> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (EAC) > B* Programme "Odyssée Jeunes" : création d’une comédie musicale et d’un film (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Programme "Odyssée Jeunes" : création d’une comédie musicale et d’un film sur la bête du Gévaudan avec voyage en Haute-Loire pour les 19 élèves lauréats du collège REP+ Robert-Doisneau de Clichy-sous-Bois

8 octobre Version imprimable de cet article Version imprimable

Odyssée Jeunes, retour vers le futur

Au lendemain de la rentrée scolaire, 19 élèves du collège [REP+] Robert-Doisneau de Clichy-sous-Bois ont marché sur les traces de la Bête du Gévaudan en Haute-Loire. Une découverte abordée avec « une faim de loup », au bout de presque deux années d’attente dues à la crise sanitaire, pour mener à bien ce projet lauréat en 2019 du programme pédagogique Odyssée Jeunes.

Si l’Odyssée d’Ulysse a duré dix ans, l’Odyssée Jeunes des élèves du Collège Robert-Doisneau de Clichy-sous-Bois s’est, elle, allongée sur deux années. Mais, les collégiens de sixième n’en savaient rien lorsque leur classe a candidaté, lors de la rentrée 2019, pour intégrer le programme qui contribue au financement des voyages pédagogiques de collégiens séquano-dionysiens -lire notre encadré.
Deux ans et quelques épisodes de confinement plus tard, du 4 au 9 septembre 2021, ils n’étaient donc plus des élèves de sixième, mais de quatrième. Et ont poussé un grand ouf de soulagement en atteignant leur destination finale : le village de Saugues en Haute-Loire, point de départ et d’arrivée de deux ans de travail et de création d’une comédie musicale portant, entre autres, le thème du loup et du monstre. A 548 kilomètres de Clichy, Saugues était l’endroit tout indiqué pour laisser planer la musique effrayante de l’histoire de « La Bête du Gévaudan. » Car, en l’espace de trois ans, entre juillet 1764 et juin 1767, dans le Haut-Gévaudan dont Saugues fait partie mais aussi sur le territoire de l’Auvergne voisine, au moins 100 personnes, uniquement des femmes et des enfants, furent victimes des crocs acérées d’une mystérieuse bête « anthropophage. »

Heureusement, les 19 collégiens de Clichy furent accueillis par des vaches très paisibles. Mais néanmoins un peu étranges pour quelques-uns : « Des élèves n’en avaient jamais vu autrement qu’à la télé. Alors, ça leur a fait tout drôle de les voir surgir au milieu du paysage en arrivant à destination », sourit Amélie Desvignes, professeur d’art plastiques à Doisneau à l’origine du projet de voyage.

Ouvrir des horizons

Passée la surprise, c’était le moment de respirer « une grande bouffée d’air frais, encore plus après presque deux années de crise sanitaire, poursuit l’enseignante. Ce voyage était vraiment attendu dans un contexte où ils sont devenus rares entre les contraintes de vigipirate, de la crise sanitaire et évidemment les difficultés de financement. Et puis, pas mal d’élèves ne sont pas partis en vacances cet été, alors voir autre chose que du béton, ça leur a fait du bien ! »
Car, ils ont aussi vu les loups, en l’occurrence ceux du Parc des loups du Gévaudan. Une petite partie seulement de leur programme qui comprenait également un atelier de création artistique autour de la figure du loup avec une artiste locale et une séance d’atelier-théâtre encadrée par une compagnie du cru. Un exercice où ils ont pu faire valoir leur expérience de création de leur propre comédie musicale « Fame 93 », une adaptation made In Seine-Saint-Denis du film « Fame », réalisé par Alan Parker, sorti en 1980, qui raconte le quotidien d’élèves de la « High School of Performing Arts. « Une création qui devait être initialement jouée sur scène mais qui prend finalement la forme d’un film de 53 minutes, la crise sanitaire étant passé par là. Mais, on a fait un vrai travail professionnel pour enregistrer les chansons, créer des musiques en s’appuyant sur des logiciels informatiques, inventer des chorégraphies avec un passage où il est question d’une meute de loups », détaille Jean-Michel Rossi, le professeur d’éducation musicale de Doisneau et second encadrant de l’Odyssée Jeunes vers Saugues. Musicalement, c’est un projet avec beaucoup d’idées et qui est portée par les voix très fortes de deux élèves du groupe, Sara et Sawsan. D’ailleurs, au-delà du voyage scolaire, c’est bien qu’un projet comme celui-ci puisse aussi révéler des talents, ouvrir des horizons... »

Extrait de lemag.seinesaintdenis.fr du 01.10.21

 

En bas à gauche les mots-clés de l’article
et ci-dessous les 10 derniers articles de la rubrique Collège (EAC) (chemin en haut de la page 🏠)

Voir en particulier les mots-clés :
Audiovisuel d’élèves, webdoc (gr 2)/
Voyage, Echanges, Transports (gr 4)/

Répondre à cet article