> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Climat scolaire, Harcèlement) > B* On se questionne sur les stéréotypes et on s’implique pour prévenir les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* On se questionne sur les stéréotypes et on s’implique pour prévenir les violences à l’école RRS Stella Matutina de Saint-Leu (La Réunion)

17 novembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

On se questionne et on s’implique pour prévenir les violences

Ecole primaire [RRS] Stella
1 rue du Commodore Stella, 97424 Saint-Leu
Site de l’école
Auteur : Mme Catherine Kozlovsky
Mél : catherine.kozlovsky@gmail.com ; cko...

Réalisation et représentation d’une pièce de théâtre dénonçant des stéréotypes, en créole et en français, par et à destination des élèves du primaire.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Dans un premier temps, 29 élèves : 14 filles et 15 garçons.Dans un premier temps, 1 classe de CE1.

A l’origine
A l’école, filles et garçons ont des comportements différents qui les opposent. Dans la cour de récréation, de manière générale, garçons et filles jouent séparément. Les filles se plaignent de la brutalité de nombreux garçons qui les bousculent sans même faire attention. Quant aux garçons, ils se plaignent de certaines filles qui les taquinent et finissent par les mettre en colère. En classe, les filles sont presque toutes très appliquées alors que de nombreux garçons ne le sont pas.

Objectifs poursuivis
Généraux et partagés
- Aller vers une vraie prise de conscience de l’existence de représentations stéréotypées des notions de genre,
- Développer un esprit critique propre à déconstruire les stéréotypes sexistes,
- Faire évoluer les méthodes et les outils pédagogiques pour davantage d’égalité et de mixité.

Description
- 2014/2015 :
Les représentations et les comportements des élèves et du personnel de l’école sont analysés et évalués. Le conte Blancheneige est étudié et on démarre l’écriture collective de la pièce en classe. Le texte, d’abord fidèle à la version originale du conte va progressivement s’en détacher suite à la prise de conscience collective des stéréotypes de genre qu’on va déconstruire au fur et à mesure. Les retentissements de tout ce travail sur les représentations et les comportements seront analysés tout au long de l’année scolaire et un bilan en sera dressé à la fin.
La pièce de théâtre sera présentée au Séchoir en juin 2015 devant des élèves, les parents et les partenaires.

- 2015/2016
Les représentations des élèves et du personnel sont à nouveau analysés et évalués. Des comparaisons sont effectuées par rapport à l’année scolaire. Une nouvelle classe de CE1 travaille sur le sujet et dispose d’un album de littérature de jeunesse et d’une chanson. Les élèves vont assister à la représentation de la pièce de théâtre au Séchoir. D’autres classes de l’école sont invitées à participer à l’expérimentation. L’évolution des représentations et des comportements (élèves et adultes) à l’école (en classe, dans la cour, la cantine…) mais aussi à l’extérieur de l’école est analysée. De nouveaux outils sont réalisés.

Modalité de mise en œuvre
- 2014/2015 :
• Octobre/novembre : Evaluations/Concertations/Mutualisation des outils disponibles
• Décembre/avril : Concertations/Bilan intermédiaire/Réajustements
• Mai/juin : Finalisation/Valorisation/Bilan de la première année
- 2015/2016 :
• Septembre/novembre : Evaluations/Concertation/Mutualisation des outils réalisés • Décembre/avril : Concertations/Bilan intermédiaire/Réajustements
• Mai/juin : Fin de l’expérimentation/Bilan terminal

Moyens mobilisés
- Ressources humaines : enseignants, psychologue scolaire, AVS, assistante d’éducation, personnel municipal et parents, chargé de mission CARDIE,
- Moyens matériels : salle de motricité de l’école, mise à disposition du Séchoir, bus, matériel pour la fabrication du décor et des costumes,
- Moyens financiers : participation de la coopérative de l’école et subvention demandée au FEJ,

Partenariat et contenu du partenariat
• UFR : Union des Femmes Réunionnaises.
• FEJ : Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse.
• Participation de Gwendaëlle Kock (comédienne et conteuse zen).
• Intervention de Marie Faham (artiste conteuse).
• Participation de Michèle Nébot (professeure de français, langue et culture régionale).
• Autres établissements.

Liens éventuels avec la Recherche
Intervention de Mme Emeline Vidot en qualité de chercheuse.

Evaluation
• socle commun, référentiel métier de 2013,
• habiletés sociales,
• mobilisation autour du projet,
• éléments d’analyse des représentations

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Questionnaires, enquêtes proposées aux élèves et personnels à des intervalles réguliers pour évaluer l’évolution des représentations et des comportements.
• Observations régulières et valorisation des engagements, des productions, des compétences. Réunions de travail et de réflexion régulières.
• Suivi de l’exploitation des productions, de la mobilisation autour de ces derniers. • Echanges au travers de Twitter, d’un Tag board, d’un Hashtag et de la communauté CARDIE via #Cardierun (cf : https://tagboard.com/Cardierun/197799)

Extrait du site Expérithèque : Ecole élémentaire Stella Matutina : On se questionne et on s’implique pour prévenir les violences

Répondre à cet article