> FORMATION (hors EP) > Formation (hors EP). Positions et Témoignages > Agir sur la formation des enseignants pour faire réussir tous les élèves. Les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Agir sur la formation des enseignants pour faire réussir tous les élèves. Les propositions du réseau des Inspé (janvier 2022, 8 p.)

21 janvier

Agir sur la formation des enseignants pour faire réussir tous les élèves
Nos propositions pour faire progresser :
• la professionnalisation des enseignants et des CPE
• l’attractivité du métier
• l’accompagnement des élèves

Réseau des Inspé, janvier 2022

Des constats préoccupants
50 % des enseignants débutent leur carrière sans jamais avoir vu un élève pendant leur formation.
Les concours actuels ne permettent pas d’évaluer l’ensemble des compétences professionnelles.
En 10 ans, les démissions d’enseignants ont triplé. Si les causes sont multifactorielles, le « choc du réel » et le manque de préparation au métier sont souvent avancés pour ceux qui n’ont pas bénéficié d’une formation dédiée.
Dans le second degré, de plus en plus d’étudiants choisissent d’être contractuels plutôt que d’être recrutés dans les conditions actuelles.
22% des enseignants devant élèves sont des contractuels insuffisamment formés.

 

NOS 3 PROPOSITIONS POUR UNE FORMATION PROFESSIONNELLE INITIALE
EFFICACE ET ATTRACTIVE :

1. RENDRE INCONTOURNABLE UN DIPLÔME D’ENSEIGNEMENT POUR ENSEIGNER
Avant d’être recruté comme enseignant ou CPE, il faut être formé.
Pour accéder à ces métiers, le master MEEF est, et doit rester, la voie privilégiée. En effet, ce diplôme universitaire atteste non seulement du niveau académique pour les diplômés mais certifie également de leur aptitude à enseigner.
Pour prétendre à améliorer la qualité de l’enseignement et la réussite de tous les élèves, il est fondamental que le processus de recrutement se fasse sur la base de compétences disciplinaires, didactiques, pédagogiques clairement définies. Le suivi d’une formation en INSPÉ assure le développement de ces compétences.
Dans cette même logique, nous proposons, pour les personnes en reprise d’étude, en amont du recrutement, un programme individualisé de formation court à vocation professionnelle dispensé en INSPÉ.

2. CRÉER UN NOUVEAU LABEL
« ENSEIGNER ET ÉDUQUER » EN LICENCE
Les universités pourront décerner le « Label EE » à des licences universitaires, qui proposeront des modules de formation garantissant l’acquisition progressive de compétences préprofessionnelles aux métiers de l’enseignement et de l’éducation.
Ces modules pourront prendre des formes diverses mais devront répondre aux exigences suivantes :
• travailler sur l’orientation des étudiants se destinant aux métiers du professorat ou de l’éducation
• proposer des enseignements de spécialisation et d’approfondissement adossés à la recherche dispensés à l’université
• intégrer des stages devant élèves, en France comme à l’étranger, de découverte puis de pratique accompagnée progressive sur les 3 années dans des contextes d’exercice variés

3. AUGMENTER LE TEMPS DE FORMATION
SUR LE TERRAIN
Se former au métier d’enseignant ou de CPE nécessite une alternance très progressive vers une responsabilité devant élèves, depuis la licence jusqu’au master MEEF, puis dans les premières années de titularisation. Tous les étudiants se destinant à être professeur ou CPE doivent pouvoir bénéficier de stages en France ou à l’étranger articulés aux 5 années du cursus universitaire et à l’entrée dans le métier.
Nous proposons de mettre en place un parcours de formation intégrant 25 semaines de stage (7 semaines en licence labellisée, 18 en Master MEEF).
En outre, les étudiants doivent être considérés comme des stagiaires en formation et non comme des moyens d’enseignement. Ces périodes de stage doivent, en effet, être véritablement professionnalisantes et au service du développement des compétences indispensables à l’exercice du métier.

Extrait de réseau-inspe.fr de janvier 2022

Répondre à cet article