> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Dédoublement, Pdmqdc, Taille des classes > EP. Dédoubl., Pdmqdc, Taille (Dossiers et Guides) > "Le bilan décevant du dédoublement des classes dans les quartiers populaires" (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Le bilan décevant du dédoublement des classes dans les quartiers populaires" (une enquête de La Croix)

15 mars

Quartiers populaires : le bilan décevant du dédoublement des classes
Enquête Le président candidat Emmanuel Macron a annoncé, s’il était réélu, vouloir étendre largement le « dédoublement » des classes en école primaire dans les quartiers populaires. Pourtant, le premier bilan de cette politique progressivement mise en place depuis 2017 est mitigé. Son efficacité reste encore à démontrer.
Héloïse de Neuville, le 15/03/2022 à 05:57

Des résultats bien timides, voire décevants. La mesure sociale phare du quinquennat – diviser par deux des effectifs des classes de CP et de CE1 dans les quartiers défavorisés – n’a pas tenu ses ambitieuses promesses. L’action portait la lourde tâche d’incarner le projet macroniste de lutte contre « les injustices de naissance », en s’attaquant au talon d’Achille du système éducatif français : la reproduction des inégalités.

→ RELIRE. Dédoublement des classes, des résultats positifs sans être spectaculaires

L’objectif annoncé du dispositif, baptisé « 100 % de réussite », était de combler le retard de niveau entre les élèves scolarisés en éducation prioritaire et les autres. Or si les résultats les plus récents (1) montrent bien de légers gains sur les performances des élèves bénéficiant du dédoublement des classes, globalement l’écart de niveau entre ces derniers et des

[...] Edouard Geffray, directeur général de l’enseignement scolaire, plaide un "effet grandes vacances" [...] et appelle à attendre la rentrée de septembre 2022 pour juger de l’efficicacité de la politique choisie par le gouvernement.

[...] Faut-il pour autant revenir sur le dédoublement ? Si les résultats sur le niveau des élèves sont mitigés, les enseignants sont en revanche unanimes pour relever un climat scolaire transformé par la réduction des effectifs dans leur classe. [...] Vis-à-vis des enseignants et des parents, il sera donc politiquement très difficile de purement et simplement supprimer le dédoublement, quelle que soit son efficacité.

Extrait de lacroix.fr du 15.03.22

 

Note du QZ : Cette enquête, pourtant bien documentée, ne fait pas référence au "plus de maîtres que de classes"

Répondre à cet article