> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 10 types de documents > Educ. prior. (Situations locales et académiques) > Educ. prior. Situations locales et académiques : hors-Ile-de-France > Le collège Vallon des Pins de Marseille à la télévision

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le collège Vallon des Pins de Marseille à la télévision

28 novembre 2004

Extrait de « VousNousIls.fr » du 10.12.04 : une ZEP de Marseille à la télé.

Vallons des Pins : reportage en ZEP marseillaise. Faire de l’élève un homme libre. Libre grâce au savoir. Tel est l’objectif du collège Vallons des Pins, classé ZEP à Marseille. Un reportage exceptionnel de France 5.

France 5 a filmé durant un an (année scolaire 2003-2004), le quotidien d’un collège réputé difficile de Marseille, Vallon des Pins, qui a donné son nom à une série en trois épisodes. Avant l’arrivée d’Alain Thibon, le principal du collège, et de son adjointe, Elisabeth Portigliatti, le collège baignait dans la violence. Mais en six ans, les choses ont changé...

La République comme devise

Liberté, égalité, fraternité : c’est autour de ces trois valeurs essentielles, suivant la volonté du principal, que s’articule la pédagogie. Le jour de la rentrée, il accueille d’ailleurs les sixièmes de la façon suivante : "Vous êtes ici pour étudier mais aussi pour devenir des citoyens. C’est-à-dire des hommes libres capables de faire des choix."
Concrètement, ces valeurs sont mises en pratique dans la pédagogie au quotidien. Cette réalité a retenu l’attention de France 5, comme le souligne Geneviève* Giard, directrice générale adjointe de France 5 : "l’engagement [de l’établissement] ne se limite pas à la transmission du savoir en permettant à un certain nombre d’élèves d’intégrer plus tard le lycée, mais se veut plus large en formant ces enfants à devenir des citoyens français du XXIème".

L’importance des projets pédagogiques

Le reportage permet de comprendre l’importance des projets pédagogiques, sur lesquels le travail du collège est très centré. Tous ont un lien étroit avec la devise républicaine, Liberté, Egalité, Fraternité. Petit focus sur ces concepts...

Liberté : pour le principal, elle s’acquiert par le savoir, qui seul donne à l’adulte la possibilité de faire des choix. Concrètement ? Pour les nombreux élèves primo-arrivants du collège (15% des élèves du collège sont étrangers), une classe de remise à niveau a été mise en place. Ainsi épaulés, ils comblent leurs lacunes.

Egalité : comprise avant tout comme l’égalité hommes/femmes, la notion est à la base de tout un travail pédagogique, au travers des ateliers théâtre. Ils désamorçent les tensions entre garçons et filles, jouées lors de l’atelier, en permettant une analyse ensuite. Ils sont donc un lieu d’expression et un révélateur de la réalité de la vie quotidienne des élèves.

Fraternité : le dernier concept clef repose sur un postulat tout simple : si l’on fait preuve d’autorité, de pédagogie, de compréhension et de respect de l’autre, la violence retombe.

La recette semble fonctionner, puisque le collège Vallons des Pins est désormais apaisé.

Sandra Ktourza

 

Extrait du « Monde Radio-Télé » du 29.11.04 : une ZEP de Marseille à la télévision

Chaque matin, vêtu d’un éternel costume gris, il se tient à la grille d’entrée du collège où se bousculent les élèves, juste avant la sonnerie. Silhouette trapue et sourire débonnaire, le principal Alain Thibon a un regard pour tous. Certains ont même droit à une petite tape amicale sur la tête, qu’il accompagne parfois d’un conseil amusé : « Ta casquette, tu peux l’enlever, en classe tu ne seras pas gêné par le soleil. »

Nommé il y a six ans au collège Vallon-des-Pins, dans les quartiers nord de Marseille, Alain Thibon a réussi à faire de son établissement un lieu de paix et de réussite. Bien que classé au troisième rang du département pour le niveau social des élèves qui le fréquentent, Vallon-des-Pins affiche 55 % de réussite au brevet, un taux honorable pour ce collège classé en zone d’éducation prioritaire (ZEP), fréquenté par quelque 700 adolescents d’origines et de cultures diverses.

Sa méthode ? Valoriser les enfants en leur accordant écoute et considération. En échange, cet ancien professeur de français attend d’eux un réel investissement. « Nos élèves sont perfectibles ; ils méritent le meilleur ; ils finissent par nous le rendre », estime-t-il. Secondé par sa pétulante adjointe, Elisabeth Portigliatti, et par une équipe d’enseignants volontaires pour travailler dans ce secteur réputé « difficile », Alain Thibon s’efforce d’inculquer aux adolescents les valeurs républicaines.

Liberté, égalité, fraternité

Pendant un an, à raison d’une dizaine de jours par mois, Laetitia Moreau, réalisatrice à 2P2L, a vécu au rythme de ce collège. C’est à la demande de la direction de France 5, désireuse de mettre en avant le travail de cette équipe pédagogique marseillaise, que ce documentaire a vu le jour. Plutôt qu’un découpage chronologique, la réalisatrice a divisé son film en volets thématiques correspondant aux trois valeurs républicaines.

Liberté montre le fonctionnement d’une classe d’accueil pour enfants non francophones venus, pour la plupart, d’Afrique ou d’Europe de l’Est. Egalité s’intéresse aux rapports entre filles et garçons et à la manière dont les enseignants essaient de les faire évoluer positivement grâce à la mise en place d’un atelier d’expression théâtrale.

Fraternité, enfin, montre, au jour le jour, les problèmes auxquels l’équipe pédagogique de Vallon-des-Pins est confrontée et les réponses ponctuellement apportées.

Par manque d’espace dans la grille des programmes, l’ordre de diffusion a dû être modifié et ne correspond pas à celui qu’avait imaginé la réalisatrice. Plus long que les deux autres parties (85 minutes contre 52 minutes), Fraternité est diffusé en premier, dimanche 5 décembre à 13 h 30. Renversement bénéfique, ce volet étant le plus maîtrisé et le plus abouti. Sans commentaires (à l’exception d’une rapide présentation) et sans entretiens, la réalisatrice réussit, par son regard et l’intelligence du montage, à rendre palpables la générosité et l’humanité qui président à l’action éducative menée à Vallon-des-Pins. Egalité (lundi 6 à 16 h 45) et Liberté (mardi 7, même heure) se focalisent sur des initiatives intéressantes, mais plus ciblées.

Parce qu’il ne montre aucune scène de violence ni d’affrontement entre professeurs, parents et élèves, ce documentaire ne suscite pas un effet « coup de poing » comme le firent, il y a dix ans, « Une vie de prof », de Maria Roche ou « La Loi du collège », de Mariane Otero.
Ce n’était pas l’objectif. Tandis que certains prônent un retour de l’autoritarisme à l’ancienne, « Vallon-des-Pins » prouve qu’une autre pédagogie est possible.

Sylvie Kerviel.

Répondre à cet article