> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES... > PEDAGOGIES (LES) > Pédag. des enfants d’immigrés et Eana > Ressources pour l’accueil d’élèves en provenance d’Ukraine et plus largement (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Ressources pour l’accueil d’élèves en provenance d’Ukraine et plus largement d’élèves allophones (- La Lettre ÉduNum, mai 2022 - le site Charivari)

11 mai

Lettres Édu_Num thématiques
Dédiée aux ressources utiles pour l’accueil des élèves en provenance d’Ukraine et les élèves allophones

La lettre ÉduNum Ressources s’adresse aux formateurs en académie, aux enseignants pour les ressources et les usages numériques (eRUN) dans le premier degré, aux référents numériques en établissement qui cherchent à guider les enseignants dans leur choix de ressources numériques pour l’École ; elle vise à les accompagner dans leurs usages des ressources.

Le numéro 15 de la lettre ÉduNum Ressources est consacré aux ressources et outils numériques pour l’École, utiles aux enseignants et personnels de l’éducation nationale chargés de l’accueil des élèves en provenance d’Ukraine et plus largement des élèves allophones.

Extrait de eduscol.education.fr du 03.05.22

 

De nombreux enfants ukrainiens sont accueillis en ce moment dans nos classes alors je partage avec vous ces petites cartes-mission que j’avais créées l’an dernier (2020) :

J’avais accueilli dans ma classe de CM une élève espagnole qui ne parlait pas un mot de français. J’avais préparé pour elle une trentaine de petites cartes de « compétences langagières » avec des petits objectifs accessibles à court terme.

Avant l’arrivée de Sahar, j’avais distribué une carte à chacun de mes élèves. Je pensais n’en donner qu’aux volontaires, mais ils en ont tous voulu. C’était leur mission. Ils devaient aider leur nouvelle camarade à réussir ce qui était écrit sur la carte.

Chaque élève avait un créneau de 15 minutes dans la semaine au cours duquel il pouvait travailler sa « mission » avec Sahar. Quand c’était réussi (certaines ont été très vite), je donnais une nouvelle carte mission. Cela a vraiment bien fonctionné, à tous points de vue.

C’est un dispositif simple à mettre en place, qui allège vraiment le quotidien de l’enseignant. On sait que le ou la nouvel•le arrivant•e est entre de bonnes mains quand iel est en train de « travailler » avec un de nos francophones. Et puis forcément, cela crée des liens entre les élèves. [...]

Extrait de charivarialecole.fr

Répondre à cet article