> 8 - PÉDAGOGIES, ACTIONS LOCALES, FORMATIONS > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline (4)/ > Actions locales interdegrés > Travail interdegrés sur les stéréotypes fille - garçon entre des 3e et des CE2 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Travail interdegrés sur les stéréotypes fille - garçon entre des 3e et des CE2 du réseau REP+ Les Capucins à Melun

17 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

STOP aux stéréotypes !

Dans le cadre du dispositif« Bâtisseurs de possibles », la classe de 3ème de Madame Philippon, professeur d’histoire-géographie a eu l’occasion de travailler avec une classe de CE2 de l’école élémentaire les Capucins.

Inscrit dans une volonté de changer le monde, les élèves du collège ont décidé d’aborder un sujet qui leur tenait à cœur : l’égalité fille / garçon.

Convaincus que,c’est dès le plus jeune âge, que ce principe se construit,ils ont souhaité intervenir auprès d’élèves de classe élémentaire. Naturellement ils se sont tournés vers l’école voisine Les Capucins. Un des CE2 leur a répondu positivement et les a accueillis au sein de leur classe. Ce projet fut l’occasion de travailler en inter degrés autour d’un thème du socle commun lié à la formation de la personne et du citoyen

C’est ainsi que les élèves du collège ont proposé, accompagnés de leur professeur et de l’enseignante de la classe de CE2, de réfléchir au concept « stéréotype » à travers la lecture d’une bande dessinée bien connue des plus jeunes « Max et Lili ».

Cette lecture a donné lieu à des questionnements puis un débat s’est installé au sein de la classe : les garçons ont-ils le droit de préférer la danse au foot ? Les filles cuisinent-elles mieux que les garçons ?

Autant d’idées reçues qui n’ont pas manqué de faire réagir nos petits élèves de CE2.

Cet échange inter degrés cycle 2 / cycle 4 fut riche d’enseignements pour tous.

A la fin de la séance, les élèves de CE2 ont noté ce qu’ils avaient appris sur leur ardoise « On a appris que les filles aussi peuvent jouer à des activités de garçons et que les garçons peuvent jouer à des activités de filles ». « On a appris ce qu’est un stéréotype, c’est une idée reçue ».

Les collégiens, de leur côté, constatent avec surprise que les plus jeunes ont de nombreuses connaissances dans le domaine de l’EMC. « Ils sont curieux, attentifs et bienveillants entre eux » s’accordent-ils à dire. L’un d’entre eux ajoute : « Les filles et les garçons de CE2 se mélangent plus que nous, il n’y a pas de groupe filles / garçons, il n’y a pas de jugements entre eux ».

Les qualités d’expression orale des plus jeunes ont aussi été remarquées : « Les élèves de CE2 articulaient très bien et ça ne nous mettait pas en difficulté car on les comprenait bien ».

Les élèves de 3ème concluent : « Grâce à ce travail, nous avons vu qu’il était difficile de faire apprendre des choses à des petits. Les enseignants ont un grand rôle. Nous étions impressionnés face aux élèves, il a donc fallu gérer nos émotions. Ils étaient bienveillants donc c’était encourageant. Ce n’était pas facile de formuler ses idées à l’oral mais nous avons fait attentionà notre expression pour que les élèves nous comprennent bien. »

Pour certains d’entre eux, ce projet sera le support de leur soutenance à l’oral du DNB. Nous leur souhaitons la plus belle des réussites !

Extrait de carep.ac-creteil.fr du 02.07.19

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES de cet article,
en particulier le mot-clé du groupe 4 : *Interdegrés Ecole ou Collège ou Lycée/
Croiser le mot-clé choisi avec d’autres (en repérant sa place dans le groupe-colonne avec les *)

Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article Actions locales interdegrés ( une des 5 sous-rubriques de ACTIONS LOCALES par niveau et discipline)

Répondre à cet article