part et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La guerre d’indépendance algérienne, sujet sensible à l’école de part et d’autre (Libération)

30 août

Histoire
La guerre d’indépendance algérienne, sujet sensible à l’école de part et d’autre

Enseigné au collège et au lycée en France, et tout au long de la scolarité en Algérie, le conflit fait toujours l’objet d’une attention particulière de la part des professeurs d’histoire.

Deux heures de cours en terminale dans les lycées français, contre la moitié du manuel d’histoire en Algérie : de part et d’autre de la Méditerranée, l’enseignement de la guerre d’indépendance est évidemment asymétrique. Et toujours extrêmement sensible, soixante ans après la signature des accords d’Evian. Pas pour les mêmes raisons, toutefois, dans les classes françaises et algériennes.

Côté français, « on ne retrouve pas l’importance qu’a eue l’Algérie pour la France dans les programmes scolaires », estime Kamel Chabane, professeur d’histoire dans un collège parisien. De l’installation d’un million de colons européens dans ces trois départements français, au retour de Charles de Gaulle au pouvoir en passant par la fin de la IVe République, les histoires nationales algériennes et françaises sont intimement liées. Le sujet est « majeur », rappelle Christophe Cousseau, qui enseigne l’histoire depuis trente-cinq ans dans un lycée de Vendée.

Pourtant, un élève peut traverser le collège sans entendre parler de l’Algérie si son professeur ne choisit pas d’illustrer les thèmes de « la conquête et la colonisation » (en quatrième) puis de « l’indépendance et la construction de nouveaux Etats » (en troisième), par l’occupation du territoire algérien ou la guerre d’indépendance qui s’est étirée de 1954 à 1962. Il faut attendre le lycée pour que l’étude de la colonisation (en première) et de la décolonisation de l’Algérie (en terminale) ne dev…

Extrait de liberation.fr du 27.08.22

 

Voir le mot-clé Histoire-Géo, Mémoire (gr 4)/

Répondre à cet article