> FORMATION (hors EP) > Formation (hors EP). Positions et Témoignages > "Réforme de la formation des enseignants : un retour au passé", Vincent (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Réforme de la formation des enseignants : un retour au passé", Vincent Troger dans le Monde de l’Education

4 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Réforme de la formation des enseignants : « Un retour au passé »
TRIBUNE

Vincent Troger
Maître de conférence honoraire en sciences de l’éducation

La refonte de la formation des enseignants, qui entrera en vigueur à la rentrée 2021, « solde définitivement l’héritage des Instituts universitaires de formation des maîtres », explique le chercheur Vincent Troger, rappel historique à l’appui.

[...] Les ESPÉ deviennent donc les Inspé. Le principal changement concerne la place du concours, qui au lieu de se passer en fin de première année de formation, se passera désormais en fin de seconde année, en même temps que le master. Le statut de professeur stagiaire disparaît à nouveau en seconde année et est reporté après la réussite au concours, hors de la compétence des Inspé.

[...] Si on tente une synthèse de ce que l’on perçoit de la réforme, on aboutit à peu près à ceci : il faut désormais un minimum de cinq ans d’études pour accéder à un concours d’enseignement ; certains étudiants pourront bénéficier d’une année d’alternance rémunérée dans les Inspé mais pas tous ; les Inspé ont pour fonction de former les futurs enseignants mais on peut aussi se présenter aux concours sans passer par ces institutions, les lauréats aux concours auront de toute façon une année de stage après leur succès.

Que cherche Jean-Michel Blanquer en initiant une réforme aussi chaotique que les précédentes, qui attire aussi bien des critiques sur la baisse supposée des exigences disciplinaires dans la formation que sur le risque d’une nouvelle pénurie de recrutements ? Peut-être revenir à la situation antérieure aux IUFM, en redonnant plus de poids aux universités pour la préparation des concours de l’enseignement secondaire, et aux corps d’inspection pour la formation des professeurs stagiaires.

Dans ce schéma, les Inspé seraient prioritairement consacrés à la formation des professeurs des écoles, comme du temps des écoles normales. Ce retour au passé ferait sans doute plaisir à tous ceux qui avaient fait des IUFM et du « pédagogisme » la cause de tous les problèmes de l’école. Mais l’esprit de revanche peut-il tenir lieu de projet politique ?

Extrait de lemonde.fr/education du 04.05.21

 

En bas à gauche les mots-clés de l’article
et ci-dessous les 10 derniers articles de la rubrique Formation (hors EP). Positions et Témoignages (chemin en haut de la page 🏠)

Répondre à cet article