> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Déclarations officielles) > La conférence de presse de rentrée de J.-M. Blanquer : les principales (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La conférence de presse de rentrée de J.-M. Blanquer : les principales annonces

27 août Version imprimable de cet article Version imprimable

Rentrée : Le bilan bidon de JM Blanquer
Ne cherchez pas d’annonces dans la conférence de rentrée de JM Blanquer. Alors que traditionnellement, cette conférence dévoile des projets et des décisions, JM Blanquer n’avait pas grand chose à dire en ce domaine le 26 août et semble avoir déjà tourné la page. Devant les médias, il s’est livré à une campagne d’autopromotion, prenant parfois des libertés énormes avec la vérité. Un bel effort tout de suite contrarié par les reproches faits à la presse de trop écouter les syndicats. On ne se refait pas...

Spectacle

D’année en année, la conférence de rentrée perd en substance et gagne en spectacle. En 2018 JM Blanquer avait des décisions à annoncer et il le faisait de façon sobre. Cette année, le ministre n’avait rien à annoncer. Alors il multiplie les accessoires : ouvrages que l’on brandit sous les flashs, affiches que l’on déplie (mais qui restent illisibles), partenaires féminines de plus en plus nombreuses qui forment l’arrière plan (une ministre et deux secrétaires d’Etat).

Les annonces les plus importantes

Parce que Jean-Michel Blanquer n’a ni information sérieuse ni nouveauté à donner. Ou plutôt que des détails. La plus importante c’est l’annonce que les familles ayant droit à une bourse seront automatiquement prévenues lors de leur déclaration d’impôt. C’est très simple à mettre en place. Ca aura un impact même si encore bien des familles n’oseront pas faire toutes les démarches. Mais ce sont les informaticiens du ministère des Finances qui vont le faire.

L’autre information importante est le déploiement du pass culture en 2022. Il sera versé aux élèves à partir de la 4ème jusqu’en terminale. Une partie du pass, la part collective, pourra être mobilisée par le professeur pour financer des activités culturelles (sorties par exemple). Par exemple, les collégiens auront droit à 25€, les élèves de 2de à 30e et ceux de 1ère et terminale à 20e (leur part individuelle est plus forte). Au niveau d’une classe cela peut faire masse pour financer des actions. Evidemment, là aussi ce n’est pas l’Education nationale qui finance et gère. C’est la Culture.

Troisième information, les évaluations PIX devraient avoir lieu cette année, si le covid ne vient pas perturber les choses.

Quatrième information : on sait enfin d’où le ministre sort son pourcentage de professeurs vaccinés. Le minsitère a commandé un sondage à Ipsos. Il montre que 78% des enseignants sont totalement vaccinés et 11% ont encore à recevoir une seconde dose.

Cinquième information, le ministère lance le 30 août une campagne en faveur de la laïcité. Des affiches vont arriver dans les établissements qui ciblent des prénoms musulmans. Et puis il y aura un nouveau Guide républicain. Probablement que l’ancien ne convient plus, comme l’Observatoire de la laïcité...

Crise sanitaire

Mais là on est déjà dans la communication. Un domaine où le ministre excelle. Ainsi la crise sanitaire n’est pas un boulet sur nos vies et sur l’Ecole. "La crise sanitaire nous a révélé à nous-mêmes. On a réalisé à quel point nous tenions à l’Ecole, colonne vertébrale de la République", déclame le ministre. Au passage il redresse la phrase malheureuse du premier ministre (le 25 août). Le port du masque ne sera pas exigé dans les écoles dans les cours de récréation. "J’ai préservé les écoles de France", dit le ministre. Du travail a été fait". Allusion sans doute au reproche d’immobilisme. La crise est là depuis 18 mois et les enseignants n’ont pas vu l’équipement des écoles bouger. Sur ce point le ministre redit qu’il est favorable aux capteurs de Co2 et que l’Etat aidera les collectivités locales. Mai son n’en saura pas plus. JM Blanquer promet une prochaine circulaire.

Social

Communication aussi sur la mixité sociale à l’Ecole. Là aussi le ministre réagit aux accusations d’immobilisme après les avancées de l’équipe précédente. En fait JM Blanquer n’a qu’une seule annonce : un contrat passé avec 100 lycées favorisés pour qu’ils augmentent leur part de boursiers "sous réserve que la demande soit suffisante". Avec Parcoursup on connait bien l’usage de cette restriction. Il se trouvera peut-être que curieusement peu d’élèves des collèges de banlieue les plus défavorises demandent à poursuivre des études à Henri IV... Plus concret : 94 lycées ouvriront la nouvelle spécialité EPS, présentée par le ministère comme un outil de mixité sociale (!).

JM Blanquer se veut social. "Nous avons visé un graal éducatif : réduire , voir abolir la séparation de niveau entre les 20% les plus forts et les 80%. Allez en CP tous les élèves savent lire", dit-il. Malheureusement les évaluations nationales montrent que 100% des CP ne savent toujours pas lire et que les écarts entre les écoles Rep+ et les écoles hors éducation prioritaire augmentent. "L’éducation prioritaire est essentielle à la France", dit-il encore. Mais la réforme qu’il a introduite prévoit de supprimer les REP.

Salaire des enseignants

JM Blanquer a longuement vanté sa politique de rémunération envers les enseignants. A l’entendre "1,1 milliard a été injecté dans le pouvoir d’achat des professeurs". Comme si chaque professeur avait presque touché un 13ème mois (plus de 1300e en fait) en 2021 !

On est bien sur là dans la manipulation. Pour atteindre cette somme, JM Blanquer additionne les 400 millions de 2021, les 400 de 2022, 100 millions des mesures de 2021 versés dans cette année scolaire et 200 millions de protection sociale qui ont été décidés pour tous les agents publics.

JM Blanquer n’hésite pas à dire avec force que personne n’a autant augmenté les professeurs que lui. Le graphique page 100 du dossier de presse montre comment une jeune professeure des écoles passe de 1742€ en 2016 à 1931 fin 2021. JM Blanquer s’attribue le dégel du point Fonction publique (115e) qui a eu lieu en 2016 et 2017 sous Hollande. Il ne s’attribue pas son regel dès l’arrivée au pouvoir d’E Macron. Il s’attribue 803€ au titre des accords PPCR signés par N Vallaud-Belkacem. Il s’attribue aussi 1160 € au titre de l’avancement de cette enseignante débutante qui monte les échelons plus brefs de début de carrière. En fait sa part à lui c’est 749€ de prime informatique et d’attractivité au taux maximal en début de carrière desquels on pourrait retirer 562e de hausse des cotisations sociales...

Le vrai JM Blanquer

Pourtant JM Blanquer sait aussi être sincère. C’est quand il répond à une question sur se relations avec les enseignants. "Je rencontre beaucoup de professeurs qui se sentent pas du tout méprisés", dit-il. "Quand je me promène dans la rue j’ai plein de professeurs qui viennent me voir, ils me disent "Ah c’est bien ce qu’on a fait là, si vous pouviez faire comme ça ! Ils me parlent d’égal à égal et ils ont pas le sentiment d’avoir en face d’eux un vertical autoritaire". Et d’indiquer aux journalistes comment faire leur métier. "Arrêtez avec vos clichés... Une erreur répétée ne fait pas une vérité. J’ai un caractère déterminé pas autoritaire. Ce n’est pas la même chose"...

François Jarraud

 

Conférence de presse de rentrée Jean-Michel Blanquer : les principales annonces

“L’école est la colonne vertébrale de la République“ affirme ce 26 août, Jean-Michel Blanquer pour sa cinquième conférence de presse de rentrée qui se tenait ce matin dans la lumière grisâtre du jardin du ministère de l’Education nationale.

Accompagné de son “équipe très soudée“ (Natalie Elimas à l’Éducation prioritaire, Roxana Maracineanu au Sport et Sarah El Haïry à la Jeunesse et l’Engagement), il a évoqué les deux grands objectifs de sa politique pour l’éducation, l’élévation du niveau général et la lutte contre les inégalités. Si une bonne part de la conférence de presse a été consacrée au protocole sanitaire qui s’appliquera la semaine prochaine dans les écoles, collèges, lycées, déjà largement connu, elle a aussi été l’occasion de quelques annonces.

Le ministre de l’Education nationale a ainsi évoqué le dédoublement des classes de Grandes sections, CP et CE1. Il estime que celui-ci a un effet positif, perceptible pour les élèves qui sont maintenant au CM, “le rebond a commencé“. En ce qui concerne les grandes sections, elles seront dédoublées à 50 % cette année (90 % en REP+). La limitation à 24 élèves par classe en GS, CP et CE1 hors éducation prioritaire, déjà réalisée "dans une très grande majorité d’écoles" sera généralisée à la rentrée 2022.
Nathalie Elimas souligne pour sa part l’importance du dispositif des “petits déjeuners gratuits“, concernant 1000 communes volontaires, 3000 classes et 500 000 élèves, et qui devrait toucher à l’avenir encore plus d’élèves de REP et REP+ : "Une nouvelle dynamique va être donnée à cette action à la rentrée 2021 pour l’élargir à un nombre plus important d’élèves, au-delà des périmètres de l’éducation prioritaire."

S’agissant de la réduction des inégalités, J-M Blanquer évoque l’importance du "non recours" aux bourses et signale que le droit aux bourses sera dorénavant indiqué sur la déclaration d’impôts pré-remplie.

Le ministre se félicite également de la mise en oeuvre de grille de rémunération des AESH (publiée au JO avant-hier 24 août, ici) et ajoute que tous les futurs enseignants auront bénéficié d’une formation à la question du handicap.

Quant au dispositif "devoirs faits", il concerne un collégien sur trois, mais alors que le ministre avait évoqué la possibilité de le rendre obligatoire pour les élèves de 6ème en difficulté, il parle seulement de "susciter du volontariat pour les élèves qui en ont le plus besoin".

Le ministre indique par ailleurs que 74 nouvelles cités éducatives devraient s’ajouter aux 126 existantes dans les prochains mois.

Jean-Michel Blanquer évoque également la lutte contre le harcèlement scolaire à travers la généralisation du programme PHARE (voir ici) dans toutes les académies mais il dit vouloir “aller beaucoup plus loin“, avec un possible travail avec les plateformes du numérique, car selon lui d’autres pays réussissent mieux dans la lutte contre le cyberharcèlement.

La laïcité fera l’objet d’une campagne de communication en direction des jeunes.

Sont prévus la création d’un "Conseil supérieur des langues" ainsi qu’un "plan langues" qui devra articuler langues étrangères, langues régionales et langues de l’antiquité.

La certification PIX pour le numérique, qui avait été suspendue par la crise sanitaire, va être généralisée à tous les niveaux de diplômes.

Le "pass culture" permettra que les classes de 4ème et au-delà, disposent d’un budget de 800€ pour des sorties scolaires (le dossier de presse précise que la part collective du pass culture varie de 20 à 30 € par an et par élève selon le niveau de classe).

Pour sa part, Roxana Maracineanu, précise que 17M€ seront consacrés au plan "aisance aquatique" et 21 M€ au plan "savoir rouler à vélo" (sur 3 ans). Quant aux “30 minutes d’activité physique quotidienne“, elles sont prévues dans 2000 écoles et le dispositif devrait être étendu à la totalité des écoles en 2024.

A noter encore que le ministre entend continuer de travailler sur la direction d’école et que "la loi Rilhac" va revenir devant le Parlement "très prochainement".

Extrait de touteduc.fr du 26.08.21

 

Conférence de J-M. Blanquer : « Nous avons fait notre maximum »

Protocole sanitaire, revalorisation… Lors de sa conférence de presse de rentrée, le ministre de l’Education a fait le point sur de nombreux sujets attendus.
Le jeudi 26 août avait lieu la conférence de presse annuelle du ministre de l’Education nationale, à l’occasion de la rentrée 2021.

Objectifs du quinquennat
Jean-Michel Blanquer a profité de cette conférence pour rappeler les deux leitmotive de la politique du ministère : « élever le niveau général » (notamment par la maîtrise des fondamentaux « lire, écrire, compter, respecter autrui ») et garantir l’égalité des chances entre les élèves – avec une « priorité absolue » accordée à l’école primaire.

Le ministre a par ailleurs abordé plusieurs sujets qui ont marqué ses quatre années de fonction. Il s’est notamment félicité de la création du pass sport et du pass culture, des efforts faits pour l’éducation prioritaire (notamment le dédoublement des classes de CP et CE1, qui « bénéficient à 300 000 enfants chaque année ») ou des avancées en terme d’école inclusive ou de lutte contre le harcèlement scolaire (grâce aux référents harcèlement). Autant de sujets qui continuent d’être travaillés, selon le ministre.

Concernant la réforme du lycée, J-M Blanquer a souligné la « personnalisation » permise par les enseignements de spécialité et a de nouveau défendu la création du Grand Oral au baccalauréat.

D’autres objectifs ont été évoqués, notamment ceux de faire de la France une « nation sportive » , d’améliorer l’apprentissage des langues et la mobilité des élèves et des adultes, ou encore d’offrir une meilleure éducation au développement durable.

Enfin, le ministre a annoncé une « campagne sur la laïcité » pour cette année.

Extrait de vousnousils.fr du 27.08.21

Répondre à cet article