> VI- PÉDAGOGIE(S) (Innovation et CNR, Disciplines, Espaces, ACTIONS LOCALES) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Maths et Sciences) > B* Comprendre avant de calculer, une démarche de résolution de problèmes (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Comprendre avant de calculer, une démarche de résolution de problèmes arithmétiques dans 8 écoles REP+ et 1 école REP de Tourcoing (CNR)

17 avril

Comprendre avant de calculer - Une démarche pour améliorer les performances des élèves en résolution de problèmes arithmétiques à l’école élémentaire
Projets innovants CNR Notre école, faisons la ensemble

Fonction du porteur de projet DIRECTRICE

Ecole primaire [REP+] Albert Camus 59200 Tourcoing

Eventuellement autres écoles ou établissements selon leur code UAI :
Tourcoing 0592346E école REP+ Paul Claudel 0592374K école REP+ Lavoisier 0597101Y école REP Charles de Gaulle 0592373J école REP+ Jules Ferry 0592349H école REP+ Lamartine 0594490K école REP+ Descartes 0592362X école REP+ Michelet 0592370F école REP+ Pasteur

Statut expérimentation Non
Nb élèves bénéficiaires du projet 1112

Date de validation du projet 14/12/2023
Date de début du projet 10 janvier 2023 à 00:00

DESCRIPTIF DU PROJET

Objectifs

• Excellence de la formation des élèves : Lutter contre les inégalités
 outiller les élèves d’une démarche et d’outils efficaces pour résoudre des problèmes : comprendre (paraphrases, gestes), schématiser/modéliser, trouver la transformation puis associer la bonne opération ;
 développer les compétences chercher, modéliser, représenter, raisonner, calculer, communiquer ;
 développer la fluence en résolution de problèmes arithmétiques ;
 développer le vocabulaire mathématique ;
 aborder un corpus diversifié de situations problèmes pour construire une mémoire des problèmes (problèmes additifs (transformation, composition, comparaison) puis multiplicatifs (comparaison, division, multiplication dont la proportionnalité) ) pour permettre aux élèves de reconnaitre les situations où les procédures s’appliquent.

• Égalité :
 lutter contre les assignations sociales et territoriales ;
 sécuriser la place des filles dans les apprentissages mathématiques.

• Bien-être : renforcer le sentiment de compétence et l’attrait pour les mathématiques

Objectifs :

• Au niveau des élèves
 réduire les écarts dans l’acquisition des compétences mathématiques ;
 améliorer les résultats des élèves ;
 renforcer le sentiment de compétence des élèves.

• Au niveau des PE
 renforcer les compétences didactiques sur la résolution de problèmes ;
 renforcer les connaissances sur les apports de la recherche internationale en résolution de problèmes et les opérationnaliser en termes de gestes professionnels ;
 faire évoluer les gestes professionnels en termes d’accompagnement des élèves, de différenciation et d’évaluation ;
 renforcer le travail d’équipe au sein des écoles.

Lutter contre les difficultés scolaires ;L’apprentissage des fondamentaux (plan maths et français) Lutter contre les assignations sociales et territoriales ;Egalité filles – garçons Autre

Idées initiales

• Dans tous les pays participant aux évaluations internationales, la résolution de problèmes verbaux (story problems) apparaît comme l’épreuve la plus difficile donnant lieu au plus grand nombre
d’erreurs, notamment chez les élèves issus des milieux peu favorisés. Les études antérieures conduites en recherche ont mis en évidence que les échecs tiennent surtout aux difficultés de compréhension des énoncés, là encore surtout chez les élèves issus de milieux défavorisés. Ceux-ci tendent à s’emparer des données numériques présentes dans les énoncés et à effectuer des calculs sans avoir pris le temps de lire et comprendre la situation décrite et les opérations qu’elle requiert.
Ces constats nous conduisent à proposer de mettre en place aux cycle 2 et 3 (du CE1-CE2 au CM2) un nouveau dispositif consistant à privilégier l’activité de compréhension, prévenir le risque de focalisation initiale sur les données numériques.

• Chercheurs et personnels impliqués :
Michel FAYOL (PRU émérite UCA et CNRS)
Bruno VILETTE (PRU)
Ingrid CLARACQ (CPC RMC – Tourcoing Est)
Catherine De-REVIERE (IEN)
Thomas DUPONT (IEN)

Plan d’action

• Actions au niveau des élèves
La mise en place de ce protocole s’effectuerait du CE1-CE2 au CM2. Il porterait sur plusieurs dizaines de classes (REP, REP+, NON REP) dont les performances seraient
comparées à celles de classes-témoins (entrant dans le protocole l’année suivante). Toutes ces classes seraient soumises à des pré- et des post-tests élaborés de manière indépendante par des chercheurs spécialistes du domaine. Les problèmes soumis aux élèves et utilisés par les enseignant-e-s proviendraient d’une « banque d’énoncés hiérarchisés en paliers de difficulté croissante » adaptés aux niveaux des classes (CE1, CE2, CM1 et CM2).
Ce nouveau dispositif prévoit :
1) de présenter aux élèves des énoncés dépourvus de données numériques ;
2) d’inciter ces mêmes élèves à lire, paraphraser, simuler les situations décrites de manière à assurer leur compréhension ;
3) d’amener les élèves à schématiser ces situations ;
4) de faire résoudre par les élèves les problèmes une fois introduites - après assurance de la compréhension des situations - les données numériques.

• Actions au niveau des enseignant-e-s
 Former les PE :
Les enseignant(e)s recevraient une formation spécifique en amont puis bénéficieraient d’un accompagnement (en présence ou à distance selon les situations géographiques) et d’une aide par tutorat dispensée par les conseillers pédagogiques (le/la CPC RMC) se déplaçant dans les écoles, eux-mêmes formés en amont par des experts en résolution de problèmes.
 Accompagner les PE :
Des bilans annuels seraient réalisés et présentés aux participants de manière à réguler les modalités d’intervention en les adaptant le mieux possible aux besoins des élèves.
Des régulations pendant l’intervention seraient mises en place et permettraient de mutualiser et de faire évoluer les gestes professionnels des enseignants en articulation avec les apports de la recherche.
 Renforcer le travail d’équipe par la construction d’une démarche et de gestes professionnels communs : régulations, apports de la recherche (M. FAYOL, I. CLARACQ), lessons studies et observations de classes (CPC RMC) ;
 Renforcer le travail d’équipe par la construction de séquences communes et la mutualisation d’outils (CPC RMC) ;
 Mobiliser l’ensemble des enseignant-e-s au sein d’une école élémentaire pour assurer un suivi longitudinal des effets de l’expérimentation.

• Valorisation de l’action :
 Initier un « partenariat mathématique » via le numérique entre les classes des différentes écoles pour développer des compétences mathématiques et langagières (écrire des problèmes pour une autre classe, expliquer sa démarche (capsule vidéo ) …) ;
 Organiser une manifestation festive (tournoi, rallye, jeu de piste etc…) associant les parents et regroupant les écoles de la commune, de la circonscription.

Type de prestation demandée dans le cadre de CNR Achat de matériel Intervenant extérieur Déplacement Formation Personnel EN

Extrait de cnr-nefle.gogocarto.fr du 10.01.23

Répondre à cet article