> FORMATION (hors EP) > Formation (hors EP). Textes, Déclarations et Rapports officiels > Le profil des admis au concours de recrutement des enseignants 2021 (Depp) (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le profil des admis au concours de recrutement des enseignants 2021 (Depp) (Le Café, ToutEduc)

6 décembre 2022

Bien des chemins mènent au métier enseignant…

Bien des chemins mènent au métier enseignant…On a parfois davantage de chances d’être reçu au concours en ne passant pas par l’Inspe. Cette situation aberrante est démontrée par une dernière note de la Depp. Étudiant le profil des admis aux concours de recrutement des enseignants de 2021, la Depp montre que si globalement les étudiants en Inspe ont un meilleur taux de réussite aux concours du premier degré (33% contre 29% pour les étudiants hors Inspe), ce n’est pas toujours le cas dans le second degré. Ainsi, 41% des admis à ces concours sortent de l’Inspe mais ce n’est lecas que d’une petite minorité des reçus à l’agrégation ou au capet. Autre particularité de ces concours : les enseignants en poste ont presque toujours un taux de réussite nettement plus faible que les étudiants alors qu’ils ont acquis de l’expérience. Ainsi, le taux de réussite au concours externe de professeur des écoles du public est de 32% pour les étudiants des Inspe et de 24% pour les enseignants. Dans le second degré, au capes externe du public, on trouve 51 et 10%. À noter également la montée des candidats admis qui ne sont ni étudiants ni salariés de l’Éducation nationale. Dans l’enseignement public, ils représentent 43% des lauréats des concours externes du 1er degré et 36% du 2d degré. Enfin, le privé a un profil de recrutement qui lui est propre. C’est le seul domaine où les enseignants en poste sont plus nombreux que les étudiants.

La note

Extrait de cafepedagogique.net du 05.12.22

 
Concours enseignants : “La structure des recrutements externes depuis 2013 se modifie“ (DEPP)

“La structure des recrutements externes depuis 2013 se modifie“, estime la DEPP dans sa note consacrée au profil des admis aux concours enseignants 2021. Si 57 % des admis dans le premier degré et 64 % dans le second degré sont des étudiants, la proportion d’étudiants admis aux concours externes de l’enseignement public “fléchit“ de 2 points dans le primaire, et de 3 points dans le secondaire, une baisse “encore plus marquée“ dans l’enseignement privé sous contrat avec 8 points de moins pour le 1er degré, et 6 points pour le second. Pour le service statistique de l’Education nationale, “ce recul se situe dans un contexte de diminution, depuis 2017, du nombre d’étudiants inscrits en Inspé dans les masters ‘Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation‘ (MEEF)“.

Dès lors, “si le métier d’enseignant semble attirer un peu moins les étudiants“, ils sont remplacés par des candidats ayant exercé une activité professionnelle hors Éducation nationale dont la part “se renforce aux concours externes“, avec entre 2013 et 2021, + 4 points pour le premier degré privé, et + 2 points pour le premier degré public et le second degré public et privé. A cela s’ajoutent les candidats sans emploi, dont le poids “s’accentue“, surtout dans le privé“ (+ 3 points pour le primaire, + 2 points pour le secondaire).

“Le poids des professionnels qui font le choix d’une reconversion dans l’enseignement est significatif aux concours externes du premier degré public“, calcule la DEPP, les candidats qui étaient en emploi dans les secteurs public ou privé hors éducation constituant 15 % des recrutements, pour 8 % dans le second degré, 15 % au CAPLP et 19 % au Capet. La proportion de candidats sans emploi est, elle aussi, importante et près de deux fois plus élevée dans le premier degré que dans le second degré.

Finalement, ce sont au total 25 509 candidats qui ont été admis aux concours enseignants en 2021. 85 % l’ont été dans l’enseignement public, parmi lesquels 9 745 en tant que professeurs des écoles publiques, et 12 029 professeurs des collèges et lycées publics.

Huit admis sur dix sont issus des concours externes, au sein desquels les candidats âgés de 25 ans ou moins représentent près de la moitié des lauréats dans l’enseignement public pour chaque niveau d’enseignement, contre un tiers dans l’enseignement privé pour le primaire et 29 % pour le secondaire.

Dans l’enseignement primaire, la proportion de femmes admises est particulièrement élevée aux concours externes (95 %) et internes (93 %) dans le privé sous contrat. Cette part est de 86 % aux concours externes et de 77 % pour les concours internes dans le public. A l’inverse dans l’enseignement secondaire, la proportion de femmes lauréates est de 54 % pour les concours externes et de 59 % pour les concours internes dans le secteur public, un taux de respectivement 62 % (externe) et 65 % (interne) pour le privé sous contrat. “Aux concours externes, constate la DEPP, la part de femmes se maintient entre 2013 et 2021 dans le premier degré, alors qu’elle a tendance à décroître dans le second degré.“

Par ailleurs dans le premier degré public, moins de 0,5 % des candidats effectifs sont admis à plusieurs concours externes, contre 7 % en 2020, en raison de la fin de la crise sanitaire qui a limité les multi-candidatures. Dans le second degré en revanche, 4 % des candidats effectifs sont admis à plusieurs concours externes, de par la possibilité de candidater à plusieurs concours à la fois. A noter que 35 % des admis aux concours externes pour le premier degré public et 27 % pour le second degré public avaient échoué l’année précédente.

Extrait de touteduc.fr du 01.12.22

Répondre à cet article