> MATERNELLE, LYCEE, ENSEIGN. PROFESS. , APPRENTISSAGE > Enseignement professionnel et Apprentissage > Comment Emmanuel Macron prépare la réforme de l’enseignement professionnel (Le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Comment Emmanuel Macron prépare la réforme de l’enseignement professionnel (Le Monde)

1er août

Comment la réforme du lycée professionnel se prépare
Emmanuel Macron veut favoriser les synergies avec le monde de l’apprentissage. Carole Grandjean, la ministre déléguée, a symboliquement été placée sous la double tutelle du ministre du travail et de celui de l’éducation.

[...] Cette innovation n’a pas échappé aux quelque 65 000 enseignants de la voie professionnelle. Leurs syndicats ont réagi de manière contrastée. Le Snetaa-FO a salué un « symbole fort », rappelant qu’il fallait remonter à 2001 pour trouver, en la personne de Jean-Luc Mélenchon, un ministre délégué se consacrant entièrement au sujet. De son côté, le Snuep-FSU a estimé qu’une « ligne rouge » venait d’être franchie, dénonçant le risque qu’un tiers des 650 000 élèves inscrits dans ces établissements perdent le statut scolaire pour basculer vers celui d’apprenti – assujetti au lien de subordination à un patron.

Des lycéens en grande difficulté
La volonté du chef de l’Etat part du constat que, malgré les réformes antérieures, beaucoup de lycéens de la voie professionnelle sont en très grande difficulté et peinent à trouver un poste, après leur scolarité. En outre, cette filière, souvent associée à un lieu de relégation, s’est tertiarisée, au point de se retrouver en décalage avec les besoins de notre économie.

L’un des premiers enjeux, aux yeux de l’exécutif, est donc de parvenir à une meilleure adéquation entre les certifications proposées dans « la carte des formations » et les offres d’emploi.

[...]Ouverture à la vie active dès le collège
Parallèlement, l’ouverture à la vie active se jouerait dès le collège, avec des temps de découverte des métiers, des savoirs et des filières organisés, chaque semaine, à compter de la classe de 5e. Enfin, la mise à jour des diplômes, amorcée sous le précédent quinquennat, sera poursuivie. « Nous allons investir dans les certifications qui mènent vers des métiers où les offres d’emploi sont nombreuses – notamment le soin, le grand âge et les champs de la transition écologique et du numérique », promet-on dans l’entourage de Mme Grandjean.

C’est désormais autour des trois ministres – M. Ndiaye, M. Dussopt et Mme Grandjean – que la partition doit être écrite, « en lien étroit avec tous les acteurs », souligne un conseiller. M. Ndiaye a, sur ce thème, un « entourage » déjà bien constitué, remarque-t-on dans les cercles de spécialistes. Son directeur de cabinet, Jean-Marc Huart, est identifié comme un fin connaisseur de l’enseignement professionnel. Son conseiller orientation, enseignement professionnel et apprentissage, Guillaume Houzel, avait déjà été missionné sur le sujet du temps de Jean-Michel Blanquer. L’ex-rectrice de Corse, Julie Benetti, qui a porté les questions éducatives au sein de l’équipe de campagne de M. Macron, l’a aussi rejoint comme conseillère.

Extrait de lemonde.fr du 30.07.22

Répondre à cet article