> EDUCATION PRIORITAIRE > Concepts et labels : Discrimin. positive, Educ. prior., Egalité des chances, (...) > LP et ZEP sont des étiquettes stigmatisantes pour R. Zitouni

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

LP et ZEP sont des étiquettes stigmatisantes pour R. Zitouni

21 mars 2005

Extrait du « Monde 2 » du 19.03.05 : classe « beurgeoise »

Issue de l’immigration, Razika Zitouni raconte son ascension sociale.
Elle se revendique « française à 100% » et ne cache pas ni ses idées d’indépendance ni son ambition. Razika Zitouni, 26 ans, née en Algérie, a grandi dans une cité de Grenoble avant de se lancer dans des études supérieures. Loin des clichés misérabilistes sur l’immigration, elle raconte sa lutte pour l’émancipation dans un récit émouvant, « Comment je suis devenue beurgeoise ». Même si elle déteste le mot « beur » qu’elle juge méprisant.

(...)

Il m’est arrivé de ne pas avoir l’argent pour acheter mes livres de classe. J’avais du mal à suivre et je ne rappelle pas qu’un professeur ne m’ait vraiment aidée. Inconsciemment, les enseignants pensent qu’on est façonné par la culture d’où l’on vient. Et pourtant, je faisais tant d’efforts pour être une bonne élève ! Ce qu’il faut changer avant tout, c’est le niveau des lycées en zone prioritaire. LP et ZEP sont autant d’étiquettes qui nous stigmatisent et nous ferment les portes. Je n’aime pas l’expression « discrimination positive », je proposerais plutôt qu’on parle de « volontarisme républicain ». Regardez à Sciences-Po, seule grande école à avoir adopté la discrimination positive, comme ça marche bien, c’est encourageant ! »
(...)

Répondre à cet article