> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, SOCLE > Pauvreté, Aide sociale > Pauvreté, Aide sociale (Actes) > B* Former à la prise en compte des situations de pauvreté les acteurs (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Former à la prise en compte des situations de pauvreté les acteurs éducatifs de 2 circonscriptions jurassiennes (REP, Quartiers QPV/secteurs ruraux)

31 mars

Ecole, culture, famille, territoires : écrire le monde pour un parcours scolaire ambitieux

QUOI ?

Il s’agit d’associer les acteurs éducatifs des écoles de 2 circonscriptions jurassiennes (REP, Quartiers QPV/secteurs ruraux) à la prise en compte des caractéristiques des publics scolaires liés à des contextes de grande pauvreté :

En :

• Approfondissant chez les personnels enseignants et les acteurs de la sphère co-éducative et partenariale, la connaissance des réalités des territoires, les enjeux, les conséquences de la grande pauvreté sur les apprentissages et la vie des enfants concernés et leurs familles,
• travaillant en cohérence sur chacun des deux territoires concernés, entre acteurs intervenant dans et hors l’école pour accompagner les élèves les plus en difficulté et leurs familles, vers la construction d’un parcours ambitieux et juste pour chacun,
• proposant des formations appuyées sur des contenus issus de la recherche.

Fiche projet - Appel à projet académique

QUI ?

2 membre(s) dans l’équipe - 4 partenaire(s)

Travailleront ensemble des acteurs impliqués dans des contextes très différents : zone rurale et quartiers QPV mais impliqués dans des problématiques connexes en lien avec la difficulté scolaire:enseignants, familles, collectivités locales, associations, dispositifs d’accompagnement à la scolarité, structures sociales et culturelles.

Acteurs éducation nationale :

• Réseau d’enseignants des écoles des Quartiers Politique de la Ville / REP des deux territoires
• Conseillères pédagogiques des circonscriptions Lons sud et St Claude / IEN
• Coordonnatrice REP St Claude / Aide pédagogique ou PDMQDC Lons le Saunier
• RASED des deux territoires

Les élèves issus de milieux différents seront impliqués dans des projets communs.

- Les partenaires

Structure Participation
Partenaires culturels associés lors de la co-construction des actions sur 3 ans : Scènes du Jura, éditions Migrilude, dulala, artistes ...Scènes du Jura Accompagner des projets dans les établissements en lien avec le théâtre.
Médiathèques des deux territoires Enrichir les ressources culturelles des élèves et de leurs familles. Dynamiser les projets hors de l’école
Centres sociaux des deux territoires Soutenir les familles dans leurs difficultés sociales et économiques
ATD Quart Monde Témoins des actions menées. Regard bienveillant. Partage d’expérience

- Les participants

• 200 élève(s)
• 80 enseignant(s)
• 0 autre(s) participant(s)

OÙ ?

ECOLE PRIMAIRE, Besançon (003)

Ecole maternelle, Ecole élémentaire, Collège - Scolarisation à 2 ans, Maternelle Grande section,CM2

Les écoles et les territoires de deux circonscriptions du Jura :
Circonscription Lons Sud et Circonscription Saint Claude.
L’une relève du QPV et l’autre de la grande ruralité. Les deux partagent des problématiques relevant de la grande pauvreté. Des contextes différents dans leurs caractéristiques territoriales mais proches par les problématiques sociales et économiques.

- Établissement(s)

Besançon ECOLE PRIMAIRE (070)

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 0 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

Ce projet en réseau et en partenariat est issu du constat de la difficulté de certains élèves de nos territoires à entrer dans la forme scolaire, à se projeter dans l’école, à comprendre et s’inscrire dans le monde dans lequel ils évoluent et de la difficulté de certains parents à accompagner leur enfant dans un parcours ambitieux.

Les besoins diagnostiqués visés sont dans ce cadre :

• Elèves :
◦ voir la satisfaction de ses besoins fondamentaux
◦ découvrir, expérimenter, s’exprimer à partir de sa vision actuelle du monde
◦ vivre des moments de vie positifs, valorisants, rassurants, constructifs

• Familles en difficulté sociale, culturelle, linguistique :

◦ être accompagnées dans une relation équilibrée et de confiance dans leur rôle de parents

• Enseignants :

◦ acquérir des outils adaptés à la grande pauvreté et aux difficultés linguistiques culturelles.
◦ s’inscrire dans un réseau professionnel d’actions en lien avec la recherche et les partenaires du territoire.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

• davantage d’engagement des élèves dans la tâche,d’ambition pour eux-mêmes
• enrichissement de leurs outils d’expression : langue française, langages
• construction progressive d’une posture citoyenne, d’un regard éclairé sur le monde
• collaboration co-éducative plus fructueuse : davantage d’échanges avec les familles sur le parcours de l’enfant, communication plus fréquente et plus fluide, plus de présence des familles dans l’école : réunions, rendez-vous, café-parents, OEPRE, manifestations
• modification du regard des parents sur les enjeux de l’école, de leurs représentations sur "l’attitude du bon élève", et plus grande ambition pour le parcours de leurs enfants
• changement de regard de tous les acteurs sur la pauvreté et ses effets
• enrichissement du répertoire de gestes professionnelsdes enseignants et partenaires
• enrichissement mutuel né d’une pratique partenariale riche et réussie
• création d’une sphère dynamique, et experte pour tous les acteurs de nos territoires

QUAND ?

Du 01/09/2021 Au 29/06/2023

COMMENT ?

Le principe de ce projet envisagé sur trois ans est de tisser des aller-retours entre constats, recherche, formation et actions sur le terrain.

- Moyens mobilisés

Ressource Type
HSE, heures de concertation Humain

- Modalités de mise en œuvre

• Le premier trimestre du projet sera consacré aux formations Grande Pauvreté, à la constitution des réseaux pour des temps d’échanges et de constats partagés. Des actions concertées et co-construites entre tous les acteurs seront menées sur les temps scolaires et extra-scolaires en direction des élèves et des familles avec pour enjeux, par exemple, l’égalité fille/garçon, croire/savoir...

• Ensuite, avec toujours des temps de formation, l’apport de la recherche et le recul de bilans en réseau, viendra un temps de nouveaux projets co-construits, et d’expériences variées à vivre par les élèves.

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

◦ Sur les critères qualitatifs évoqués en amont.

• Évaluation interne à l’Éducation nationale

◦ Dans le cadre de l’évaluation des unités éducatives.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Le projet a été mis en ouvre à la rentrée 2021. Les premiers effets sont mesurables sur les échanges entre les différents acteurs, notamment entre les enseignants qui découvrent des problématiques connexes malgré des contextes différents. Cette première réflexion laisse la place à la construction d’objectifs de formation dans le cadre de partenariats reconnus par l’institution.

ET APRÈS ?

La grande ruralité et les quartiers QPV partagent des problématiques semblables en termes de difficultés scolaires. Les gestes professionnels à développer sont identifiés dans des contextes différents dans le cadre d’échanges entre les acteurs. Les deux territoires sont porteurs de leviers transposables et enrichissants.

Extrait d’Innovathèque du 10.03.22

Répondre à cet article