> II- EDUCATION PRIORITAIRE (Politique. d’) : Types de documents et Pilotage > EDUC. PRIOR. TYPES DE DOCUMENTS > Educ. prior. (Rapports officiels) > Educ. prior. Rapports statistiques : Depp, Insee, Cereq, Injep, observatoires... > Evaluations repères de début de CP et de CE1 : réduction des écarts, avec (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Evaluations repères de début de CP et de CE1 : réduction des écarts, avec des différences REP/REP+, entre l’éducation prioritaire et le hors éducation prioritaire

27 janvier 2023

NOTE D’INFORMATION, n° 23.01 – Janvier 2023.
Évaluations Repères 2022 de début de CP et de CE1 : des résultats comparables
à ceux de 2021, à l’exception d’une baisse en français en CE1

À la rentrée 2022, l’ensemble des élèves de CP et de CE1 a été évalué en français et en mathématiques après une année scolaire 2021-2022 encore perturbée par la crise sanitaire.
En début de CP, en français comme en mathématiques, les résultats sont stables et
comparables à ceux de 2021. Les exercices les moins réussis sont « comprendre des mots
à l’oral » et « résoudre des problèmes ».
En début de CE1, en français, les résultats sont stables ou en baisse, en particulier pour les exercices « écrire des mots » et « lire à voix haute des mots ». Les exercices de fluence demeurent les moins bien réussis. En mathématiques, les évolutions des résultats sont plus diverses. Les élèves restent en difficulté face à la résolution de problèmes et au calcul en ligne.
En CP, on observe une légère réduction des écarts entre les élèves scolarisés hors éducation prioritaire (HEP) et ceux en éducation prioritaire (EP), mais la baisse est marquée entre les élèves scolarisés hors éducation prioritaire et ceux en éducation prioritaire REP+.
En CE1, ces écarts varient peu, sauf en mathématiques, entre les élèves scolarisés hors éducation prioritaire et ceux en éducation prioritaire REP+ où on observe une baisse.
En mathématiques, comme les années précédentes, les performances des élèves selon le sexe se renversent à l’entrée en CE1. En effet, les garçons y présentent de meilleures performances que les filles, à l’inverse du début de CP.

Extrait de education.gouv.fr de janvier 2023

EXTRAIT
[...] Les écarts de performances entre les élèves scolarisés dans le secteur public hors éducation prioritaire et ceux scolarisés en éducation prioritaire sont en légère diminution entre 2021 et 2022. Ils avaient augmenté à la rentrée 2020, suite à la période de fermeture des écoles, puis diminué à la rentrée 2021 sans retrouver les niveaux de 2019. Finalement, on revient en 2022 à des niveaux comparables à 2019 figures 3 et 4.
Entre 2021 et 2022, la réduction des écarts est plus marquée entre le secteur public hors éducation prioritaire
et les REP+. Elle est supérieure à 1 point pour « connaître le nom des lettres et le son qu’elles produisent »
(1,7 point), « manipuler des phonèmes » (1,6 point), « comparer des nombres » (1,2 point) et « résoudre des problèmes » (1,1 point). Aussi, en 2022, les écarts de performances entre les élèves scolarisés en REP+ et ceux du secteur public hors EP sont inférieurs à ceux de 2019, surtout pour les domaines « comparer des nombres » (- 3,8 points) et « résoudre des problèmes » (- 1,7 point). On observe une hausse des écarts
sur la période 2019-2022 uniquement pour l’exercice de compréhension de phrases à l’oral : + 0,6 point (voir « Pour en savoir plus » - figure 9).

Comme chaque année, les écarts de performances selon le secteur de scolarisation demeurent les plus élevés pour les trois domaines de compréhension orale (de 18,9 points à 32,8 points de différence entre les élèves scolarisés en REP+ et ceux scolarisés dans le secteur public hors EP si l’on s’intéresse aux élèves au-dessus du seuil 2) (voir « Pour en savoir plus » - figure 14).

Proportion d’élèves présentant une maîtrise satisfaisante (au-dessus du seuil 2) selon le domaine évalué en français en début de CP (en %)
Lecture : en début de CP, en 2022, 81,8 % des élèves présentent une maîtrise satisfaisante dans le domaine « manipuler des syllabes ».

Écarts de performances dans les domaines comparables en français en CP entre élèves scolarisés dans le secteur public hors EP et élèves scolarisés en EP en 2019, 2020, 2021 et 2022
Lecture : en 2021, dans le domaine « manipuler des phonèmes », en début de CP, l’écart de performances entre les élèves scolarisés dans le secteur public hors EP et les élèves scolarisés en EP est de 12,2 points de pourcentage. En 2022, cet écart est de 11,3 points.

En mathématiques, l’écart le plus élevé concerne la résolution de problèmes avec un écart de 22,9 points pour les mêmes secteurs de scolarisation, mais il est en baisse de 1,7 point par rapport à 2019 (voir « Pour en savoir plus » - figure 15).

En début de CE1, légère baisse des résultats en français en écriture et lecture de mots
En 2022, en français, on observe une baisse des résultats pour les exercices « écrire des mots » et « lire à voix haute des mots » avec respectivement 2,2 et 2,9 points de moins. Ces domaines avaient aussi été les plus touchés après la période de fermeture de classe en 2020. En 2022, la baisse est cependant moins forte. Pour les cinq autres domaines, les résultats sont stables ou en légère baisse æfigure 5. Les variations oscillent entre - 1,4 point et + 0,2 point.
En 2022, en mathématiques, on observe une baisse pour « lire des nombres entiers » et « écrire des nombres entiers » (respectivement - 1,5 point et - 1,1 point) et une hausse pour l’exercice portant sur les soustractions et celui consistant à « reproduire un assemblage » (respectivement + 1 point et + 0,9 point) figure 6.
En ce début d’année de CE1, la réussite des élèves, en français, revient donc à un niveau comparable à celui de 2019, après la forte baisse de 2020 en lien avec la fermeture des écoles, sauf pour le domaine « écrire
des mots » (en retrait de 2,3 points). En mathématiques, les résultats de 2022 sont supérieurs à ceux de 2019 dans tous les domaines évalués.
Entre 2021 et 2022, en CE1, réduction des écarts de performances en mathématiques entre le public hors éducation prioritaire et l’éducation prioritaire REP+ En CE1, en 2021, on observait une diminution des écarts de performances entre les élèves du secteur public hors EP et ceux scolarisés en EP. Après la forte hausse constatée à la rentrée 2020, à la suite de la période de fermeture des classes, on ne retrouvait cependant pas partout les niveaux observés en 2019 avant la crise sanitaire, en particulier dans les domaines qui avaient été les plus touchés après la période de fermeture des classes en 2020 : « écrire des syllabes », « lire à voix haute des mots » et « comprendre un texte lu seul ». Entre 2021 et 2022, ces écarts varient peu figures 7 et 8.

[...] Entre 2021 et 2022, en CE1, réduction des écarts de performances en mathématiques entre le public hors éducation prioritaire et l’éducation prioritaire REP+
En CE1, en 2021, on observait une diminution des écarts de performances entre les élèves du secteur public hors EP et ceux scolarisés en EP. Après la forte hausse constatée à la rentrée 2020, à la suite de la période de fermeture des classes, on ne retrouvait cependant pas partout les niveaux observés en 2019 avant la crise sanitaire, en particulier dans les domaines qui avaient été les plus touchés après la période de fermeture des classes en 2020 : « écrire des syllabes », « lire à voix haute des mots » et « comprendre un texte lu seul ». Entre 2021 et 2022, ces écarts varient peu figures 7 et 8.

En revanche, on observe, entre les élèves de REP+ et les élèves du secteur public hors EP, une diminution des écarts dans tous les domaines en mathématiques et une stabilité en français entre 2021 et 2022 sauf pour le domaine « écrire des mots » où on constate une réduction marquée (- 1 point). Au total, on retrouve en mathématiques des écarts équivalents à 2019, avant la crise sanitaire.

En français, on reste au-dessus de 2019 sauf en écriture des mots (voir « Pour en savoir plus » - figure 16).
En français, comme les années précédentes, les écarts les plus marqués selon le secteur de scolarisation sont constatés en compréhension orale : l’écart atteint 32 points en 2022 (contre 32,3 points en 2021) en compréhension de mots lus par l’enseignant entre REP+ et public hors EP pour les proportions d’élèves présentant une maîtrise satisfaisante (au-dessus du seuil 2) (voir « Pour en savoir plus » - figure 21).

Les écarts sont les plus faibles dans le domaine de l’écriture de syllabes ou de mots (respectivement 12,2 points contre 12,6 en 2021 et 12,2 points contre 13,2 en 2021).
En mathématiques, au sein du secteur public, c’est en résolution de problèmes que les écarts sont les plus marqués entre les performances des élèves de REP+ et ceux scolarisés hors éducation prioritaire (22 points en 2022). On observe aussi des différences dans le domaine « placer un nombre sur une ligne graduée » (15,6 points en 2022).
Concernant « additionner » et « soustraire », les écarts s’élèvent respectivement à 13,9 et 10,9 points. Ils sont stables, voire en légère baisse de 1 point par rapport à 2021. C’est le cas également des domaines de géométrie et de calcul mental, avec des écarts de 10,1 et 11,3 points.
Depuis 2019, les écarts augmentent plus significativement en français pour les domaines suivants : « écrire des syllabes », « lire à voix haute des mots » et « comprendre un texte lu seul » entre les élèves du secteur
public hors EP et ceux scolarisés en EP ou bien en REP+ (voir « Pour en savoir plus » - figure 16).

Répondre à cet article