> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale A L’ECOLE > Ecole (Français et Langues) > B* Classe plaisir : 2 actions de l’école REP+ Thorez de Wavrechain-sous-Denain :

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Classe plaisir : 2 actions de l’école REP+ Thorez de Wavrechain-sous-Denain : un voyage de 2 jours en Val-de Loire et un échange avec une classe en Pologne

2 juin 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

La Classe Plaisir : Les voyages forment la coopération

Après un court séjour de deux jours dans le Val de Loire avec une classe de CM2 de l’école Maurice Thorez de Wavrechain sous Denain (Nord), ce n’est pas un "moment champagne" que je veux partager avec vous, mais plusieurs. Je vous présente, en quelque sorte, une « Caisse de Champagne ». Je vous propose, à travers mon regard, d’ouvrir quelques bouteilles pour des situations qui m’ont, soit ému, soit rempli de fierté.

Dans ce type de voyage, les enjeux pédagogiques sont certains, je ne les détaillerai pas ici, mais ils sont bien là ! (avant, pendant et après le voyage). Les connaissances emmagasinées et stockées le sont d’une manière durable dans un coin de nos charmantes têtes blondes et serviront à construire, de manière certaine, leur culture. Mais à travers ce voyage, je voulais davantage observer la construction de leur personnalité grâce à ce vécu et cette expédition, qui fut, pour certains, la première. En voici le récit. [...]

[...] C’est grâce à des projets de ce type que de telles expériences sont possibles à vivre. Elles se construisent bien en amont, j’en suis certain, mais trouvent leur apogée à ce moment précis de la vie de la classe. Ces sorties sont chronophages pour l’enseignant responsable du projet (ici, c’était mon collègue qui y a passé le plus de temps), mais aussi onéreuses pour les communes qui les financent. Malgré les réductions budgétaires, c’est quelque chose qui, j’en suis convaincu, doit être préservé.

Pour conclure, je tiens à remercier les enfants pour leur comportement altruiste et le fait qu’ils me confortent dans l’idée que nous sommes sur la bonne voie.
Damien Bocquet

Extrait de cafepedagogique.net du 24.05.17 : Classe plaisir une classe de CM2 de l’école Maurice Thorez de Wavrechain-sous-Denain (Nord)

 

La Classe Plaisir : Récit d’une correspondance avec la Pologne

Les élèves de CM1, classe de Mme Beata Goulet de l’école REP+ Maurice Thorez à Wavrechain-sous-Denain ont commencé à correspondre avec une classe de leur âge en Pologne, la classe de Mme Sabina Gorzen. Les correspondants habitent à Poznan et vont à l’école Cogito – une école qui n’est pas une école type en Pologne parce que sa pédagogie est basée, entre autres, sur la pédagogie de C. Freinet et J. Korczak.

Notre classe a envoyé la première lettre, je me suis chargée de la traduction. L’écriture de la lettre a été précédée d’un petit débat qui s’est imposé naturellement : De quoi parler dans notre lettre ? Certains élèves voulaient parler de leur vie et de leur situation personnelle (leurs animaux, leurs jeux vidéo, le repas chez mamie...), les autres ont proposé de présenter la classe, l’école et le village. Après une discussion, c’est la deuxième proposition qui a été choisie. Les élèves ont dû se mettre en situation de celui qui recevra cette lettre et répondre à la question : « Qu’est-ce que moi, je voudrais savoir sur celui qui m’écrit ? » Nous avons trouvé plusieurs réponses : « Je voudrais savoir comment il s’appelle, où il vit, comment est son école... ».

À partir de ces propositions nous avons pu élaborer la lettre. Connaissant les réalités polonaises, je leur ai conseillé de donner de plus amples explications sur leur âge et le niveau de scolarité (en Pologne on commence l’école à 7 ans), et les horaires (on commence à 8 heures et la grande pause de midi n’existe pas).

La première lettre n’était pas très longue. Nous l’avons copiée sur quelques grandes feuilles pour qu’elle puisse être affichée au tableau. Chaque élève a copié une phrase en s’appliquant énormément. Quelques erreurs de copie ont été transformées en jolies fleurs ou cœurs bien rouges, ainsi la lettre a été décorée des dessins qui parsemaient le texte. Quelle joie de recevoir la réponse et quelle surprise de voir le texte en langue inconnue !

La seconde lettre ainsi que la troisième parlaient de l’école. Nous avons répondu aux questions de nos correspondants... nous avons parlé de la cantine, de l’élevage des animaux en classe, des devoirs à la maison, de nos matières préférées... il y a un détail sur lequel tous les élèves, les petits Français et les petits Polonais, sont d’accord : tous adorent la récréation.

Pour donner une réponse la plus précise et la plus personnelle possible sur les activités, les occupations et les passe-temps, nous avons fait une enquête parmi les élèves de notre classe. Pour présenter toutes les réponses, nous avons appris à construire un tableau.

Après trois lettres collectives, nous avons envoyé les lettres plus personnelles. Les élèves ont travaillé en binômes, chacun a écrit une lettre de présentation en y mettant les informations les plus importantes : la description de sa famille, ses passions, ses plats préférés, ses activités, ses passe-temps.

Nous attendons les réponses avec impatience. Nous avons vu des photos sur lesquelles les correspondants écrivaient leurs réponses.

Les élèves ont cherché spontanément des informations sur la Pologne, ses symboles, sa capitale, son emplacement en Europe. Certains ont appris aussi qu’ils avaient les origines polonaises, ils ont appris les noms compliqués de leurs grands-parents ou arrières-grands-parents. Les plus curieux ont comparé les deux écritures, surtout les prénoms et ont trouvé les sons qui correspondent mais qui ne se notent pas de la même façon !

Nous cherchons déjà des sujets pour nos futures lettres, cette fois-ci nous allons en écrire douze, une lettre par binôme, il faut donc trouver un sujet commun qui intéresse.

Beata Goulet

CM1 – Ecole Maurice Thorez – Wavrechain sous Denain

Extrait de cafepedagogique.net du 31.05.17 : La Classe Plaisir : Récit d’une correspondance avec la Pologne

Répondre à cet article