> ENSEIGN. SUPERIEUR et OUVERTURE SOCIALE > Parcoursup (et APB) > La revue Diversité, maintenant éditée par l’Ifé, lance un appel à contributions (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La revue Diversité, maintenant éditée par l’Ifé, lance un appel à contributions pour un numéro sur le thème "Face à la crise sanitaire : l’école en mutation"

25 janvier

APPEL À CONTRIBUTIONS
Face à la crise sanitaire : l’école en mutation
Diversité, n° 200, septembre 2022
Date limite de remise des articles : 15 mai 2022

Le 12 mars 2020, le président de la République annonçait la fermeture de toutes les écoles et des établissements scolaires de France. Ainsi, à compter de cette date, l’ensemble des professionnels de l’éducation, tout comme les élèves et leurs parents, basculait brutalement dans une nouvelle configuration de travail et d’apprentissage, qui a impliqué de « faire l’école à la maison ». Après une première phase de sidération face un événement d’une telle ampleur, chacun (enseignants, parents, élèves, personnels de direction, autres professionnels de l’éducation, collectivités locales, partenaires de l’école…) a tenté de s’organiser pour assurer les conditions permettant une forme de « continuité pédagogique » où s’imposait le « distanciel ».

Entre la fin de ce premier confinement, le 11 mai 2020, et les congés d’été, chacun a pu retrouver plus ou moins rapidement le chemin de l’école. Mais cette fois, les équipes ont dû tenir compte des contraintes imposées par les protocoles sanitaires successifs, où désormais l’« hybride » et le « distanciel » se conjuguent avec le « présentiel ».
Depuis la rentrée de septembre 2020, ces protocoles ont été ajustés plusieurs fois face aux aléas provoqués par les différentes vagues de la pandémie, et les établissements comme les enseignants ont dû faire face aux fermetures-réouvertures de classes et au fonctionnement en demi-jauges, notamment au collège et au lycée.
De ce fait, la forme scolaire telle que conçue et organisée traditionnellement est remise en cause de façon radicale. On ne peut plus faire classe tout à fait comme avant : les acteurs concernés ont dû trouver, à chaque étape, sans préparation ni anticipation, de nouvelles manières d’enseigner. Nous pouvons aujourd’hui émettre l’hypothèse, même si nous manquons du recul nécessaire pour analyser tous les tenants et aboutissants de cette déjà longue crise sanitaire et ses vagues successives, qu’elle ne sera pas qu’une simple parenthèse, mais qu’elle aura indéniablement des effets sur l’expérience scolaire des élèves, l’expérience professionnelle des enseignants, mais aussi sur celle de nombreux métiers de l’éducation. Tout comme elle aura sans doute des incidences durables sur l’organisation et le pilotage des établissements, des territoires et du système éducatif dans son ensemble.

Extrait de ife.ens-lyon.fr

 

Voir la sous-rubrique Dossier Diversité (ex-VEI) (gr 2)/

Répondre à cet article