> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES (en EP) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales INTERDEGRES > Interdegrés (Pédag. Autonomie, Bien-être, psychocognitive, psychosociale) > B* Gérer son stress : les enfants, professeurs et parents sont formés à des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Gérer son stress : les enfants, professeurs et parents sont formés à des techniques de relaxation au REP+ à Saint-Dizier

4 mars 2022

Gérer son stress de 2 à 99 ans : une dynamique de REP+ à Saint-Dizier

QUOI ?

A Saint-Dizier en REP+, les enfants, professeurs et parents sont formés à des techniques de relaxation pour apprendre à gérer leur stress. Commencer un cours par de la relaxation est en voie de diffusion dans les classes de maternelle, élémentaire et de collège.

Les parents, les grand-parents découvrent aussi des postures relaxantes pour aider les enfants à la maison. Un travail sur l’autonomie des gestes, en autorelaxation est aussi engagé.

Recherche

Un chercheur serait le bienvenu pour nous aider à avancer et évaluer ce projet.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/haute-marne/saint-dizier-0/saint-dizier-relaxation-heure-cours-au-college-anne-frank-1728069.html
https://www.youtube.com/watch?v=YuqF76iJzl8
https://www.cahiers-pedagogiques.com/n-575-le-bienetre-a-lecole/

QUI ?

1 membre(s) dans l’équipe - 2 partenaire(s)

C’est innovant car cela concerne un réseau complet de l’éducation prioritaire. Les enseignants, les enfants à partir de 2 ans mais aussi les grands-parents.
Tout le monde concourt au bien-être des élèves pour permettre un climat propice aux apprentissages mais aussi au bien être à la maison.

- Les partenaires

Structure Participation
La CARDIE + le comité académique des porteurs de l’innovation Rôle d’accompagnateur
CNRS Suivi du projet par un chercheur, en cours de réflexion

- Les participants

• 2000 élève(s)
• 20 enseignant(s)
• 50 autre(s) participant(s)

OÙ ?

ANNE FRANK, SAINT-DIZIER, académie de Reims 019)

Ecole maternelle, Ecole élémentaire, Collège, Lycée - Maternelle Grande section, CP, 6ème Classe Relais

Ce projet nous parait innovant car il concerne toute une partie de la ville de Saint-Dizier.

Cependant, nous aimerions avoir un œil extérieur (comme celui des chercheurs) pour évaluer ce projet, l’amender, le faire évoluer. La recherche pourrait aussi nous aider à pérenniser le projet, à l’ancrer dans les pratiques quotidiennes de classe.

C’est un travail de réseau dont le collège Anne Frank est le pilote.

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 50 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

Des élèves en REP+ ont des difficultés à se concentrer et ne le restent pas sur une longue durée ; des situations de violence ont été perçues par de nombreux enseignants, et plus particulièrement pendant les temps de récréation. Que faire pour aider les jeunes ?

Et si des techniques de gestion du stress et de relaxation étaient propices à un climat plus serein de travail ? Apprendre à connaître et à gérer ses émotions pour favoriser les apprentissages est-ce une solution pour lutter contre le décrochage ? Comment intégrer les parents dans ce dispositif et leur faire découvrir des techniques à expérimenter à la maison ? Voici nos hypothèses qui furent à la base de la création de ce projet.

- Indicateur(s) quantitatif(s)

Indicateur Périodicité Date initiale Valeur initiale
Le nombre de classes et d’enseignants pratiquant Annuelle 01/09/2021 10%

- Indicateur(s) qualitatif(s)

• Évolution des résultats scolaires (évaluations nationales et DNB).
• Évolution du climat scolaire.
• Apaisement des tensions familiales (ressenti des parents ou grand-parents).

QUAND ?

Du 01/09/2021 Au 01/07/2024

COMMENT ?

Plusieurs axes peuvent répondre à cette question du comment ?

• Créer une plate-forme numérique qui serait une base d’exercices et d’expériences proposées sur le réseau et utilisable par tous.
• Diffuser les techniques de relaxation auprès des structures sociales afin que l’enfant puisse y être confronté en dehors du cadre scolaire et donc de faciliter son appropriation.
• Accompagner les parents dans leurs missions éducatives, en leur proposant un outil efficace et facile à mettre en œuvre.

- Modalités de mise en oeuvre

Plusieurs modalités de mise en œuvre sont expérimentées actuellement :

• Intervention dans les classes de tout le réseau par des professeurs experts ou intervenants extérieurs.

• Temps parental : partage d’expériences, d’exercices de relaxation, d’automassage avec les parents pour leur apporter des pistes à utiliser à la maison lors les situations de colère ou pour faire baisser des tensions familiales.

• Formation des associations ou structures qui accueillent du jeune public et qui souhaitaient découvrir les méthodes utilisées en classe : Centre socio-culturel, les référents du péri-scolaire, le club Léo Lagrange, La structure autour de la petite enfance « La maison ».

• Tutorat autour des gestes appris ; diffusion des techniques apprises par les élèves vers les parents, grand-parents (dynamique familiale).

• Formation des nouveaux enseignants du réseau (primaire, secondaire) lors des temps de concertation intercycles.

• Diffusion de ce qui se développe à Saint-Dizier par des formations soutenues techniquement par Canopé (plus de 2000 personnes ont été formées en distanciel à partir des expériences du REP + de St-Dizier).

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

La perception du mieux-être est complexe ; un chercheur pourrait nous y aider.

• Évaluation par des chercheurs

Recherche de chercheurs par l’intermédiaire de la Cardie de Reims.

- Indicateur(s) quantitatif(s) actualisé(s)

Indicateur Date initiale Valeur initiale
Le nombre de classes et d’enseignants pratiquant 01/09/2021 10%

- Indicateur(s) qualitatif(s)

Le bilan sera proposé à la fin de l’action.

ET APRÈS ?

Une diffusion dans la ville des pratiques pour gérer son stress au delà du quartier REP+.

- Développement et suite de l’action

Une mutualisation et valorisation grâce à la Cardie de Reims.

Extrait d’Innovathèque du 03.03.22

Répondre à cet article