> ACTEURS et PARTENAIRES > Enseignants (Identité, Métier) > Enseignants (Etudes, Dossiers et Guides, Actes) > Justice, bienveillance et tact, les principes éthiques d’un bon prof (The (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Justice, bienveillance et tact, les principes éthiques d’un bon prof (The Conversation)

19 janvier

Quels principes éthiques respecter pour être un bon prof ?
Auteur
Eirick Prairat
Professeur de Philosophie de l’éducation, membre de l’Institut universitaire de France (IUF), Université de Lorraine

C’est quoi, au juste, être un bon professeur ? C’est d’abord, bien sûr, maîtriser la discipline que l’on enseigne, et savoir transmettre les connaissances qui la composent – cette aptitude à mettre en scène et en énigmes les savoirs étant ce qu’on appelle « l’expertise didactique ».

Mais, au-delà de ces compétences, c’est aussi une question d’attitude. Il s’agit de se comporter de manière respectueuse et attentive vis-à-vis d’autrui. C’est-à-dire d’être attentif à la fragilité et à aux difficultés de l’élève, respectueux de ses droits et de ses prérogatives.

On se situe là dans le champ de l’éthique, un enjeu qui est bel et bien au cœur du professionnalisme enseignant. Dans les instituts de formation des enseignants, les INSPE, des modules sont d’ailleurs consacrés depuis quelques années à cette facette du métier. Mais comment définir concrètement une conduite « éthique » ?

Extrait de theconversatin.com du 04.01.22

Répondre à cet article