> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > PEDAGOGIES (LES) > Pédag. coopérative > B* Coopérer pour mieux vivre sa scolarité au collège REP+ Rosa Parks de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Coopérer pour mieux vivre sa scolarité au collège REP+ Rosa Parks de Roubaix

7 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Coopérer pour mieux vivre sa scolarité

QUOI ?

Ouverture de deux classes coopératives en 6e visant à favoriser le développement personnel des élèves et à mieux prendre en compte leurs besoins, tels que la sécurisation dans les apprentissages, l’écoute, la considération ou encore la confiance.

Démarche alliée à une pédagogie de projet qui permet aux élèves de mieux vivre leur scolarité en devenant pleinement acteurs de leurs apprentissages, de pouvoir s’exprimer.

Le projet a également pour ambition de faire évoluer les pratiques pédagogiques par la coopération entre enseignants autour de pratiques interdisciplinaires et transdisciplinaires ; par un changement de posture inhérent au lâcher prise en classe.

Le soutien et l’entraide entre pairs favorisant l’autonomie, le professeur peut ainsi être plus disponible pour un suivi plus individualisé, notamment auprès des élèves les plus en difficulté.
/
Recherche

Dans le cadre de la rédaction d’une thèse sur les pédagogies coopératives, Guillaume Caron, enseignant et formateur dans l’académie est venu observer l’une des classes coopératives du collège, qui pourrait potentiellement devenir un terrain de recherche.

Le travail de Guillaume Caron vise à identifier dans quelle mesure la mise en place de situations de coopération permet l’émancipation des élèves à travers l’entraide.

Il a co-écrit avec ses collègues enseignants, Laurent Fillion, Céline Scy et Yasmine Vasseur un ouvrage Osez les pédagogies coopératives au collège et au lycée.

QUI ?

4 membre(s) dans l’équipe

Deux équipes pédagogiques mettent en place des pratiques de coopération et de collaboration dans deux classes de 6e, en EPS, mathématiques, anglais, français, histoire-géographie, musique et arts plastiques.

Par ailleurs, le soutien apporté par le CPE du niveau ainsi que par l’équipe de direction permet de favoriser la diffusion et le partage des pratiques coopératives.

Implication de toutes les classes de 6e sur un projet coopératif commun autour du développement durable.

- Les participants

• 50 élève(s)
• 12 enseignant(s)
• 0 autre(s) participant(s)

OÙ ?

ROSA PARKS, Roubaix, Lille (009)
Collège - 6ème

• Le collège Rosa Parks est un établissement REP +, il accueille 630 élèves environ. Il comprend une SEGPA, un dispositif ULIS TFC (troubles des fonctions cognitives) et un dispositif UPE2A.
• Il dispose d’une section sportive escalade et propose différentes options : LCE espagnol, danse, football masculin et féminin, boxe éducative.
• Le collège propose un enseignement facultatif en chant choral et un atelier théâtre mais également un parcours culturel varié et de nombreux projets éducatifs et pédagogiques, 2 classes média et 1 classe Hip Hop.
• Le projet de classes coopératives s’inscrit donc dans la dynamique voulue par l’établissement.

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 2 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

Plusieurs constats sont à l’origine de l’action :

• Des élèves qui manquent de confiance en eux
• Une faible autonomie des élèves dans la construction des savoirs et dans la mise en œuvre des apprentissages
• Un manque de motivation des élèves dans leur parcours scolaire
• Des tensions entre les élèves
• Des difficultés rencontrées par les professeurs pour différencier leur pédagogie

La pédagogie coopérative est l’un des leviers pour développer des savoir-faire, des savoir-être, pour réduire les inégalités scolaires, apprendre l’indépendance, l’interdépendance et les responsabilités…

- Indicateur(s) quantitatif(s)
Indicateurs permettant de caractériser le problème identifié
Indicateur Périodicité Source Date initiale Valeur initiale
• Nombre de sanctions, Périodicité Annuelle, Source : Données établissement, Date initiale :01/09/2020, Valeur initiale : 0.1

- Indicateur(s) qualitatif(s)

• Niveau d’implication des élèves
• Développement de compétences transversales
• Evolution du climat de classe
• Bien-être des élèves
• Niveau d’implication des parents dans la scolarité de leur(s) enfant(s)
• Evolution des pratiques pédagogiques et de la posture des enseignants

- Sources d’inspiration

Conférence Coopérer et apprendre Sylvain Connac 2020 x
Revue Animation et éducation OCCE 0 x
Livre Les pédagogies Freinet Sylvain Connac / Bruce Demaugé-Bost / Bernadette Guienne / Isabelle Huchard / Isabelle Quimbetz 2019 Cet ouvrage permet de balayer les grands principes de la pédagogie Freinet, principes repris dans le cadre du fonctionnement en coopération.

Cet ouvrage permet de balayer les grands principes de la pédagogie Freinet, principes repris dans le cadre du fonctionnement en coopération.

QUAND ?

Du 01/09/2019 Au 30/06/2023

COMMENT ?

• Agir sur la motivation en cherchant à développer la motivation intrinsèque des élèves par la mise en place de pratiques coopératives.
• Différencier les apprentissages afin de prendre en compte les besoins fondamentaux de chacun, tenir compte de leur rythme d’apprentissage et reconnaître le droit à l’erreur.
• Valoriser les connaissances et les compétences des élèves par un système d’évaluation par ceintures et en encourageant la coopération et l’entraide entre les élèves.
• Faire vivre la coopération au sein de la classe et de l’équipe pédagogique afin de donner à chacun une place qui lui permette de contribuer à la construction collective des savoirs et des projets.
• Créer du lien entre les disciplines à travers des projets interdisciplinaires et transdisciplinaires.
• Développer un contexte permettant l’épanouissement de chacun, un lieu de vie où chacun peut s’exprimer et prendre part aux décisions.
• Favoriser l’investissement des parents dans la scolarité de leur enfant.

- Modalités de mise en œuvre

La réflexion autour des pratiques de classe et des projets s’organise au sein d’un groupe de travail qui réunit une fois par mois l’ensemble des enseignants engagés dans le projet.

• Modalités organisationnelles :

◦ 1h hebdomadaire pour les conseils coopératifs : de préférence la dernière heure de la semaine
◦ 1h hebdomadaire consacrée aux projets interdisciplinaires
◦ Une "soirée parents" par trimestre (organisée par les élèves)

• Des pratiques pédagogiques partagées :

◦ des lieux de parole, d’écoute, d’expression libre
◦ des plans de travail
◦ une alternance entre activités personnelles, en groupe et temps collectifs
◦ un système de tutorat / élèves ressources (passage d’un "Brevet de tuteur")
◦ la possibilité de faire des choix dans ses apprentissages
◦ une harmonisation des règles de vie de classe

Le travail de coopération dépasse les 2 classes concernées, il s’étend également sur tout le niveau 6e dans le cadre d’un projet commun à toutes les classes. Cette année les élèves ont travaillé sur le développement durable et plus particulièrement sur la thématique du traitement des déchets. Leur travail a abouti à l’obtention de l’éco-label en lien avec le programme international d’éducation au développement durable.

Ce travail a servi d’appui à la préparation d’oraux pour les épreuves communes, à sensibiliser tous les élèves du collège au tri sélectif par une classe de 6e, de réaliser des projets d’arts plastiques à partir de matériaux de récupération…

Une grille de compétences transversales avec un système de ceintures est utilisée en plus de la grille de compétences disciplinaires pour favoriser le positionnement de l’élève au regard des domaines du socle commun, en fin de cycle 3. Chaque élève a des objectifs personnalisés.

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

• Il est extrêmement agréable de travailler en coopération. Cela permet d’échanger davantage en équipe et d’harmoniser les pratiques.
• L’aide que les élèves s’apportent mutuellement permet aux enseignants de se dégager du temps pour gérer plus facilement les situations de grande difficulté, notamment dans les classes qui accueillent des élèves à besoins particuliers.
• Néanmoins, il a parfois été difficile de mettre certains élèves solitaires ou présentant des problèmes de comportement en situation de coopération. Certains enseignants ont pu faire face à des problèmes de discipline qui n’ont malheureusement pas été résolus par la mise en coopération des élèves et qui ont parfois entravé la mise en place de cette pédagogie.
• Globalement, la démarche demeure très positive et apporte des plus-values non négligeables à l’échelle de la classe. Nous avons constaté une baisse des sanctions, ce qui signifie beaucoup, notamment dans un établissement REP+.

- Indicateur(s) quantitatif(s)
Indicateurs permettant de caractériser le problème identifié, actualisés après l’action
Indicateur Date initiale Valeur initiale Date finale Valeur finale
Nombre de sanctions, Date initiale : 01/09/2020, Valeur initiale : 0.1

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Il est constaté :

• Pour les élèves

◦ Développement de la motivation intrinsèque : les projets motivent les élèves et les enthousiasment.
◦ Développement de la coopération : mise en place de mécanismes qui sont conservés d’une année à l’autre, même lorsque les élèves arrivent dans une classe non estampillée "coopérative" (aide proposée aux autres, volonté d’avoir un rôle au sein de la classe par exemple)
◦ Amélioration des relations entre élèves : moins de tension avec la possibilité d’échanger lors des conseils coopératifs
◦ Développement de l’autonomie

• Pour les enseignants

◦ Evolution des pratiques pédagogiques et de la posture
◦ Pratiques pédagogiques partagées et plus forte harmonisation
◦ Développement du travail en équipe

• Au sein de la classe

◦ Développement de la responsabilité, de l’engagement et construction de la citoyenneté des élèves
◦ Amélioration du climat de classe
◦ Moins de punitions et sanctions par rapport aux autres classes du niveau
◦ Fierté des élèves et des familles

ET APRÈS ?

• Rendre les élèves acteurs de leurs apprentissages
• Prévenir le décrochage scolaire
• Favoriser l’autonomie, la coopération, la collaboration
• Développer l’esprit critique, la confiance en soi, aux autres, l’estime de soi
• Etablir un climat de classe serein, moins de punitions et sanctions, d’absences
• Réduire les inégalités
• Faire évoluer les pratiques pédagogiques par un travail en équipe, par un changement de posture
• Créer une dynamique d’établissement, le rendre attractif
• Favoriser le lien avec les parents

- Développement et suite de l’action

L’action s’est étendue à la rentrée 2020 à une 2e classe de 6e coopérative.
Plusieurs professeurs se sont ralliés au projet suite à des échanges plus ou moins informels et l’organisation de quelques observations croisées.
Les classes coopératives pourraient prochainement être étendues à d’autres niveaux que celui de 6e.

Extrait de Innovathèque du 29.08.21

Répondre à cet article