> ACTEURS et PARTENAIRES > Enseignants (Identité professionnelle) > Enseignants (Déclarations et Rapports officiels, Etudes univers.) > Les personnels en éducation PRIORITAIRE (extrait de Bilan social. (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les personnels en éducation PRIORITAIRE (extrait de Bilan social. Enseignement scolaire 2019-2020, déc. 2020)

21 décembre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

Bilan social du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports - 2019-2020

Chapitre 2
LES MISSIONS ET LES LIEUX D’EXERCICE

3. Les enseignants titulaires et non titulaires du public, affectés en éducation prioritaire (pages 90-94 avec les tableaux et graphiques)

La proportion d’enseignants du secteur public affectés en établissements scolaires avec au moins une affectation en éducation prioritaire est de 24% dans le premier degré et de 12% dans le second degré (Tableau 2.8). Dans le secondaire, 18% des professeurs d’EPS et 15% des professeurs certifiés sont affectés dans les établissements relevant de l’éducation prioritaire, contre 4% des agrégés et de chaire supérieure. Ceci s’explique par le fait que les enseignants relevant de ce corps sont très majoritairement affectés en lycée, alors que le dispositif d’éducation prioritaire concerne le collège. En outre, plus d’un enseignant non titulaire sur cinq a une affectation en éducation prioritaire ; ils sont notamment surreprésentés en REP+. Alors que la part des enseignants affectés en éducation prioritaire est plus élevée chez les hommes dans le premier degré (29% contre 23% chez les femmes), elle est équivalente entre les hommes et les femmes dans le second degré.

Il y a moins de femmes en REP+ qu’en REP : dans le premier degré, les femmes représentent 82% des effectifs de REP+, contre 84% des effectifs de REP. Dans le second degré, 56% des enseignants en REP+ sont des femmes, contre 59% des enseignants en REP

[...]

Les établissements en éducation prioritaire accueillent relativement plus de jeunes enseignants que les autres établissements (Figure 2.17). En éducation prioritaire, l’âge médian dans le premier degré et dans le second degré est identique (39 ans). Hors dispositif d’éducation prioritaire, l’âge médian est de 44 ans dans le premier degré et de 46 ans dans le second. Cependant, les enseignants les plus âgés ne sont pas absents de l’éducation prioritaire : un quart des enseignants ont 47 ans ou plus, que ce soit dans le premier ou second degrés.
Dans les deux degrés, les enseignants ayant au moins une affectation en éducation prioritaire (REP ou REP+) ont moins d’ancienneté que ceux qui n’ont aucune
affectation en éducation prioritaire. Dans le premier degré, ils sont 47% à avoir au plus deux ans d’ancienneté dans leur établissement contre 37% pour les hors
éducation prioritaire (Figure 2.18). Dans le second degré, 39% des enseignants ayant au moins une affectation en éducation prioritaire ont deux ans d’ancienneté dans leur établissement ou moins contre 26% pour les enseignants en établissement hors éducation prioritaire.

Dans le premier degré, l’écart se creuse entre les hommes et les femmes : la part des enseignants affectés en éducation prioritaire a augmenté de 3,8 points depuis 2015-2016 pour les hommes et de 2,8 points pour les femmes (Figure 2.19). Elle reste stable au même niveau pour les hommes et pour les femmes dans le second degré.

Télécharger le bilan social (380 p.)

Extrait de education.gouv.fr de décembre 2020

 

En bas à gauche les mots-clés de l’article
et ci-dessous les 10 derniers articles de la rubrique Enseignants (Déclarations et Rapports officiels, Etudes univers.) (chemin en haut de la page 🏠)

Voir aussi la Note d’information Depp n° 20.50 de décembre 2020 : "Les personnels de l’éducation nationale en 2019-2020"

Répondre à cet article