> 5 - Education prioritaire > TYPE DE DOCUMENT > RAPPORTS OFFICIELS (6 SR) > Rapports paragouvernementaux > En Nouvelle-Calédonie, le rapport du grand débat sur l’avenir de l’école, qui (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

En Nouvelle-Calédonie, le rapport du grand débat sur l’avenir de l’école, qui vient d’être publié, préconise "une grande politique territoriale d’éducation prioritaire"

17 mai 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Fruit d’un an de travail, après plus de 200 rencontres, le rapport de la commission du grand débat sur l’avenir de l’école présente les priorités proposées pour les dix à quinze prochaines années. Nous publions en exclusivité l’essentiel des soixante recommandations.

[...] 9 - Vers un pilotage territorial

[...] Une « grande politique territoriale d’éducation prioritaire » est fortement préconisée, avec l’octroi de « moyens supplémentaires » dans les établissements difficiles et un « différentiel de rémunération » pour les personnels. En parallèle, une « autonomie » croissante des établissements est souhaitée, ainsi que leur regroupement en « réseaux » géographiques.
Augmenter les forces d’inspection. Restructurer les relations entre le privé et les autorités publiques, pour plus de « transparence » et de « parité » de moyens.
Créer une agence libre et « indépendante » pour évaluer et rendre compte de la performance du système éducatif.

 

Par ailleurs, en maternelle, pour généraliser la fréquentation et mieux articuler la grande section avec le CP et le CE1, la commission préconise d’avancer la scolarité obligatoire dès 5 ans, année déjà décisive, au lieu de 6 ans.

Extrait de Les Nouvelles Calédonniennes du 17.05.11 : Le débat sur l’école rend sa copie

Répondre à cet article