> POLITIQUE DE LA VILLE > POLITIQUE DE LA VILLE. Types de documents > Politique Ville (Positions) > L’évaluation de l’école que prépare le CEE doit être différente dans le premier (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’évaluation de l’école que prépare le CEE doit être différente dans le premier et le second degré (entretien de Localtis avec Delphine Labails, Amf)

17 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Delphine Labails : "Les élus locaux entendent jouer pleinement leur rôle en matière d’éducation"

Delphine Labails, maire de Périgueux depuis le printemps 2020, est la nouvelle coprésidente, avec Frédéric Leturque, maire d’Arras, de la commission éducation de l’Association des maires de France (AMF). Un an après le début de la crise sanitaire qui touche particulièrement les écoles, elle a fait le point sur les dossiers du moment : difficultés dans la gestion de cette crise, mais aussi carte scolaire, contrôle de l’instruction en famille, évaluation de l’école...

[...] Votre dernière thématique forte de l’année concerne l’évaluation de l’école. De quoi s’agit-Il ?

Le Conseil d’évaluation de l’école (CEE) est en train d’élaborer des outils méthodologiques. Nous avons déjà eu deux réunions de travail avec lui et nous en aurons un troisième à propos de l’articulation sur le territoire. Une école n’est ni un collège ni un lycée. La collectivité est beaucoup plus impliquée dans la gestion de l’école que ne le sont les départements et les régions dans les collèges et lycées. L’école de la République a toujours été l’école communale, et la commune a toujours pris pleinement sa place dans l’organisation de l’école. Du personnel municipal intervient dans l’école, il y a ce partage des locaux, tout est très imbriqué. On doit réfléchir cette démarche d’évaluation.de manière différente de celle du second degré. Nous sommes dans un dialogue très constructif et dynamique avec le CEE. Nous avons posé trois principes sur lesquels nous devons être attentifs. D’abord que le personnel municipal soit vraiment associé au dispositif d’auto-évaluation de l’école. Ensuite, que l’ensemble des personnels puissent être formés aux outils de l’évaluation, dont on a du mal à se saisir réellement, avec si possible une formation partagée avec les personnels de l’Éducation nationale pour se constituer une culture commune de l’évaluation. Enfin, que cette évaluation se fasse dans le respect des compétences de chacun.

Extrait de banquedesterritoires.fr du 15.03.21

Répondre à cet article