> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Illettrisme (jeunes et adultes) > Journée défense et citoyenneté 2020 : près d’un jeune Français sur dix en (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Journée défense et citoyenneté 2020 : près d’un jeune Français sur dix en difficulté de lecture. Le taux par département (Depp)

21 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Journée défense et citoyenneté 2020 : près d’un jeune Français sur dix en difficulté de lecture
Note d’Information n° 21.27, juin 2021

Le tiers d’entre eux peut être considéré en situation d’illettrisme. Par ailleurs, plus d’un jeune sur dix a une maîtrise fragile de la lecture. Enfin, près de huit sur dix sont des lecteurs efficaces.
Les performances en lecture progressent avec le niveau d’études. Elles sont globalement plus élevées chez les filles que chez les garçons. Les jeunes des DROM sont particulièrement concernés par les difficultés de lecture. En France métropolitaine, c’est au nord que les difficultés de lecture sont les plus fréquentes.

Extrait de education.gouv.fr de juin 2021

EXTRAIT

[...] Dans la France métropolitaine, l’académie d’Amiens est la plus touchée par les difficultés en lecture
La fréquence des difficultés de lecture est, en France métropolitaine, plus prononcée
dans des départements du nord ou entourant l’Île-de-France  figure 4. La part des jeunes en difficulté de lecture s’élève ainsi à 12,9 % dans l’Aisne, 12,2 % dans la Somme et 11,1 % dans l’Oise. Elle atteint près de 12 % dans le Cher et la Haute-Marne. En Île-de-France, la part des jeunes en difficulté varie de 4,6 % à Paris à 11,9 % en Seine-Saint-Denis.

Concernant l’outre-mer, les pourcentages sont nettement plus élevés : 28 % pour la
Guadeloupe et la Martinique, 25,4 % pour la Réunion, 46,6 % en Guyane et 71,1 % à Mayotte.

Les comparaisons entre départements doivent toutefois être maniées avec
précaution. En effet, ces résultats ne concernent que des jeunes de nationalité
française, ayant participé à la JDC en 2020 dans un contexte de crise sanitaire, cette
population pouvant varier sensiblement d’un département à l’autre. De plus, les
jeunes participants à la JDC n’ont pas tous le même âge. Certains jeunes, en proportion variable selon les départements, ne se sont pas encore présentés à la JDC, et l’on sait, de par les précédentes enquêtes, qu’ils auront globalement de moins bons résultats que les autres. Cependant, on observe les mêmes disparités territoriales lorsque l’on compare les résultats de générations complètes
de jeunes en compilant plusieurs années
d’évaluations. 

Répondre à cet article