> III- INEGALITES : Mixité sociale, Pauvreté, Ethnicité, Laïcité... > Mixité sociale, Carte scolaire > Mixité soc., Carte solaire (Positions de chercheurs) > Des pistes pour faire participer le privé à l’effort de mixité. Libération (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des pistes pour faire participer le privé à l’effort de mixité. Libération interroge six spécialistes

31 janvier 2023

Six pistes
Ecoles : comment faire participer le privé à l’effort de mixité ?

L’Etat finance l’enseignement privé sous contrat à hauteur de 73 %, sans droit de regard sur son recrutement. « Libération » a sondé six spécialistes sur les pistes d’amélioration de ce système.

C’est le grand paradoxe de notre système éducatif. La France est l’un des rares pays au monde à financer autant la concurrence privée de son école publique : l’Etat et les collectivités territoriales subventionnent en effet l’enseignement privé sous contrat à hauteur de 73 %, sans droit de regard sur son recrutement. Or, l’une des principales sources de la ségrégation sociale et scolaire est l’évitement vers le privé, qui accueille deux fois plus d’élèves socialement très favorisés que le public. En décembre, le ministre de l’Education, Pap Ndiaye, annonçait vouloir faire participer le privé à « l’effort » de mixité sociale et scolaire dans les écoles, collèges et lycées, avec des changements qui se font toujours attendre. En quoi consistera cet effort ? Plusieurs spécialistes du sujet interrogés par Libération ont des idées à lui soumettre.

« Varier les dotations pour le privé »
Jean-Paul Delahaye, ancien directeur général de l’enseignement scolaire (Dgesco) au ministère de l’Education nationale

« Il faut revenir à l’esprit de la loi Debré de 1959, qui reconnaît les établissements privés et non pas l’enseignement privé. La différence est de taille pour ne pas const [...]

Extrait de liberation.fr du 30.01.23

 
Les 5 autres pistes sont les suivantes :
Julien Grenet : "Une plateforme pour contrôler le recrutement du privé"
Choukri Ben Ayed : "Une réforme en profondeur de l’enseignement privé"
Marie Duru-Bellat : "Moduler l’aide selon le profil social des élèves"
Rémy-Charles Sirvent (Cnal) :"Un débat public éclairé par la Cour des comptes"
Etienne Butzbach (Cnesco) :"Il faut cesser de développer l’offre du secteur privé sous contrat"

Répondre à cet article