> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 10 types de documents > Educ. prior. (Textes officiels) > Circulaire (BO du 10.03.11) : les collèges en Clair et ceux "en RAR qui ont (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Circulaire (BO du 10.03.11) : les collèges en Clair et ceux "en RAR qui ont vocation à entrer en Clair" s’engageront dans l’enseignement intégré de science et technologie (EIST), qui concernera "à terme" 400 collèges

11 mars 2011

« Une nouvelle ambition pour les sciences et les technologies à l’École »

[...]
À cet effet, plusieurs mesures seront mises en œuvre à la rentrée de septembre 2011. Elles concernent tous les niveaux de la scolarité et visent à :
 améliorer la maîtrise des fondamentaux des mathématiques et des sciences à l’école primaire ;
 entretenir la curiosité et le développement du goût pour les disciplines scientifiques et technologiques au collège ;
 encourager des vocations pour les carrières scientifiques et techniques au lycée.

[...]

I - Développer le goût des sciences et technologies au collège

A. Mieux articuler sciences et technologies en déployant l’enseignement intégré de science et technologie (EIST) au collège, notamment au sein des collèges appartenant au programme Clair.

Afin de décloisonner l’approche des sciences et des technologies au collège pour redonner du sens à l’enseignement et faciliter la liaison CM2-sixième, une expérimentation d’un enseignement intégré de science et technologie (EIST), mise en œuvre par l’Académie des sciences, l’Académie des technologies et le ministère, est conduite depuis 2006 en classe de sixième et de cinquième. La mise en œuvre de cet enseignement s’accompagne d’une action nationale de formation pour les équipes pédagogiques déjà investies dans le dispositif mais aussi pour celles qui souhaitent s’y engager. Cette action est menée conjointement par la direction générale de l’enseignement scolaire, l’Académie des sciences et l’Académie des technologies, en lien avec l’inspection générale de l’Éducation nationale.

Cet enseignement est conjoint à trois disciplines, les sciences de la vie et de la Terre, la physique-chimie et la technologie. Il mobilise à ce titre un trinôme d’enseignants disciplinaires qui travaillent en étroite collaboration pour penser les séquences pédagogiques. Elles sont assurées en classe par un seul professeur. L’EIST s’inscrit dans le sillage de « La main à la pâte » à l’école élémentaire et offre aux élèves la possibilité de mener à bien une démarche expérimentale et d’investigation.
Le plan sciences et technologies à l’École vise l’extension du dispositif à 400 collèges à terme. Vous demanderez aux collèges qui participent au programme Clair (Collèges et lycées pour l’ambition et la réussite) ainsi qu’à ceux relevant des réseaux « ambition réussite » qui ont vocation à devenir Clair, de s’engager dans l’EIST.
Vous veillerez également, en mobilisant notamment les corps d’inspection pédagogique, à soutenir les établissements qui proposent déjà l’EIST au sein de votre académie et à accroître leur nombre. Pour ce faire, vous faciliterez et soutiendrez l’engagement de nouveaux établissements et de leurs équipes pédagogiques.

Des orientations pour la mise en œuvre des programmes dans le cadre de l’EIST en classe de sixième seront publiées pour la rentrée 2011. Elles guideront les enseignants pour construire les séquences d’enseignement.
Un accompagnement des équipes pédagogiques est mis en place et sera amplifié. Il comprend notamment un DVD sur l’enseignement intégré de science et technologie distribué fin septembre 2010 dans chaque établissement. Un colloque national inscrit au Plan national de formation sera également organisé par le ministère les 8, 9 et 10 juin 2011, en partenariat avec l’Académie des sciences et l’Académie des technologies. En outre, ces deux académies proposeront aux collèges engagés dans l’EIST un suivi à distance (vidéoconférences) tout au long de l’année ainsi que des visites de membres de ces deux académies.

Vous veillerez enfin à désigner, dans chaque établissement concerné, un référent sciences et technologies.

 

Extrait du site du MEN le 10.03.11 : Promotion des enseignements scientifiques et technologiques

 

Note du QdZ :
Cette circulaire qui envisage "à terme" l’extension de ce programme Science et Technologies à 400 collèges reprend officiellement la version fournie par le dossier de presse du ministère après l’interview du ministre par le JDD, qui fournissait une autre formulation.

Mais elle laisse toujours planer une ambiguïté sur un point important :
l’absence de virgule avant "qui ont vocation à" signifie bien que c’est seulement "ceux des collèges en RAR qui ont vocation" à entrer dans Eclair qui sont invités à s’engager dans l’EIST. Et s’engager quand ? A la rentrée ou "à terme ?".

Luc Chatel avait déclaré le 8 février devant le Sénat que l’intégration des RAR dans Eclair serait "progressive".
Faut-il comprendre maintenant que cette intégration serait non seulement "progressive" mais aussi "incomplète" ?

Autre incongruité : Cette circulaire emploie le terme de programme "Clair" (Collèges et lycées pour l’ambition et la réussite). Veut-elle seulement souligner que l’IEST ne s’applique pas aux écoles relevant des collèges RAR ?
Le ministère va-t-il conserver les deux intitulés, "Clair" et "Eclair", en utilisant l’un ou l’autre selon que les écoles sont concernées ou non par telle ou telle mesure ? Voila ce qui sans doute contribuerait à simplifier le mille-feuille !
Note : nous écartons a priori l’hypothèse (absurde) d’un retour pur et simple d’Eclair à Clair, avec sortie des écoles du dispositif (avant même leur entrée officielle), mais chat échaudé...
On finit par se demander si cette succession d’ambiguïtés autour de Clair et des RAR correspond à une volonté délibérée ou si elle n’est que l’effet d’une grande confusion et hésitation au niveau ministériel (peut-être entretenue par des réticences de Bercy à l’extension du programme).

Répondre à cet article