> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Inégalités territoriales : la Seine-Saint-Denis > Entretien avec Anne-Claire Mialot, préfète déléguée pour l’égalité des chances (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Entretien avec Anne-Claire Mialot, préfète déléguée pour l’égalité des chances en Seine-Saint-Denis (AEF info)

20 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Anne-Claire Mialot : en arrivant en Seine-Saint-Denis, "j’ai touché du doigt la complexité des projets" NPNRU

Nommée préfète déléguée pour l’égalité des chances en Seine-Saint-Denis en décembre 2019, l’ancienne conseillère Cohésion du territoire et Logement d’Emmanuel Macron à l’Élysée observe, sur le terrain, la mise en œuvre des réformes qu’elle a contribué à concevoir, notamment le plan de mobilisation pour les quartiers. "Être sur le terrain permet d’observer les difficultés d’application et les limites des dispositifs et de les faire remonter afin d’améliorer ces politiques", explique-t-elle à AEF info.

[...]
Anne-Claire Mialot : Ce que je retire de ma première année dans cette nouvelle fonction, c’est que les cinq grands axes du plan de mobilisation se justifient entièrement et correspondent bien à des besoins sur le terrain. Je pense à la sécurité, aux mesures relatives à l’émancipation, à l’investissement dans l’éducation, à la petite enfance, à l’emploi et à l’insertion, thèmes sur lesquels j’ai beaucoup réfléchi en cabinet. Les cités éducatives, par exemple, permettent réellement de créer des liens entre les familles, le milieu éducatif et périscolaire, les personnels socio-éducatifs, les collectivités territoriales… et d’envisager le temps de l’enfant dans sa globalité. [...]

Extrait de aefinfo.fr du 19.05.21

 

Le Préfet délégué pour l’égalité des chances

A la fin de l’année 2005, le Gouvernement a décidé la création de la fonction de préfet délégué pour l’égalité des chances sur les six départements les plus concernés par les tensions urbaines (Essonne, Bouches du Rhône, Nord, Rhône, Seine Saint-Denis, Val d’Oise).

Cette décision s’est inscrite dans le cadre du plan d’actions engagé par le Gouvernement pour rétablir l’égalité des chances en faveur des femmes et des hommes qui vivent dans les quartiers urbains défavorisés.

Ces hauts fonctionnaires ont pour mission d’animer et de coordonner, avec les élus locaux, le milieu associatif et l’ensemble des acteurs de l’intégration, les dispositifs de l’État dans les domaines de l’emploi, de l’éducation, du logement, de la rénovation urbaine, de la citoyenneté.

L’objectif est de rendre plus effectif le pacte républicain, promouvoir la cohésion sociale, lutter contre les discriminations et favoriser l’intégration des populations immigrées, en tenant compte des spécificités de chaque territoire.

Leur expérience et la légitimité interministérielle que l’article 72 de la Constitution confère aux préfets leur donne une véritable autorité et une réelle capacité d’action.

Des représentants du Préfet dans les quartiers : des interlocuteurs de proximité

Les Délégués du Préfet, présents au sein des quartiers inscrits en politique de la ville, sont les correspondants des services publics de proximité (écoles, collèges, lycées, commissariats de police, gendarmerie et service de l’emploi).

Ils travaillent en lien étroit avec les différents partenaires qui mettent en œuvre la politique de la ville dans le département. Ils sont ainsi les interlocuteurs quotidiens des acteurs locaux : élus, techniciens des intercommunalités et collectivités, équipes de projet, bailleurs, associations...

En tant qu’interface, les délégués du Préfet informent les acteurs locaux sur les politiques mises en œuvre par l’État et font remonter les besoins de ces derniers auprès du Préfet délégué pour l’égalité des chances et des différents services de l’État.

Ils veillent à la mise en œuvre des actions spécifiques en faveur des habitants de ces territoires.

Ils représentent le Préfet dans les différentes instances d’animation locales ayant en charge la politique de la ville dans le quartier.

Ils sont associés aux décisions concernant la mise en œuvre de la politique de la ville dans le département et participent à la programmation annuelle des financements de la politique de la ville et de la prévention de la délinquance.

Du Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS) au Contrat de ville

La politique en faveur des quartiers en difficulté repose sur un partenariat étroit entre l’État et les collectivités territoriales (communes, intercommunalités, Conseil général, Conseil régional). Cette politique, qui vise à réduire les écarts entre les territoires, se formalise sous la forme d’un contrat qui définit des programmes d’actions en faveur des habitants.

Extrait de essonne.gouv.fr du 11.03.21

 

Le Préfet délégué pour l’égalité des chances

A la fin de l’année 2005, le Gouvernement a décidé la création de la fonction de préfet délégué pour l’égalité des chances sur les six départements les plus concernés par les tensions urbaines (Essonne, Bouches du Rhône, Nord, Rhône, Seine Saint-Denis, Val d’Oise).

Cette décision s’est inscrite dans le cadre du plan d’actions engagé par le Gouvernement pour rétablir l’égalité des chances en faveur des femmes et des hommes qui vivent dans les quartiers urbains défavorisés.

Ces hauts fonctionnaires ont pour mission d’animer et de coordonner, avec les élus locaux, le milieu associatif et l’ensemble des acteurs de l’intégration, les dispositifs de l’État dans les domaines de l’emploi, de l’éducation, du logement, de la rénovation urbaine, de la citoyenneté.

L’objectif est de rendre plus effectif le pacte républicain, promouvoir la cohésion sociale, lutter contre les discriminations et favoriser l’intégration des populations immigrées, en tenant compte des spécificités de chaque territoire.

Leur expérience et la légitimité interministérielle que l’article 72 de la Constitution confère aux préfets leur donne une véritable autorité et une réelle capacité d’action.

Les Délégués du Préfet, présents au sein des quartiers inscrits en politique de la ville, sont les correspondants des services publics de proximité (écoles, collèges, lycées, commissariats de police, gendarmerie et service de l’emploi).

Ils travaillent en lien étroit avec les différents partenaires qui mettent en œuvre la politique de la ville dans le département. Ils sont ainsi les interlocuteurs quotidiens des acteurs locaux : élus, techniciens des intercommunalités et collectivités, équipes de projet, bailleurs, associations...

En tant qu’interface, les délégués du Préfet informent les acteurs locaux sur les politiques mises en œuvre par l’État et font remonter les besoins de ces derniers auprès du Préfet délégué pour l’égalité des chances et des différents services de l’État.

Ils veillent à la mise en œuvre des actions spécifiques en faveur des habitants de ces territoires.

Ils représentent le Préfet dans les différentes instances d’animation locales ayant en charge la politique de la ville dans le quartier.

Ils sont associés aux décisions concernant la mise en œuvre de la politique de la ville dans le département et participent à la programmation annuelle des financements de la politique de la ville et de la prévention de la délinquance.

Extrait de essonne.gouv.fr du 11.03.21

Voir :
la sous-rubrique : Délégué du préfet et du gouvernement
le mot-clé Délégué du préfet (gr 3)/

Répondre à cet article