> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES... > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Citoyenneté : Emc, Edd, Histoire-géo, Philo., Lien au collège et (...) > "Au coeur des malaises enseignants", par Anne Barrère, Armand Colin, 2017. (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Au coeur des malaises enseignants", par Anne Barrère, Armand Colin, 2017. Entretien avec le Café sur la reproduction sociale, l’évaluation de l’efficacité, les bonnes pratiques, la formation des enseignants...

31 janvier 2017

Anne Barrère : Au coeur des malaises enseignants

Peut-on à la fois être fidèle au métier d’enseignant et assumer pleinement l’objectivité du travail sociologique ? L’ouvrage d’Anne Barrère montre non seulement que c’est possible mais que la sociologie peut aider les enseignants à comprendre le malaise et à agir. Si vous vous interrogez sur l’efficacité de l’accompagnement personnalisé, la légitimité des "bonnes pratiques", la résistance aux réformes ou encore le rôle des enseignants dans la reproduction des inégalités sociales, cet ouvrage apporte des clés scientifiques pour analyser et comprendre. Cela veut dire que l’ouvrage passe au crible de l’analyse bien des idées toutes faites. Autant dire que le livre d’Anne Barrère est un véritable plaidoyer pour la formation des enseignants. Mais pas une formation descendue d’en haut. Il plaide pour un éclairage débattu par les enseignants eux-mêmes, à l’image du livre lui-même, relu et critiqué au final par une dizaine de professeurs. Rien que pour ce positionnement et cette audace, l’ouvrage mérite une très chaude recommandation.

[...] Le livre aborde la question de la reproduction des inégalités sociales par l’Ecole et donc par les enseignants. Vous dites que ce n’est pas leur faute ?
Au départ, je me demande si les thèses tellement célèbres de Bourdieu et Passeron peuvent encore être utiles aux enseignants, alors même qu’elles les présentent comme des agents de reproduction des inégalités scolaires.

En fait les enseignants adhèrent à ces thèses ; ils se sentent en partie responsables de la reproduction. Mais ils le font bien sûr aussi en prenant ce qui les arrange – la force de ses mécanismes, venant confirmer leur propre sentiment d’impuissance et en refusant ce qui les dérange, la mise en cause de la culture scolaire et de certaines pédagogies. Au final ce livre est de tous mes livres celui qui plaide le plus pour la formation des enseignants.

Mais pas n’importe quelle formation. Une formation par la controverse et le débat, où les enseignants reliraient leur expérience, leurs difficultés et leur inventivité personnelle, à la lumière de ces travaux et non une formation descendante sur les bonnes pratiques ou, pire encore, les réformes.

[...] Si on veut changer l’Ecole le meilleur outil c’est la formation des enseignants ?

C’est là où on peut rejoindre l’actualité politique. Il y a une réelle contradiction entre les appels à la professionnalité des enseignants et la réalité de leur formation. Celle-ci se fait, pour la formation initiale, dans des conditions particulièrement inconfortables. Ils doivent se professionnaliser à la va-vite, en un an tout en acquérant une culture de haut niveau. Les Espe ont gardé beaucoup de choses qui n’allaient déjà pas dans les Iufm. Derrière la formule de la « réforme de la formation », on ne peut que constater des continuités problématiques. Cette formation s’améliore mais on est très loin de ce qu’on voit dans les autres pays où on commence parfois la formation des enseignants dès la première année d’université.

Extrait de cafepedagogique.net du 30.01.17 : Anne Barrère : Au coeur des malaises enseignants

 

Extrait de touteduc.fr : http://www.sgen-cfdt.fr/achttp://ww...

Répondre à cet article