> Groupes de "niveau" > Groupes de "niveau" (Presse, Audiovisuel, Guides) > Les élèves de 6e en Segpa vont-ils perdre une heure de cours pour financer (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les élèves de 6e en Segpa vont-ils perdre une heure de cours pour financer les "groupes" de niveau des autres élèves ? (Marianne) (vives réactions sur Twitter)

30 mars

Additif du 30.03.24

Note. Cet article de Marianne du 21.03.24, que nous avions signalé sur notre site le 22.03.24, a suscité plusieurs commentaires indignés sur twitter le samedi 30 mars :

Najat Vallaud-Belkacem
@najatvb
·
6h
Quoi ??? Retirer du temps d’apprentissage aux + faibles des élèves, même pas pour rendre service à d’autres mais pour s’entêter dans 1 dispositif aberrant, contreproductif et non financé ? Il faut savoir reculer.

Curieuse de voir qui le sort de ces élèves de #Segpa va mobiliser

 

L’éducateur équitable
@educateurequit
Cette ignominie devrait être dénoncée dans tous les médias et en particulier par ceux qui reçoivent les membres du gouvernement mais une majorité de journalistes n’y connaissent pas grand chose en éducation et n’apporte aucune contradiction à
@GabrielAttal
 ! #GroupesDeNiveau

Citation
Jean-Paul Delahaye
@octavegreard
·
7h
Un scandale absolu. Prendre aux élèves les plus fragiles pour mettre en place un tri social est d’un cynisme qui ne peut que susciter de la colère.

 

Victimes collatérales
"Groupes de niveau" : les élèves de Segpa victimes de la réforme du collège de Gabriel Attal

Les enfants les plus en difficulté scolaire, des collégiens inscrits en sixième Segpa (sections d’enseignement général et professionnel adapté) vont perdre une heure de cours hebdomadaire… laquelle servira à financer les « groupes » de niveau des autres élèves. Théoriquement, les élèves de Segpa peuvent y être inclus. Mais en pratique, ils restent souvent à part.
Vont-ils être les dindons de la farce ? Les 86 000 élèves de Segpa (sections d’enseignement général et professionnel adapté, qui vont de la sixième à la troisième), tous en grande difficulté scolaire, ont eu l’occasion de voir moquer leur différence au cinéma ces dernières années dans des films comme LesSegpa (2022) ou Les Segpa au ski(2023). Il est de bon ton de dénigrer, sur les réseaux sociaux, ces collégiens qui cumulent une origine sociale défavorisée (à 70 % selon le ministère) et souvent un handicap (dans 30 % à 50% des cas selon les sources).

A LIRE AUSSI : "Les Segpa au ski" : quand un buzz TikTok encourage les débordements dans les salles de cinéma

Extrait de marianne.net du 21.03.24

Répondre à cet article