> ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES EN EP (par niveau et thème) > Actions locales à la MATERNELLE > Maternelle - Form. (Espaces scolaires) > B* Aménager les espaces ou les embellir par l’Eac au service de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Aménager les espaces ou les embellir par l’Eac au service de l’inclusion à la maternelle REP+ du Centre de La Ricamarie, Loire (CNR)

7 mai

Repenser l’espace et les pratiques pédagogiques au service de la réussite et de l’inclusion
Projets innovants CNR Notre école, faisons la ensemble

Themes_projets
Orientation
Sous-Catégories Decrochage

Fonction du porteur de projet directeur

Ecole maternelle [REP+] Centre 42150 La Ricamarie

Statut expérimentation Non
Nb élèves bénéficiaires du projet 200

Date de validation du projet 22/01/2024
Date de début du projet 9 janvier 2023 à 00:00

Descriptif du projet

Objectifs
1.Créer une dynamique de projet par un travail collectif pour : améliorer le climat scolaire, réduire les inégalités, améliorer la réussite scolaire.

Nous partons du postulat qu’un lieu qu’on investit est un lieu qu’on respecte et dans lequel on se sent bien. Permettre aux élèves d’investir physiquement l’école c’est créer autour d’eux un climat propice aux apprentissages. Les faire entrer dans une logique collective et les valoriser à travers la pratique artistique c’est favoriser l’estime de soi, le vivre ensemble et la réduction des inégalités.

2. Repenser les lieux pour : améliorer le climat scolaire, réduire les inégalités, améliorer la réussite scolaire et améliorer l’inclusion.

Afin de réduire les inégalités, améliorer le climat scolaire et la réussite scolaire, l’appropriation des lieux par les élèves et la mise en valeur de leurs capacités sont des étapes nécessaires mais pas suffisantes. C’est pour cette raison que nous souhaitons aller plus loin dans la réflexion autour des locaux. L’espace est une notion arborescente et nous souhaitons l’envisager aussi en tant que point d’appui pédagogique et éducatif.

Lutter contre les difficultés scolaires ;Lien école-famille Climat scolaire (prévention et lutte contre les discriminations, les violences, le harcèlement) ;Ecole inclusive ;Education artistique et culturelle Aménagement des espaces (hors bâti scolaire)

Idées initiales
1, Le travail d’auto évaluation mené cette année a fait émerger des besoins relatifs au développement du sens apporté à l’école par les élèves et leurs parents, à l’amélioration du climat scolaire et de l’estime de soi de nos élèves les plus en difficulté.

2, A l’échelle du territoire de La Ricamarie, un travail d’embellissement des écoles et des extérieurs est mené par la municipalité :
 Suite à l’ouverture d’une sixième classe à la rentrée 2021, des travaux de réaménagement des locaux ont été réalisés.
 Des travaux de végétalisation et de réfection de la cour ont débuté à l’été 2022.
 Les enseignants disposent d’un budget pour renouveler leur mobilier et faire repeindre leur classe.
Tous ces travaux d’embellissement et de réponse aux besoins (nouveau mobilier, réaménagement des locaux) participent à la création d’un climat plaisant et propice à l’appropriation des lieux par les élèves et leurs parents, ainsi qu’au développement d’un climat scolaire serein.

Avec l’équipe enseignante, en concertation avec la mairie lors des derniers conseils d’école, nous avons décidé de poursuivre cette dynamique d’embellissement en rendant nos élèves acteurs. Nous n’avons pas sollicité la mairie pour des financements mais nous savons qu’elle mettra en œuvre l’organisation matérielle de nos 2 projets artistiques, par l’achat de nouveaux panneaux blancs pour le triptyque et par des travaux de peinture pour préparer la rampe d’escalier à recevoir le travail de nos élèves. La mairie adhère pleinement à notre projet et est prête à nous aider matériellement et financièrement.

Nous souhaitons réaliser un triptyque en street art en utilisant les panneaux en bois déjà présents dans la cour mais très abîmés. Ce travail se fera grâce à une collaboration avec l’artiste Nabil Boughaba. Avec la même technique et le même intervenant nous souhaitons réaliser une fresque sur nos rampes d’escaliers et de plan incliné pour PMR .

Ce travail collectif serait donc à voir à l’intérieur et à l’extérieur de l’école. Il serait la première chose qu’on voit de l’école avant même d’y entrer. Il marquera le début et la fin de notre projet CNR.

Notre choix s’est fait dans une logique de cohérence et de continuité à l’échelle du territoire afin que les œuvres réalisées se fassent écho entre elles et créent une unité. La ville de La Ricamarie est confrontée à une certaine forme de communautarisme de la part des populations qu’elle accueille. Cela se ressent aussi au niveau de l’école. Choisir de créer un écho entre différents lieux d’expositions artistiques participe à la création d’une culture commune au sein du territoire. Nous voulons aussi que ce projet génère du lien entre l’école maternelle et élémentaire et plus largement à l’échelle du territoire en mobilisant le dispositif de réussite éducatif.
A plus long terme, au delà du projet CNR, nous ambitionnons de créer une dynamique artistique qui nous permettra d’accueillir d’autres artistes et ainsi d’élargir les perspectives.

3, L’école accueille de nombreux élèves à besoins éducatifs particuliers. L’équipe enseignante constate le manque de zones spécifiques pour répondre à leur besoins moteurs et sensoriels.

L’inclusion scolaire est un véritable enjeu dans notre école. Sur les 10 dernières années, nous avons accueilli à temps plein en moyenne 2 élèves notifiés MDPH par année scolaire dont 80 % pour des troubles du spectre autistique. Les années scolaires 2020-2021 et 2021-2022, nous avions 10 élèves notifiés dont 5 avec un accompagnement humain individualisé sur tout le temps scolaire. L’appui du pôle ressources et plus particulièrement des EMPR TSA est une aide véritable, mais la mise en œuvre d’une adaptation optimale est souvent freinée par le manque de moyens matériels et de place.
Jusqu’à présent, aucun de nos élèves ayant un besoin d’orientation à l’issue du cycle 1 n’a pu être admis en structure spécialisée avant ses 7 ans. Cette réalité fait de notre école, et de l’école maternelle en générale, un lieu d’inclusion sur du long terme d’enfants à besoins très spécifiques.
La réussite de l’inclusion est un challenge quotidien qui mobilise toute l’équipe enseignante, non enseignante et les parents des élèves en situation de handicap.
Nous nous sommes déjà retrouvées en grosses difficultés face à des situations sensibles avec des élèves violents, notamment lors des deux années scolaires précédentes. En plus d’aboutir à la rédaction de plusieurs faits établissements, nous nous sommes retrouvées dans une rupture totale de dialogue avec les familles, accompagnée d’une crise de confiance. De cette expérience, nous faisons le constat que le travail de réflexion autour des espaces et de leurs fonctions doit aussi se porter sur l’amélioration des conditions d’inclusion scolaire et de l’adaptation aux besoins spécifiques.
En plus de le faire pour nos élèves notifiés, nous sollicitons le pôle ressources 3 à 4 fois par an pour des élèves ayant des troubles du comportement et/ou de l’attention. Ces demandes donnent lieu à des visites régulières de la part des EMPR TC ainsi que la mobilisation de la psychologue scolaire. Grâce à leurs conseils, nous bricolons des réponses à l’échelle de la classe. Mais là aussi nous sommes freinées par les moyens matériels et l’espace. Les temps de concertation en équipe nous permettent de réaliser que ces élèves ont des besoins qui se recoupent ou qui sont proches. Cela nous incite à penser l’adaptation, les réponses aux besoins à l’échelle de l’école, aussi bien en terme de mutualisation des ressources, d’achat de matériel à usage partagé mais aussi en terme de gestion collective des espaces. La création d’espaces adaptés aux besoins spécifiques de ces élèves, hors les murs de la classe aurait la double vertu de se vouloir à usage partagé mais aussi de permettre d’apaiser le climat des classes où évoluent ces élèves.

4 . Plus largement l’équipe enseignante souhaite mener un travail de réflexion pour repenser les espaces, les rendre plus flexibles, les mettre au service de la pratique pédagogique au lieu de les prendre tels qu’ils sont.

L’espace répond à un besoin pédagogique pensé par les enseignantes mais aussi aux besoins des élèves qu’ils aient des besoins éducatifs particuliers ou non. Les besoins spécifiques que nous avons identifiés sont les suivant :
 Besoin fondamental de mouvement
 Besoin de sécurité affective
 Besoin d’autonomie
 Besoin de repos
En conséquence, l’espace que nous devons proposer à nos jeunes élèves doit être : vaste, différencié, délimité et évolutif.

COMMENT NOUS PENSONS MESURER LES IMPACTS DE NOTRE PROJET ?
 par la diminution des incidents avec nos EPEB.
 par une mobilisation de l’équipe enseignante autour du projet.
 par un taux d’implication plus important de nos parents d’élèves dans les projets de l’école, les sorties, les ateliers.
 par l’amélioration des résultats de nos élèves aux évaluations nationales.
 par une diminution du bruit dans les classes.
 par une amélioration des relations familles/école.
 par une amélioration de la qualité de l’inclusion scolaire se traduisant par une baisse de la sollicitation du pôle ressources.

Plan d’action

Etape 1 année scolaire 2023-2024
Triptyque dans la cour

Objectifs
 Acquérir et consolider des compétences dans les domaines 1,3 et 5 des programmes de l’école maternelle.
 Améliorer la réussite scolaire et éducative en favorisant un climat scolaire propice aux apprentissages.
 Créer un élan collectif favorisant le climat scolaire.
 Favoriser la réussite des élèves en les impliquant dans un projet collectif.
 Collaborer et coopérer collectivement à la réussite d’une réalisation, s’inscrire dans une démarche de projet, de sa conception à sa réalisation.
 Apprendre ensemble et vivre ensemble.
 Développer une pratique culturelle et artistique en s’impliquant dans la création d’œuvres collectives.
 Réduire les inégalités en mettant chaque élève en valeur et en mettant tous les enfants au service du collectif.

Bénéfices attendus pour les élèves.
 Une meilleure connaissance de soi en vue d’améliorer leur réussite scolaire.
 Développement de l’esprit collaboratif et de l’entraide.
 Construction d’une culture commune.
 Appropriation du lieu école en vue de développer le bien être à l’école et d’améliorer le climat scolaire.
 Valorisation des élèves à travers le regard des adultes face à leur travail. Augmentation de l’estime de soi et du sentiment d’efficacité personnel.
 Mise en réussite des élèves les plus en retrait vis à vis des apprentissages.

Etapes prévisionnelles

1 . Rencontre entre les enseignantes engagées et l’artiste pour déterminer le calendrier des interventions.
2. 1ere intervention l’artiste. Objectif : Rencontrer les élèves, présenter le projet.
3. Travail des enseignantes en autonomie avec les élèves.
4. Intervention de l’artiste, point sur le travail déjà effectué et le reste à faire.
5. Alternance de travail en autonomie et intervention de l’artiste.
6. Finalisation.
7. Présentation du travail sous forme de fête des arts avec invitation des membres de la municipalité, de l’Institution et des parents d’élèves. La cour se transformerait en musée à ciel ouvert avec expositions des différents travaux des élèves.

Etape 2 année scolaire 2024-2025
Une école flexible
Objectifs
 Par l’évolution de l’utilisation des locaux, repenser la gestion du temps.
 Repenser les espaces et leur utilisation.
 Faire évoluer les locaux pour faire évoluer les pratiques enseignantes.
 Créer des espaces spécifiques pour répondre aux besoins moteurs et sensoriels des jeunes enfants, des EBEP, notamment des élèves ayant des troubles du spectre autistique, des troubles du comportement et/ou de l’attention.
 Réduire les inégalités en favorisant l’inclusion.

Bénéfices attendus pour les élèves.
 Évoluer dans des locaux répondant à leurs besoins particuliers.
 Apprendre et mémoriser en sollicitant la mémoire émotionnelle et sensorielle.
 Bénéficier d’une pédagogie différenciée.
 Sortir de la vision : un lieu/une activité qui crée une routine et une perte de sens et d’intérêt. Ainsi redonner du sens à ce qu’on est en train de faire, remotiver les élèves.
 Répondre aux besoins fondamentaux des jeunes enfants : mouvement, autonomie, sécurité affective et repos.
 Répondre aux besoins spécifiques de nos élèves en situation de handicap ou ayant des besoins éducatifs particuliers.
 Apaiser le climat des classes où évoluent les EBEP.

Etapes prévisionnelles (pouvant avoir lieu en même temps)

1,Faire classe dehors
Finir l’aménagement de la cour amorcé par la ville en 2022 en créant des espaces propices aux travaux en groupes et aux temps calmes pendant les récréations : tableaux, marquages au sol, barrières amovibles, murs sensoriels, boite à livres, boites à jeux calmes.
Nous comptons construire ce projet de classe dehors avec la municipalité, aussi bien pour la conception, la réalisation que le financement.

2, Aménager la grande salle pour en faire une salle d’évolution flexible/investissement des différents espaces de l’école

Créer plusieurs espaces :
 espace moteur
 espace sensoriel
 espace de repli
 espace de travail
 gros jeux

Le matériel utilisé dans la grande salle pourra être mobilisé dans les classes en fonction des besoins spécifiques et des projets pédagogiques. A terme, le travail de réflexion amorcé pour ce lieu à usage collectif pourra être mené dans les différentes classes.
La démarche, au-delà d’une réponse apportée aux besoins des tous petits et des EBEP, réside dans un investissement de tous les espaces possibles. La cour de récréation n’est plus seulement utilisée pour lors des récréations pour le temps de récréations, idem pour les couloirs.
Élargir les espaces permet de les diversifier, de fractionner le groupe, d’apaiser le climat scolaire, de retravailler le sens donné aux espaces, de remotiver les élèves.

3, Créer une salle sensorielle inspirée de la démarche SNOEZELEN
L’école dispose de plusieurs étages. La majorité du temps scolaire s’effectue à l’étage principal. L’étage supérieur est utilisé lors des ateliers cuisine et lors de l’emprunt de livre à la bibliothèque. Une salle n’est pas occupée ou peu et pourrait donner lieu à la création d’un espace sensoriel.
Le concept SNOEZELEN réside dans l’exploration sensorielle et est rattachée aux notions de détente et de plaisir. Proposée depuis plusieurs années dans le cadre du handicap, cette approche peut répondre aux besoins de nos élèves TSA mais aussi à tous nos EBEP ayant des besoins sensoriels et émotionnels particuliers. L’approche SNOEZELEN permet la mobilisation des 5 sens et la construction d’une sécurité psycho-corporelle.
Dans le cadre des soins, la salle SNOEZELEN est fermée et accueille un patient avec un soignant. Dans le cadre de notre salle sensorielle (qui n’aurait pas d’objectifs thérapeutiques), nous pourrions imaginer un espace qui reste ouvert, accessible aux enfants notifiés avec leur AESH, sous la responsabilité des enseignants. Les enfants de Toute Petite Section pourraient aussi s’y rendre par petits groupes avec l’ATSEM.

Etape 3 années scolaires 2025-2027
Oeuvre sur la rampe d’escalier et sur le plan incliné pour les PMR

Objectifs
 Acquérir et consolider des compétences dans les domaines 1,3 et 5 des programmes de l’école maternelle.
 Améliorer la réussite scolaire et éducative en favorisant un climat scolaire propice aux apprentissages.
 Créer un élan collectif favorisant le climat scolaire.
 Favoriser la réussite des élèves en les impliquant dans un projet collectif.
 Collaborer et coopérer collectivement à la réussite d’une réalisation, s’inscrire dans une démarche de projet, de sa conception à sa réalisation.
 Apprendre ensemble et vivre ensemble.
 Développer une pratique culturelle et artistique en s’impliquant dans la création d’œuvres collectives.
 Réduire les inégalités en mettant chaque élève en valeur et en mettant tous les enfants au service du collectif.
EN PLUS DE L’ETAPE 1
 Créer une liaison maternelle élémentaire en mobilisant les classes élémentaires dont les élèves étant présents en maternelle lors de l’étape 1.
 Faire du lien avec le Dispositif de Réussite Educative en proposant d’inclure des ateliers parents/enfants.
 Valoriser l’expérience et le savoir des élèves ayant participé à l’étape 1.

Bénéfices attendus pour les élèves.
 Une meilleure connaissance de soi en vue d’améliorer leur réussite scolaire.
 Développement de l’esprit collaboratif et de l’entraide.
 Construction d’une culture commune.
 Appropriation du lieu école en vue de développer le bien être à l’école et d’améliorer le climat scolaire.
 Valorisation des élèves à travers le regard des adultes face à leur travail. Augmentation de l’estime de soi et du sentiment d’efficacité personnel.
 Mise en réussite des élèves les plus en retrait vis à vis des apprentissages.

Etapes prévisionnelles

1 . Rencontre entre les enseignantes engagées et l’artiste pour déterminer le calendrier des interventions.
2. 1ere intervention de l’artiste. Objectif : Rencontrer les élèves, présenter le projet,sensibiliser les enseignantes qui n’étaient pas présents sur l’étape 1 pour une meilleure adhésion au projet.
Ateliers de sensibilisation pour les parents souhaitant s’inscrire dans des ateliers parents enfants. Ces ateliers seront tenus les mercredi matin par animateurs du DRE et enseignants volontaires . Les objectifs de ces ateliers sont d’impliquer les parents dans le projet, créer une dynamique de territoire autour du projet de l’école.
3. Travail des enseignantes en autonomie avec les élèves.
Inclure dans le projet les élèves d’élémentaire ayant travaillé sur partie 1 c’est à dire les élèves de CP et de CE1 sur les années 2025 à 2027 qui étaient en MS et GS en 2023-2024.
Inclure les parents d’élèves dans le cadre du DRE (dispositif de réussite éducative) et du développement de la parentalité.
Inclure les parents d’élèves dans le cadre d’ateliers parents/enfants les mercredis matins.
4. Interventions de l’artiste, points réguliers sur le travail déjà effectué et le reste à faire.
5.Intervention de l’artiste pour la création des jeux d’optiques sur les murs en fonction des dessins effectués par l’équipe : appui technique et logistique.
6. Alternance de travail en autonomie et intervention de l’artiste.
7. Finalisation.
8. Présentation du travail sous forme de fête des arts avec invitation des membres de la municipalité, de l’Institution et des parents d’élèves.

Concernant l’implication financière de la municipalité.

La mairie a acheté et fait livrer 3 grands panneaux blancs pour l’étape 1 du projet.
Elle prendra en charge les frais d’installation et de réaménagement des locaux lors de la phase 2 : travaux d’électricité, rafraichissement des murs, montage des meubles.
Elle prendra en charge les travaux de rafraichissement du plan incliné pour les PMR et des escaliers afin que ces derniers soient prêts à accueillir le travail des élèves sur la phase 3.
Elle prendra en charge le salaire des animateurs qui entreront dans le projet en plus des enseignants dans le cadre du DRE lors de la phase 3.

Ces frais seront chiffrés et passeront en conseil municipal en mars 2024.

Type de prestation demandée dans le cadre de CNR Achat de matériel Intervenant extérieur Déplacement Formation Personnel EN

Extrait de cnr-nefle.gogocarto.fr du 09.01.23

Répondre à cet article